CREER

Transformer simplement sa décoration intérieure


Transformer simplement sa décoration intérieure | Slow lifestyle - Miss Blemish

Durant l’année écoulée, la décoration de mon appartement s’est progressivement transformée. Là où j’avais jusque-là préféré le blanc de peur de me lasser de choix plus risqués, j’ai commencé à introduire peu à peu autre chose. Des touches de bois clair, de moutarde, de doré et de vert, je me suis écoutée et ai donné une place à mes tons favoris pour une décoration certes toujours très sobre mais plus personnelle et chaleureuse. 

Pour me guider, je me suis beaucoup appuyée sur Pinterest qui m’a permis de mieux cerner ce qui me plaisait, ce que je voulais et comment utiliser certains des éléments déjà en ma possession pour créer l’ambiance souhaitée. Car c’était un point clé, je voulais repenser ma décoration en priorité à partir de ce que j’avais déjà avant tout autre achat. 

Tous les changements que je vous présente dans cet article ont ainsi pris pour base ce que je possédais déjà. Ils ont permis d’offrir une seconde vie à quelques meubles et objets – ceux que j’ai donnés ou vendus, ceux que j’ai accueillis – et n’ont pas nécessité beaucoup d’investissement. Un peu de peinture, quelques feuilles et fleurs séchées, de la patience et de jolis cadeaux, une poignée de simples détails ont suffi à changer radicalement l’atmosphère de mon appartement.

Ce processus a été l’occasion d’interroger une nouvelle fois mon rapport aux objets et aux achats. À ceux qui m’entourent, ceux qui servent mes besoins pratiques, ceux qui servent mes besoins psychologiques, ceux qui m’encombrent, ceux qui s’accumulent inlassablement, ceux qui ne me servent plus vraiment. Mais aussi de ré-interroger les notions de besoin et d’importance pour continuer à apprendre à consommer autrement. Je n’en tire aucune grande conclusion définitive que je puisse partager ici en quelques phrases mais l’expérience nécessaire de la difficulté à détricoter les liens qui me lient aux objets qui m’entourent et de me confronter à mes propres contradictions. 

J’espère que les astuces et combinaisons que je vous présente dans cet article vous plairont mais plus encore qu’elles pourront vous aider à transformer votre intérieur selon votre sensibilité à peu de frais. 

Transformer simplement sa décoration intérieure | Slow lifestyle - Miss BlemishTransformer simplement sa décoration intérieure | Slow lifestyle - Miss Blemish

Pour ajouter de la chaleur comme de la vie dans ma décoration qui en manquait tant j’ai misé sur des matières brutes et naturelles au premier rang desquelles j’ai choisi du bois pour les meubles, lin et coton pour le linge de maison et des plantes. Ma peur de faire des choix peu judicieux basés sur les dernières tendances du moment m’ont amenée à miser sur des valeurs sûres et des lignes épurées de sorte que ma décoration ne soit pas trop associée à une période donnée (même s’il est illusoire de croire qu’elle puisse totalement se soustraire à son époque). 

Une table en bois clair

L’été dernier j’ai trouvé une jolie table abandonnée pour venir remplacer la petite table carrée sur laquelle je prenais mes repas jusque-là. Ronde, munie d’une rallonge et toute en bois, elle était parfaitement adaptée à mes besoins au quotidien et me permet désormais d’inviter facilement bien plus de monde à la maison ! Parce qu’elle avait sûrement eu une précédente vie bien remplie, nous l’avons entièrement poncée puis revernie pour lui donner une nouvelle jeunesse. J’ai choisi un vernis incolore et mat pour qu’elle reste la plus claire possible et ne prenne pas une teinte trop mielée comme c’est souvent le cas du pin lorsqu’il est verni. Elle a depuis très bien vieilli et si j’essaie de la protéger au maximum, nous mangeons sans nappe au quotidien sans taches indélébiles à déplorer jusque-là !

Un bouquet d’eucalyptus séché 

La teinte de l’eucalyptus est parmi mes préférées dans la gamme des verts. Pour fleurir l’appartement – faute d’envie comme de moyens suffisants pour investir régulièrement dans des bouquets de fleurs fraîches – j’ai choisi de faire sécher un bouquet d’eucalyptus pour le garder à l’année. Pour ce faire j’ai tout simplement glissé mon bouquet en rentrant du fleuriste dans le vase choisi sans eau. Il n’a fallu que quelques jours ensuite pour qu’il sèche entièrement. Ce sont des visuels trouvés sur Pinterest qui m’ont ensuite soufflé l’idée d’utiliser ce vase blanc offert par une amie pour créer cette combinaison que j’aime tant – bois, blanc, eucalyptus. 

