Salades composées

Pique-nique | La très chouette salade d’aubergines grillées


Pique-nique | La très chouette salade d'aubergines grillées - Slow lifestyle - Miss Blemish

Le plaisir de pique-niquer tout au bord de la seine dans l’herbe ou sur les pavés les semaines d’été travaillées est une constante d’années en années que je me surprends à attendre toujours impatiemment. À Paris où tout va toujours un peu trop vite et où se soustraire à la tension latente n’est pas toujours aisé – même en vacances, même sans deadlines à honorer – la douceur de ces soirées et des milles autres petits bonheurs propres à Paris en août apporte un contraste qui me fait toujours regarder et apprécier la ville sous un jour nouveau. Même si j’adore ma rue pleine de vie aux allées et venues rythmées par les livraisons de ses traiteurs, primeurs, bouchers, fleuristes ou poissonniers comme par les sonneries des écoles alentour, il y a une vraie douceur à la découvrir presque désertée chaque matin d’été. Et à vivre Paris (presque) au ralenti.

S’il y a quelques mois j’étais encore certaine de vouloir rester ici pour longtemps, je me pose ces temps-ci de plus en plus la question de l’impact de cette vie menée tambour battant. Je me sens tiraillée entre ces milles inconnues que je sais ne pas pouvoir anticiper, les opportunités plus nombreuses, plus faciles à saisir et combiner à Paris où se concentrent tellement de chances dans les domaines dans lesquels j’évolue, j’apprends et j’avance en tâtonnant, et cette certitude au creux – de plus en plus forte – qu’au fond nous pourrions être tous aussi heureux dans une ville un peu moins grande mais non moins vivante et intéressante. Qu’au fond, en creusant bien, en se séparant de tout l’artificiel, aujourd’hui ce que je veux c’est surtout vivre avec l’amoureux. Pour l’instant ces réflexions ne m’ont pas menée jusqu’à la campagne – je me connais trop bien pour savoir que les 5, 10 ou 15 minutes de voiture pour relier la ville la plus proche auraient raison de ma motivation soirs comme week-end et restreindraient alors bien trop le champ de mes activités – ni n’ont résolu le dilemme de prendre le risque de s’éloigner encore davantage de nos familles et de nos amis de surcroît. Mais je suis heureuse de cette liberté que je gagne d’années en années d’arriver à questionner ce que je croyais savoir vouloir « pour de bon » et de tout cet espace qu’elle m’offre pour évoluer, grandir, changer et me poser les bonnes questions pour faire mes choix en accord avec moi.

Après cette longue introduction pleine de questions, aujourd’hui je vous livre ma recette fétiche des pique-niques de cet été, testée et approuvée par nos amis comme par l’amoureux – qui pourtant n’est pas très friand d’aubergines… Si elle demande un peu de préparation – mais c’est le lot des salades composées pleines d’ingrédients à laver, éplucher et couper finement – toutes les saveurs qui la composent se complètent très justement et en font un plat vraiment gourmand – ce qui entre nous n’est pas toujours le cas avec les salades. J’espère de tout coeur qu’elle vous plaira et vous régalera !

Pique-nique | La très chouette salade d'aubergines grillées - Slow lifestyle - Miss Blemish

La très chouette salade d’aubergines grillées

Ingrédients

2 sachets d’aubergines grillées surgelées ou 3 aubergines coupées en fines lamelles grillées préalablement au four avec un peu d’huile d’olive et de cumin
2 grosses poignées de pois chiches
1/2 concombre
de fêta
Basilic
Menthe
2 grosses poignées de roquette

Moutarde
Huile d’olive
Vinaigre balsamique
Massale (ou curry)
Graines de cumin

Pique-nique | La très chouette salade d'aubergines grillées - Slow lifestyle - Miss Blemish

Préparation

1. La veille, mettre à tremper dans un récipient rempli d’eau froide les deux poignées de pois chiches.
2. Le jour J, faire cuire les pois chiches dans un casserole remplie d’eau sur feu doux. Au cours de la cuisson, retirer la mousse blanche qui se forme à la surface pour éviter que la casserole ne déborde. Laisser cuire longtemps, égoutter puis réserver.
3. Préparer la sauce dans une petite coupelle à part en mélangeant : 1 c.à.s de moutarde, 3 c.à.s d’huile d’olive et 1 c.à.s de vinaigre balsamique. Lorsque les trois ingrédients sont bien mélangés, rajouter du massale (1 c.à.c à peu près) et autant de cumin. Mélanger et réserver.
4. Laver, éplucher, couper et épépiner le concombre. Réserver.
5. Laver la roquette et réserver.
6. Décongeler ou préparer les tranches d’aubergines grillées. Les couper en fines lamelles et réserver.
7. Couper la fêta et l’écraser avec du basilic et de la menthe ciselée. Réserver.

