Lectures

Des livres engagés à offrir pour Noël


Des livres engagés à offrir pour Noël - Culture - Miss Blemish

L’an dernier à peu près à cette période je partageais avec vous quelques idées pour offrir des cadeaux de Noël durables à vos proches. Cette année j’avais envie de continuer sur cette lancée en vous proposant une sélection des livres qui m’ont passionnée autour de ces thématiques (et de quelques autres). J’aime énormément offrir des livres et encore davantage offrir des livres que j’ai déjà eu l’occasion de lire pour pouvoir ensuite en parler avec la personne qui l’a reçu en cadeau. Et lorsque ce n’est pas le cas j’essaie toujours de prendre le temps de lire le livre que je m’apprête à offrir juste avant de l’emballer. Poursuivant mon envie de n’offrir plus que des cadeaux en accord avec des valeurs que je partage et respecte, je fais souvent le pari d’offrir les livres qui portent les messages qui ne sont pas toujours les plus faciles à partager avec ses proches. Parce qu’ils remettent en question des traditions, des habitudes, des gestes quotidiens, parce qu’ils interrogent des croyances auxquelles nous sommes plus attachés que nous ne le pensions, parce que nous ne sommes pas au même point de ce cheminement… Milles et uns obstacles peuvent se dresser sur le chemin d’une communication apaisée lorsque le thème de la discussion est le changement. Alors souvent, je prends le pari de m’appuyer sur d’autres voix qui se font tiers et qui ouvrent ainsi le dialogue différemment. 

J’espère que cette sélection vous plaira et pourra vous inspirer si vous souhaitiez offrir des livres cette année. 

Économie 

Utopies réalistes | Rutger Bregman

Diminuer le temps de travail afin de le repartir entre tous de façon plus équitable, instaurer le revenu universel, éradiquer la pauvreté ou faire tomber les frontières… Voici quelques uns des sujets auxquels s’intéresse l’auteur dans ce livre qui interroge les changements que pourraient connaître nos sociétés dans leur structure. Passionnant il remet en perspective les faits et parvient avec brio à démontrer que certaines utopies ont toutes les cartes en mains aujourd’hui pour devenir réalité. 

No Logo | Naomi Klein

Ce livre s’intéresse à notre consommation et comment celle-ci est modelée par les marques. L’espace qu’elles prennent, le pouvoir qu’elles ont acquit, les pressions qu’elles exercent, l’éradication des alternatives dont elles sont responsables et les dynamiques qui leur ont permis et leur permettent encore de faire tout ça. Ce livre raconte comment les marques créent les illusions de besoins qui nous poussent inexorablement vers les magasins dès que nous en avons l’occasion. Il met en lumière les histoires désirables qu’elles portent pour nous faire croire que ce qui nous sépare de la personne que l’on veut être tient à l’achat d’un sac, d’une paire de baskets, d’un nouvel accessoire. Story-telling et marketing style de vie, « lifestyle », qui marchent si efficacement.

Histoire et société 

Sapiens / Homo Deus / 21 questions pour le 21ème siècle | Yuval Noah Harari 

Les livres de Yuval Noah Harari sont ceux que j’ai le plus conseillés dans ma vie et je crois qu’ils le resteront pour longtemps. 3 ans après la lecture de Sapiens, aucun ouvrage ne l’a détrôné et je me surprends souvent à dire que s’il faut lire un livre, un seul, c’est celui-ci. Passionnants, richement documentés et non partisans, les livres de cet historien sont des trésors en ce qu’ils rendent accessibles des connaissances qu’il faudrait sans eux toute une vie pour compiler. Je vous conseille de les lire en suivant leur ordre de parution puisque son auteur fait référence à ses précédents ouvrages dans chacun des suivants. 