Ma mini bucket-list 2018 et un bilan - Miss BlemishTransformer simplement sa décoration intérieure | Slow lifestyle - Miss Blemish

Des poignées dorées

Lorsque je me suis installée dans mon appartement, j’ai meublé sa pièce principale quasi exclusivement avec les meubles de la collection Newport de Maison du Monde. Ils répondaient à de nombreux de mes critères, les principaux étant : comporter de nombreux espaces de rangement et être de couleur blanche. C’est en me baladant sur Pinterest que j’ai trouvé l’idée de troquer leurs poignées coquilles noires pour leurs homologues dorées. Après avoir cherché de nouvelles poignées dans cette teinte (et avoir échoué), j’ai finalement décidé de les repeindre. J’ai choisi une peinture en bombe de chez Rust Oleum colori Or Pur qui a un joli fini s’approchant de la teinte dorée du laiton, ni trop mat ni trop brillant ni trop voyant.

Astuces pratiques : j’ai démonté les poignées de mes meubles que j’ai lavées à l’eau chaude et au savon noir puis séchées avant de les peindre. Je n’ai pas bombé les vis car la peinture peut obstruer le pas de vis. Je les ai peintes au pinceau une fois les poignées peintes, sèches et à nouveau fixées au meuble. 

Transformer simplement sa décoration intérieure | Slow lifestyle - Miss BlemishTransformer simplement sa décoration intérieure | Slow lifestyle - Miss Blemish

Un nouveau chevet

Suivant mon envie d’avoir un meilleur équilibre entre meubles blancs et meubles en bois, j’ai troqué mon précédent chevet Maison du Monde (de la même collection Newport) pour un marche-pied en hêtre trouvé chez Ikea (11€ à l’achat et facile à monter). J’ai vendu l’ancien chevet via Le Bon Coin de sorte que ce dernier ait une seconde vie. 

Sur ma table de chevet on peut trouver une plante grasse dans un cache-pot trouvé chez Mama Petula, une boîte en laiton doré trouvée chez Sostrene Grene où je range le chargeur de mon téléphone et une bouteille en verre quatro stagionni trouvée chez Dille & Kamille.

podcasts préférés - slow lifestyle - miss blemishTransformer simplement sa décoration intérieure | Slow lifestyle - Miss Blemish

Des coussins mélangés

Elément classique en décoration, les coussins sont certainement les objets que j’ai pris le plus de plaisir à dénicher au fil des jolies boutiques explorées. Sur mon canapé bleu marine, j’ai fait se mélanger des coussins moutarde, beige et bleu moyen en coton et lin. Sur 5, 3 sont unis et 2 à motifs. L’un discret (un dessin de feuillage fin blanc cassé sur fond marine) et l’autre bien plus fort graphiquement : un coussin Sessun brodé reprenant toutes les teintes des autres coussins (trouvé cet hiver pendant les soldes et que vous pouvez voir sur la photo ci-dessus). J’ai trouvé la majorité de mes housses de coussin chez H&M Home qui propose une grande variété de motifs/matières/textures pour un prix très bas (5€ pièce). 

Transformer simplement sa décoration intérieure | Slow lifestyle - Miss Blemish

fleurs séchées, pots ambrés & jolies plantes

Ce dernier point est certainement celui qui s’inscrit le plus dans les tendances déco du moment (je croise les doigts pour continuer de les aimer une fois la tendance passée…). Dans la même optique d’avoir un intérieur fleuri à l’année sans l’investissement et l’entretien que cela suppose, j’ai investi dans un joli bouquet de fleurs séchées que j’ai ensuite subdivisé en plusieurs petites bottes de sorte d’avoir des bouquets un peu partout. De la même manière, j’ai accueilli il y a 1 an ma première plante verte d’intérieur, un ficus elastica. Depuis un ficus Audrey et une plante grasse sont venus grossir les rangs de mes compagnons à feuilles. Si mon amour des plantes me donne envie de faire grandir cette collection de façon exponentielle, je me raisonne et me laisse le temps à chaque nouvelle plante accueillie d’apprendre à en prendre correctement soin (et à m’assurer qu’elle survit… ahem) avant d’accueillir la suivante.