Pique-nique | La très chouette salade d'aubergines grillées - Slow lifestyle - Miss Blemish

Montage

Puisque cette recette est une recette pique nique, je la prépare dans un tuperware étanche pour pouvoir la transporter. Pour éviter les catastrophes dans le sac à pique-nique et que la sauce ne vienne pas cuire les légumes de la recette, j’empile des couches dans l’ordre qui suit ce qui permet de maintenir toute la sauce au fond et de ne mélanger qu’au tout dernier moment. Dans l’ordre je verse donc dans mon tuperware : la sauce, les pois chiches, les lamelles d’aubergines grillées, le concombre, la fêta et la roquette en dernier. Je ferme le tout et ma salade est prête à rejoindre mon sac à pique-nique. Une fois sur place il me suffit de secouer le tuperware énergiquement dans tous les sens en maintenant fermement le couvercle sur le corps du tuperware pour que ma salade soit parfaitement uniformément mélangée ! Bon appétit !

Pique-nique | La très chouette salade d'aubergines grillées - Slow lifestyle - Miss Blemish

Et vous, quelles sont vos recettes pique-nique préférées cet été ?

Laisser un commentaire - 6

Salade italienne post Yoga


salade italienne post yoga 5

Lorsque je sors de mon cours de Yoga hebdommadaire comme d’une courte session via les très chouettes vidéos d’Adrienne, j’ai généralement peu faim. Si cet hiver je me tournais vers un grand bol de soupe, les températures qui radoucissent me font ré-incorporer lentement à mes sessions de batch cooking les salades composées colorées pleines de saveurs complémentaires qui m’ont tant manqué durant la saison froide.

Cette salade italienne a accompagné ma reprise du Yoga cette semaine après deux semaines d’arrêt riches en sourires, trajets, balades longues longues longues, montagnes russes et matelas posés à même le sol – l’appartement transformé en une joyeuse auberge espagnole – mais très pauvres en temps tourné vers soi. Et c’était doux et souriant de vivre un temps dans l’ébullition permanente, au milieu des imprévus joyeux dans lesquels chaque jour trouvait son petit air de fête. Les jours comptés ont fait naître l’urgence de faire corps avec le sentiment d’assez et c’était désarmant de s’essayer à être, tout simplement, sans guide extérieur, sans impératifs ni horaires décidés. Désarmant de laisser aller tout ce à quoi ce temps n’était pas dédié pendant que nous étions autre chose. Désarmant d’assumer pleinement le présent et tout ce qui ne rentrerait pas cette fois-ci dedans. Et comme s’il fallait abandonner Avril et ce poids dont il s’était lesté d’être « le dernier », ce n’est vraiment que le 1er mai que j’ai réussi à faire corps avec ce temps compté pour vraiment – le temps d’une journée – en profiter.

J’ai donc repris ce lundi après les tourbillons le chemin du petit studio de Yoga lumineux aux murs blanc et sol tressé où j’ai trouvé mes habitudes au fil des semaines et des cours partagés. Après les longues pauses mon corps tiraille souvent un peu plus que d’habitude – mes muscles encotonnés – mais de ces sessions de reprise je sors toujours infiniment plus légère qu’après aucune autre. Et j’adore cet effet ON/OFF qu’ont ces sessions-là d’être aussi difficiles que rassérénantes. Le changement s’opère dès le cours suivant dans lequel déjà vient se fondre au creux une idée d’entretien, de maintien et de vertige des progrès trop grands qui murmurent la peur, au moindre cours oublié, de voir perdue toute mon avancée. Cette peur qui creuse l’écart entre l’arrêt et la reprise et participe aussi à ces grandes bouffées d’air frais lorsque mes pieds trouvent à nouveau leur place sur mon tapis violet. 

Toutes ces réflexions en vrac partagées, je vous laisse avec la recette de cette salade colorée qui est ma préférée après les cours mouvementés.

Salade italienne post Yoga 6

Ingrédients

Sauce
Moutarde
1 c.à.s d’huile d’olive
1 c.à.s de velour balsamique
Arôme maggi

Tomates cerises
1 boule de mozzarrella
Roquette
Parmesan grossierement coupé
Pignons de pin
1 c.à.s de pesto (disponible à l’appartement Sezane)

Préparation

1. Dans un petit bol, mélanger les ingrédients de la sauce. Verser la sauce au fond du récipient qui contiendra votre salade.

2. Couper tomates, mozzarella et parmesan grossierement. Ajouter successivement tomates, mozzarella, roquette puis parmesan au récipient dans cet ordre (pour éviter que la sauce ne cuise la salade)

3. Ajouter sur le dessus pesto et pignons de pain. Fermer le récipient et le glisser dans votre sac de yoga.

salade italienne post yoga 4Et vous, quels sont vos plats préférés après le sport ?