Chez soi | Mona Chollet 

Ici on embarque pour une épopée intime à la rencontre du « chez soi », ce lieu particulier qui est le théâtre de nos coulisses. Mona Chollet interroge sa place, sa valeur, sa fonction et cite tout au long de cet ouvrage un nombre fantastique de sources et d’expériences qui se sont penchés sur ce sujet si singulier. A travers ces pages elle nous réconcilie avec la part de nous-mêmes casanière et en souligne tous les apports dans la construction de notre moi. Elle en fait également l’occasion de réclamer du temps pour soi. Du temps long pour s’ennuyer, être inspiré, (s’)explorer. Du temps pour se construire, se déconstruire et apparaître à soi.

Écologie 

This changes everything | Naomi Klein

Dans ce livre Naomi Klein dresse un état des lieux des connaissances en matière d’écologie puis dans une deuxième partie des pistes pour (essayer de) changer la donne. C’est une lecture qui demande du temps, de la patience et de la concentration de part la densité du texte en informations, chiffres, sources et études. Il existe en version française donc si l’anglais n’est pas encore 100% votre fort je vous conseille cette version.

Comment tout peut s’effondrer / Une autre fin du monde est possible | Pablo Servigne, Raphaël 

J’ai découvert ces deux livres grâce à Caroline. Plusieurs conférences et interviews plus tard de l’un de ses auteurs (Pablo Servigne), je me les offrais tour à tour début décembre. Si je suis encore en plein dans leur lecture, je prends le risque de vous les conseiller tant son auteur m’a convaincue à chaque fois que j’ai eu l’occasion de l’entendre s’exprimer. Dans ces deux livres, les auteurs explorent un hypothèse « l’effondrement » et en font une discipline scientifique à part entière la « collapsologie ». De quoi est-il question ? Du bouleversement de notre monde, de nos sociétés, de par l’impact de notre civilisation sur la Terre. Il est question du pic pétrolier, des crises, des dernières études en climatologie mais aussi de nouveaux récits, d’entraide, de transformation personnelle et collective. Inspirant, parfois étonnant, souvent effrayant mais sûrement nécessaire. 

Idecologie | BARBARA KADJI & CHARLOTTE DIDIER

Peut-être avez-vous vous aussi pris plaisir à recevoir toutes les semaines (les mardis !) la newsletter Idécologie ? Chaque semaine cette dernière partageait « une idée chouette pour la planète » de façon claire, concise et toujours drôle. La newsletter arrêtée, tous les épisodes ont été compilés dans ce recueil pour avoir toujours à portée de mains informations, infographies, tutos et inspiration pour un quotidien joyeux et respectueux de l’environnement. 

Petit manuel de résistance contemporaine | Cyril Dion

Ce livre court d’à peine 140 pages pose la question des transformations individuelles, collectives et sociales qui devraient répondre à l’effondrement écologique que nous sommes en train de vivre. Il interroge la place de chacun face à l’action collective et politique mais plus encore donne toute la place à une idée : nos sociétés sont architectures et récits. Notre récit actuel ayant fait la preuve de nombreuses failles, quel récit saurait prendre sa suite et nous fédérer pour écrire une autre fin qu’un cataclysme ? C’est une autre des tricheries de cet article car je n’ai pas encore lu ce petit livre (qui aura une place spéciale ce Noël pour moi), je le commence ce soir. Pourtant, parce que j’ai vu et aimé Demain et écouté depuis milles interviews et interventions de son auteur, je prends le pari que cette lecture fera partie de celles qui plantent une graine et permettent de belles transformations. 

Le guide des épluchures / Notre aventure sans frigo | Marie Cochard 

Faire des merveilles avec les épluchures qui autrefois rejoignaient directement la poubelle ou explorer d’autres façons de conserver ses aliments, voici les deux thématiques qu’explorent les deux livres de Marie Cochard. Je les ai aimé autant l’un que l’autre qui sont tous deux de très beaux livres. Les conseils et astuces que partage Marie Cochard sont pleins de bon sens et toujours très pratiques et concrets. J’ai tout particulièrement aimé le fait qu’elle livre les témoignages de personnes illustrant tel ou tel domaine abordé, cela rend le livre d’autant plus vivant et inspirant !