Transformer simplement sa décoration intérieure | Slow lifestyle - Miss Blemish

En résumé | MES ASTuces pour limiter les coûts

Prendre pour base ce que l’on possède déjà – Privilégier les options d’occasion – Donner une seconde vie à tous les meubles et objets dont on ne se sert plus – Limiter l’achat de doublons, réfléchir à ses besoins en amont – Chercher des options « faites maison » qui ne demandent qu’un peu de bricolage pour un investissement minime – Préférer des options durables (conception, production, durée de vie…) – Prendre son temps

J’espère que cet article vous a plu et que vous avez pu y trouver quelques idées à transposer ou dont vous inspirer pour créer une décoration dans laquelle vous vous sentiez bien. Je vous prépare un article dédié à mes adresses déco préférées pour trouver jolies pièces & inspiration… 

Et vous, quels sont les détails qui vous font vous sentir à la maison chez vous ?

Laisser un commentaire - 31

3 podcasts qui donnent le sourire


3 podcasts qui donnent le sourire - culture - Miss Blemish

Après une première sélection de mes podcasts préférés cet été, je reviens aujourd’hui avec trois nouvelles émissions qui ont rejoint leurs rangs. Développement personnel, parcours partagés et mode décortiquée, ces trois titres sont éclectiques et complémentaires pourtant. Ils dessinent et questionnent 3 sphères qui se rencontrent et s’influencent via des liens pas toujours faciles à mettre en évidence. Tous trois ont également piqué ma curiosité à vif et inspiré l’envie d’en apprendre d’avantage sur les sujets qu’ils abordent. J’espère qu’ils vous plairont également et vous permettront (peut-être) de poser un regard neuf sur les thèmes qu’ils traitent. 

Si vous l’avez manqué, vous pouvez lire (ou relire) mon précédent article dédié à mes podcasts préférés : Les podcasts de mes dimanches

3 podcasts qui donnent le sourire (et mes épisodes préférés)

Se sentir bien 🌿 le lien pour l’écouter

J’ai découvert la chaîne youtube d’Esther il y a environ 1 an et je suis son podcast depuis son lancement en septembre. Complétant ses vidéos, Esther s’est donné pour objectif de transmettre via Se Sentir Bien tout ce qu’elle a appris dans le domaine du développement personnel ces dernières années pour rendre accessible au plus grand nombre les outils et techniques qu’elle a découvert et éprouvées par l’expérience. J’aime particulièrement le positionnement que choisit Esther dans tout ce qu’elle propose : elle ne prétend jamais avoir LA réponse et essaie autant que faire se peut d’exposer les thèses en présence avec leurs points forts comme leurs points faibles avant de livrer les conclusions auxquelles elle est parvenue de son côté. Elle laisse ainsi la place nécessaire à chacun de se faire sa propre opinion, de poursuivre les recherches, de lire et d’être en désaccord et c’est ce qui rend pour moi son travail si intéressant et enrichissant. Son travail est une invitation à, non une obligation de. Je vous conseille autant d’écouter son podcast que de suivre sa chaîne Youtube, les 2 sont également excellents. 

Pour commencer… écouter le 1er épisode 🌿

Ce podcast s’écoute dans l’ordre tout simplement. Si les épisodes sont compréhensibles individuellement, Esther reprend des concepts qu’elle définit dans les épisodes précédents ce qui rend une écoute chronologique plus intéressante dans un premier temps. 

Nouvelle école 🌿 le lien pour l’écouter

Avec Nouvelle Ecole, Antonin a créé le média pour les témoignages qu’il aurait aimé lire adolescent au moment de choisir sa voie et de peut-être prendre certains risques. Il interview ainsi des entrepreneur-e-s français-e-s, connu-e-s comme inconnu-e-s, qui reviennent sur leur parcours, la genèse de leur projet entrepreneurial, les hauts, les bas, les décisions difficiles, les caps décisifs et les temps d’errance/latence entre eux. Comme le sont souvent les témoignages, ceux capturés par Antonin sont réjouissants, motivants et ont le mérite de démystifier les projets impressionnants autant que de casser l’image parfaite que peuvent parfois transmettre les articles qui présentent des « success stories ». Le positionnement d’Antonin dans ses interviews est également pour beaucoup dans mon coup de coeur, loin de jouer la neutralité journalistique, il enrichit ses interviews de ses propres expériences et doutes et demande des conseils concrets à ses invités. 