Laisser un commentaire - 5

Mes salades composées goût guacamole


Mes salades composées goût guacamole - Cuisine saine - Miss Blemish

Samedi soir, juin presque à sa fin, après la journée à ciel bleu diluée entre les impératifs, quelques gnocchis, les draps blancs et les pages noircies de ce genre de termes barbares qui ne donnent qu’une envie – tout fermer, tout oublier – et qu’il faudra pourtant bien trouver un moyen de faire sien à force de lecture acharnée, de pages récitées, on a claqué la porte, des chaussures d’été à nos pieds, une veste d’au-cas-où et « tu as les clés ? » et gagné la rue baignée de la douce chaleur des soirées d’été. On a marché sur les trottoirs, levé les yeux vers des tous là-hauts de toits d’ardoises sur façades blanchies, grandes fenêtres ouvertes sur le murmure vrombissant de la foule des samedis. Une heure et pas une minute de plus pour profiter de n’être rien que tous les deux, sans autre souci en tête que de profiter de ces quelques instants retrouvés. Et alors qu’il était bien sûr que c’était McDo qui remporterait le dilemme qui ne se jouait guère que pour contenter ma conscience, on a décidé de tout emporter pour le partager sur les canaux, au bord de l’eau, au lieu des banquettes moites et usées.

Depuis ce soir-là, c’est quelques fois que le repas du soir prêt nous nous sommes regardés complices pour décider dans la minute de tout empaqueter dans des tuperwares bien fermés pour gagner le bord des quais et ainsi réaliser l’une des choses qui symbolisait si bien Paris à l’heure où elle n’était encore qu’une idée « piquer niquer au bord de la seine à l’heure d’été ». Je crois que pour chaque ville on dresse cette petite liste de choses que l’on ne se voit faire que là-bas, une liste estampillée « d’à faire absolument » fantasmés bien avant de poser valises et pieds sur les pavés. Et ma préférée de toutes celles que j’avais imaginées pour ici reste bien celle-ci. Alors aujourd’hui, je vous confie mes deux salades composées préférées de cet été qui ont accompagné bien des soirées, des pique-niques et des retrouvailles avec le souvenir de la fin août de l’été dernier qui pluvieuse aussi, c’était ouverte sur un septembre resplendissant. Alors promis, au prochain rayon de soleil on retourne pique-niquer ?  

Mes salades composées goût guacamole - Cuisine saine - Miss BlemishMes salades composées goût guacamole - Cuisine saine - Miss Blemish

Salade complète au guacamole

1. Faire cuire du riz.

2. Préparer le guacamole : couper 1 avocat en petits morceaux, l’écraser grossièrement à la fourchette ou au mixeur, rajouter 1/2 sachet d’épices et mélanger.

3. Couper 1 concombre en petits morceaux et des tomates cerises en deux. Réserver.

4. Dans le saladier, mélanger le riz refroidi avec le guacamole. Ajouter les concombres et les tomates cerises. Mélanger à nouveau.

Le truc en plus – je l’ai appris dans le génial « Le charme discret de l’intestin » de Giulia Enders les féculents cuits puis refroidis sont composé d’amidon cristallisé très lentement digéré parfait pour éviter pics de glucose et d’insuline en réponse et très apprécié par notre flore intestinale.

5. Saupoudrer d’épices à guacamole et d’un peu d’arôme Maggi. Mélanger. Décorer de graines de sésame.

C’est prêt !

*

Mes salades composées goût guacamole - Cuisine saine - Miss Blemish

Salade tomate-concombre-avocat guacamole

1. Dans un saladier, couper des tomates cerises en deux, des concombres épépinés en petits bouts et l’avocat pareillement.

2. Assaisonner avec 1 c.à.s de vinaigre balsamique, beaucoup de goût Maggi, 1 grosse c.à.s d’épices à guacamole (plus ou moins selon votre préférence) et des graines de sésame toastées.

3. Mélanger et s’en régaler avec un petit pain au maïs.

Mes salades composées goût guacamole - Cuisine saine - Miss BlemishMes salades composées goût guacamole - Cuisine saine - Miss Blemish

Et si vous ne pouvez pas cuisiner… mes idées préférées pour un pique-nique (un peu) plus sain

Chips – Les chips soja/pomme de terre sans gluten (et moins salées) de la marque TooGood – ma saveur préférée est celle aux herbes et tomate

« Sandwich » – Des tartines avec des rillettes thon et/ou saumon sur des galettes de riz ou maïs soufflé

Salade composée – Des tomates cerises colorées

Dessert – Des fruits frais

Boisson fraîche – De l’eau de coco

Mes salades composées goût guacamole - Cuisine saine - Miss Blemish

Et vous, que cachez-vous dans vos paniers pour aller pique-niquer ?

Laisser un commentaire - 6