Art de vivre 

Le livre du Hygge / Le livre du Lykke | Meik Wiking

Dans ces deux livres, Meik Wiking interroge le bonheur. Dans le premier il s’attarde sur l’art de vivre Danois pour essayer d’y déceler les éléments qui leur permettent d’être régulièrement en tête du classement des pays les plus heureux. Dans le second c’est le bonheur lui même qu’il interroge pour en présenter les composantes fondamentales, chacune illustrées d’exemples trouvés aux quatre coins du monde. Je vous conseille ces deux livres pour le caractère doux et agréable de leur lecture qui se prête parfaitement aux vacances de Noël. 

Le livre du wabi sabi | JULIE POINTER ADAMS

Dans le même genre et issu de la même collection que les deux livres précédents, ce livre s’intéresse à l’art de vivre et de recevoir dans plusieurs régions du monde où lenteur et sobriété sont particulièrement développées. Comme les précédents il s’agit d’une lecture particulièrement douce et agréable.

Une douce idée pour le réveillon 

C’est une tradition répandue dans les pays scandinaves : le soir du réveillon est glissé dans le dessert (un riz au lait avec une sauce aux cerises) une seule amande entière et celui qui trouve cette amande dans son assiette se voit offrir un petit cadeau. J’ai décidé cette année d’intégrer à notre repas de Noël cette idée (avec un autre dessert et probablement une fève en lieu et place d’une amande) et que le cadeau soit l’un des livres sus-cités. Si le cadeau ira d’abord à la personne chanceuse qui trouvera la fève, l’idée est que toutes les personnes autour de la table lisent tour à tour ce livre et qu’on puisse à Noël prochain en parler tous ensembles.

Et vous, allez-vous offrir des livres à vos proches ce Noël ? 

Laisser un commentaire - 13

Mes lectures du moment #1


Mes lectures du moment #1 - slow lifestyle - miss blemish

Dans ma pile à lire de printemps-été je n’ai glissé (quasi) que des livres pour apprendre. Parmi eux certains traitent de sujets que je veux explorer depuis longtemps, d’autres de sociologie et d’autres encore de thématiques dont ma faible maîtrise m’a souvent bloquée et empêchée de poursuivre comme je l’aurai voulu une discussion ou une réflexion plus personnelle. Tous très bien écrits et accessibles (sauf un qui est plus ardu, mais je le signale dans son descriptif), je les lis en parallèle depuis plusieurs semaines et beaucoup s’enrichissent mutuellement en apportant un éclairage complémentaire et souvent différent d’un thème qui leur est commun. 

La dernière campagne présidentielle n’est pas du tout étrangère à cette orientation (pourtant aucun de ces livres ne parle directement de politique, promis). Elle a remis tout au coeur de mes lectures l’urgence d’apprendre et la nécessité d’affûter ma capacité à critiquer ce qui m’est présenté pour me faire une opinion éclairée. Et parce que nous n’avons pas toujours la chance d’avoir du temps à consacrer à ce qui n’est pas notre domaine d’expertise, je profite de mes vacances pour me l’octroyer et ça me fait un bien fou d’ainsi élargir mon horizon ! 