Pour commencer | mes 2 épisodes préférés

🌿 Nouvelle école x Sophie Marie Larrouy | Dans cet épisode Sophie Marie Larrouy parle de son parcours vers l’écriture avec toute la force d’un chemin qui était loin d’être tracé. Elle raconte le privilège d’avoir le temps de certaines questions pourtant essentielles à chacun, l’accès difficile à la culture loin d’être l’objet d’une parfaite démocratisation, ses projets avortés et ceux qui n’ont pas rencontré leur public. C’est un témoignage dans lequel je pense beaucoup peuvent se retrouver et qui est pourtant trop rare donc d’autant plus précieux.

🌿 Nouvelle école × Solange Te Parle | J’aime énormément le travail d’Ina alors mon avis sur cet épisode est probablement biaisé. Je me retrouve beaucoup dans ce qu’elle raconte de la difficulté à devenir le CEO de sa vie comme nous y invitent les médias sur lesquels travaillent les gens d’internet et de trouver sa manière de créer autrement tout en restant pertinent. Elle évoque l’impression douloureuse que fait naître l’éphémère d’internet d’être toujours et déjà en retard, la nécessité – pour continuer à « exister » – de constamment produire et ses répercussions sur le processus créatif. Elle ouvre une conversation nécessaire et intéressante sur ces questions qui s’imposent à chaque créateur qui se sert des réseaux sociaux pour faire vivre son travail. Et elle pose la question de la difficulté de convertir une audience potentielle en autre chose. 

Chiffon 🌿 le lien pour l’écouter

De format court (30 minutes en moyenne), Chiffon est le podcast que j’écoute le matin en me préparant et cela tombe plutôt bien puisqu’il parle de mode. Il parle de mode, oui, mais différemment, en donnant la parole à des femmes comme à des hommes, connu-e-s comme inconnu-e-s, l’occasion pour eux de raconter leur rapport aux vêtements, au style, au corps, au genre ou à la consommation. Avec brio, Valérie Tribes crée via ce podcast un espace pour une parole libérée qui, via la mode, permet à chacun de ses invités d’aborder les questions bien plus profondes qui se posent au moment de s’habiller et d’aller dans le monde. Ce podcast m’a fait m’interroger sur ces questions d’une façon bienveillante, légère et décomplexée comme le sont chacune de ces interviews (je vous en parlais ici).

Pour commencer | mes 2 épisodes préférés

🌿 Chiffon x Marc Beaugé | Cette interview m’a beaucoup marquée du fait de la sincérité de son invité dans ses réponses. Comme c’était rafraîchissant d’écouter un portrait tout en aspérités ! Si l’on ne partage pas forcément les mêmes questionnements, ils font échos à ceux – différents – que l’on peut/a pu soi-même connaître et c’est ce qui fait toute la force de cet épisode en particulier. 

🌿 Chiffon x Léticia Delaroque | Dans ce portrait, Léticia nous parle de comment avoir un vestiaire qui nous plaît et nous convient lorsque l’on peu d’argent à y consacrer. S’il est toujours agréable d’apprendre à mieux connaître les personnalités que l’on admire, cette parole donnée à des inconnu-e-s qui partagent un quotidien et des problématiques plus proches de celles de tout un chacun fait à mon sens toute la force de ce podcast. Dans cet épisode on parle de vente de seconde main, d’échanges de vêtements entre copines, des économies que l’on peut faire parfois pour s’offrir une pièce qui nous fait envie et de la nécessité de réfléchir (un peu plus) ses achats lorsque l’on n’a pas un budget illimité et des besoins pourtant.

J’espère de tout coeur que cet article vous a plu et vous a donné envie de découvrir ces 3 podcasts. N’hésitez pas à partager vos coups de coeur en commentaires, j’avais adoré vous lire cet été et découvrir les podcasts que vous aviez recommandés !

Et vous, quels sont les derniers podcasts que vous avez découvert ?

Laisser un commentaire - 49

La pâte à sel moutarde


La pâte à sel moutarde - DIY écologie Noël - Miss BlemishSérendipité (de  l’anglais « Serendipity ») : fait de trouver autre chose que ce que l’on cherchait.

Les vacances de Noël sont souvent pour moi un moment privilégié pour réaliser les DIY que je collecte toute l’année précieusement sur Pinterest. Les journées froides, la faible luminosité et les milles et uns films de Noël à regarder font de ces semaines entre parenthèses le moment parfait pour toutes les activités qui ne tiennent pas dans mes journées le reste du temps. 

Cette année j’avais envie de réaliser quelques décorations de Noël – pour le sapin et la maison – pour compléter ma collection naissante sans dépenser des fortunes. En plus des rubans et de quelques décors en papiers, je me suis tournée vers la pâte à sel pour les réaliser, matériau auquel je ne m’étais pas frottée depuis très longtemps ! Simple twist de la recette originale, c’est une pâte à sel moutarde colorée au curcuma que j’ai choisie. Utiliser des épices dans la pâte à sel est une astuce simple mais efficace si vous voulez obtenir facilement et sans colorants artificiels une pâte à sel colorée. Bonus, cela rend l’étape peinture optionnelle et vous pouvez ainsi installer vos réalisations sitôt sorties du four et refroidies !

Les aléas des préparatifs aidant, j’ai trouvé par hasard que cette recette laissée à cuire trop longtemps (brûlée, on peut le dire) était tout aussi jolie, vous avez donc le choix : version moutarde ou version bois brun (version bois que vous pouvez également obtenir en colorant votre pâte avec de la cannelle plutôt que du curcuma). A la suite de la recette vous trouverez quelques exemples de réalisations pour petits et grands ainsi que leurs explications pour que vous puissiez partager cette activité en famille. J’espère de tout coeur que cette version colorée vous plaira et pourra vous inspirer si vous ne savez pas quoi faire cet après-midi !

La pâte à sel moutarde | Recette

Ingrédients 

1 cup de sel
2 cup de farine
3 tablespoon de curcuma

Préparation

1. Mélanger tous les ingrédients secs
2. Ajouter 1 cup d’eau tiède et mélanger/malaxer jusqu’à l’obtention d’une boule malléable
3. Réaliser les figurines en pâte à sel voulues et les placer bien espacées sur une plaque recouverte de papier sulfurisé. 
4. Enfourner à 160°C chaleur tournante environ 1h pour un rendu « moutarde » et environ 2h à 200°C pour un rendu « bois » (attention à surveiller régulièrement vos créations pour les deux options).

La pâte à sel moutarde - DIY écologie Noël - Miss BlemishFigurines en pâte à sel 

Les animaux de la forêt 

Idéal pour permettre aux plus petits de réaliser de jolies figurines pour le sapin, j’ai utilisé des emporte-pièces trouvés chez Ikea représentant des animaux de la forêt. 
1. Comme pour des sablés, étendre la pâte sur 0,3cm environ et poser les emporte-pièces pour détailler les figurines. 
2. Une fois les figurines créées, perforer chaque pièce pour pouvoir ensuite la suspendre au sapin à l’aide d’un cure-dent. Créer une ouverture d’environ 2mm de diamètre de manière à pouvoir passer un ruban ou de la ficelle facilement.
3. Une fois cuites et refroidies, terminer les figurines en créant une attache pour le sapin. Pour celles-ci j’ai utilisé les petits rubans que l’on trouve dans nos vêtements pour qu’ils ne glissent pas sur les cintres. Je les ai choisis d’une couleur proche de la pâte à sel cuite mais vous pouvez varier les couleurs !

La pâte à sel moutarde - DIY écologie Noël - Miss BlemishLes couronnes de Noël 

Les couronnes tressées

1. Faire 3 boudins de diamètre et de longueur équivalents (environ 50 cm de long ici).
2. Créer une tresse. Si cette étape est difficile vous pouvez vous aider en fusionnant les trois boudins au début de la tresse, cela les rend plus facile à manier. Sinon vous pouvez les laisser libres, cela vous permettra de faire une plus jolie attache au moment de créer la couronne.
3. Une fois les boudins entièrement tressés, réunir les deux extrémités. Si vous extrémités sont libres, tressez les entre elles, sinon accolez les simplement. Une fois réunies, déposer un peu d’eau à l’aide d’un pinceau à l’endroit de jonction pour terminer de coller entre elles les deux extrémités.
4. (En option) Ajouter des clous de girofle le long de la tresse.

La pâte à sel moutarde - DIY écologie Noël - Miss BlemishLes couronnes torsadées

1. Former 2 boudins de longueur et diamètres égaux.
2. Les enrouler sur eux-mêmes pour créer une torsade.
3. Rassembler les extrémités pour créer de petits ornements en couronne.
4. Une fois cuites, ajouter de la ficelle pour créer une attache.

La pâte à sel moutarde - DIY écologie Noël - Miss BlemishLe cœur torsadé 

1. Former 2 boudins de longueur et diamètres égaux.
2. Les enrouler sur eux-mêmes pour créer une torsade.
3. Former un cœur avec la torsade en marquant bien le centre.
4. (en option) Ajouter des clous de girofle en décoration. 

La pâte à sel moutarde - DIY écologie Noël - Miss BlemishEt vous, aimez-vous réaliser certaines décorations vous-même ?

Laisser un commentaire - 20