L’un des moteurs de cette quête de connaissance était l’envie de pouvoir argumenter, répondre et donner des faits inattaquables et vérifiables. Construire une culture pour étayer et préciser des convictions. Mais voilà, nul ne peut avoir réponse à tout et toujours trouver le bon argument au bon moment en toutes circonstances. Il y aura toujours des faits dont on n’a pas étudié toute l’ampleur ni les répercussions, des chiffres et des statistiques qui n’arrivent pas jusqu’à nos conversations du dimanche après-midi en famille. Mais ce n’est pas grave. Cela n’enlève rien au merveilleux d’être curieux et intéressé, de lire sur milles et uns sujets même sans une maîtrise ni une compréhension parfaite. Cela n’enlève rien à la nécessité des discussions qui permettent à chacun de bâtir sa réflexion et sa relation au monde comme à la société. Le fait que chaque réponse soit ainsi si nuancée, que chaque domaine n’accepte aucune généralité ni aucune banalité pour être décrit dans son entier, c’est ce qui fait toute la richesse et la nécessité d’animer ces débats comme d’apprendre. C’est ce qui résiste en silence à la culture du buzz et des contre-vérités qui font vendre du papier mais appauvrissent la réflexion en occultant des pans entiers des domaines discutés.

J’espère que ces lectures vous inspireront et vous donneront l’envie à vous aussi de creuser un domaine d’intérêt qui vous attire depuis longtemps sans que vous ayez eu le temps de vous y plonger. Belle lecture ! 

mes lectures du moment #1

Homo Deus, a brief history of tomorrow | Yuval Noah Harari

L’été dernier à Maastricht, j’ai dévoré en quelques matinées la première moitié de Sapiens. Depuis terminé, il s’est hissé sans mal tout en haut du classement de mes livres préférés. Si Sapiens retrace l’histoire de l’univers jusqu’à notre espèce, puis de notre espèce jusqu’à aujourd’hui, Homo Deus parle d’aujourd’hui et des défis qui se présentent face à nous. Il parle de nos croyances, de la formation de l’éthique et des connaissances avec toutes les mutations que ces trois domaines ont connus ces derniers siècles et la conséquence de ces changements sur la marche de nos sociétés comme sur ses individus. Tout aussi passionnant que le premier et même s’il m’en reste encore une bonne moitié à lire, c’est jusqu’ici un coup de coeur que je vous conseille sans hésiter. 

Planète végane | Ophélie Véron

Ma volonté de diminuer ma consommation de produits animaux est née de lectures variées et a été nourrie par des médias divers qui m’ont sensibilisée à cette cause, informée et donné envie de modifier mes habitudes comme d’en apprendre d’avantage. C’est dans cette optique que je me suis procuré ce livre pour parfaire ma compréhension et trouver en un seul lieu un concentré de tout ce que j’avais pu aborder de manière éparse dans mes lectures. Divisé en chapitres qui parcourent les enjeux du veganisme jusqu’à sa mise en pratique concrète au quotidien, Planète végane est un véritable guide qui pas à pas nous donne toutes les clés pour faire des choix éclairés en terme d’alimentation, de consommation et de loisirs liés aux animaux. Loin d’être dogmatique, c’est avec beaucoup de bienveillance que son auteure aborde les difficultés qu’une telle transition peut poser et sans les nier propose des astuces et solutions pour les contourner ou les traverser le plus facilement possible. Je me retrouve dans beaucoup d’entre elles et si certaines me semblent encore trop ambitieuses pour moi, d’autres ont été complètement démystifiées et me semblent aujourd’hui accessibles. En procédant ainsi, chacun peut piocher dans ce livre ce qui lui convient et se lancer des défis progressifs comme dans des changements très rapides pour avancer à son rythme. 

La guérison du monde | Frédéric Lenoir

Je n’en ai encore lu que les premières pages contrairement aux autres livres de mon mois d’août qui sont eux bien entamés pour la plupart mais lui aussi parle du monde d’aujourd’hui et de ses défis sous un prisme un peu différent de celui utilisé dans Homo Deus ce qui me fait penser qu’il lui sera sans doute complémentaire. Son résumé se termine par « une autre manière de penser et de vivre est possible » et cela me semble plein de promesses et d’interrogations intéressantes à suivre. 

Les animaux ne sont pas comestibles* | Martin Page

Dans ce livre, Martin Page raconte son cheminement d’un régime omnivore à végane. Parce que ce récit est personnel et ne passe pas sur les compromis que l’on peut concéder lorsqu’on transitionne vers une autre alimentation, je trouve qu’il apporte un complément intéressant à Planète Végane. J’en ai dévoré le premier tier comme on dévore un roman ! 

Le capital au XXI siècle | Thomas Piketty

De tous les livres de ma pile à lire de printemps, celui-ci est sans doute celui que je suis la moins certaine de finir et pourtant j’ai tout de même envie d’essayer. Parmi les domaines dans lesquels je me sens le plus limitée par mon manque de connaissance il y a l’économie et souvent pendant la campagne présidentielle je me suis retrouvée désarmée pour comprendre certains articles ou aller plus loin dans certaines discussions. Par ailleurs tous les interlocuteurs n’étant pas également pédagogues et patients il m’est arrivé d’être confrontée à un refus de discussion au prétexte que je n’avais pas les connaissances pour discuter avec la personne en face de moi. Parce que ce livre fait office de référence et que je me suis sentie proche de certaines prises de positions en interview de son auteur j’ai donc décidé d’aller creuser la question de l’économie par ce biais. Ce sera sans doute fastidieux mais cela vaut la peine d’essayer n’est-ce pas ? 

Petit traité de vie intérieure | Frédéric Lenoir

C’est une relecture d’un livre que j’avais aimé découvrir il y a quelques années. L’auteur y croise les enseignements de nombreuses philosophies et en fait un petit guide qui se lit facilement pour une vie intérieure apaisée, sereine et plus heureuse.

* Livre gentiment envoyé par les éditions Robert Laffont 

Et vous quelles seront vos lectures en août ?

Laisser un commentaire - 20

Ma pile à lire d’hiver


Ma pile à lire d'hiver - Culture - Lecture - Slow lifestyle - Miss Blemish

S’il n’y a pas de saison pour lire, j’observe chaque année comme mes envies de lecture changent à leur gré. Comme tel livre sera parfait en septembre et impossible à lire en janvier – et l’inverse tout aussi vrai. Moi qui avais toujours le coeur un peu serré de voir un livre abandonné avant la dernière page dévorée ou l’envie manquer de le retrouver à chaque rendez-vous donné, cette idée de timing a rendu à mon rapport aux livres et à la lecture sa légèreté. Les livres abandonnés restent sur ce coin d’étagère à livres à lire et attendent mon « bon moment » – qui arrive le plus souvent – comme les autres les mains d’un qui l’aimera un peu mieux que moi. De ce doux constat est donc née une nouvelle habitude à sourire d’accompagner chacune de mes recommandations de livres pour mes proches de l’état d’esprit, des préoccupations et des envies que j’avais au moment de leur lecture, du contexte dans lequel je les ai aimés. Je crois que cette trouvaille-là n’est d’ailleurs pas étrangère à cette nouvelle catégorie de Pile à lire par saison que j’ai commencée ici cet été, sourire aux lèvres et sac rempli de nouveaux livres à dévorer.

Le contexte est une donnée aussi évanescente qu’importante. C’est lui par exemple qui détermine la force du souvenir de telle ou telle expérience. Ainsi plus la charge émotionnelle d’un évènement est forte, plus celui-ci a de chance d’être retenu pour longtemps. Et lorsque la charge émotionnelle est trop forte c’est l’absence d’une correcte contextualisation par notre cerveau qui peut faire le nid de stress post traumatique. Le contexte c’est ce qui donne son sens aux mots, aux situations et à l’échange. C’est le cadre qui murmure les milles « conditions en magasin » de nos vies de tous les jours. Le contexte, c’est ce qui nous permet parfois de pardonner à l’autre des mots blessants, de nous prendre dans les bras, de nous retrouver comme de s’éloigner. Alors je crois, qu’il est toujours bon de se rappeler encore une fois, de s’entraîner sur de toutes petites choses pour être prêts à l’heure des plus grandes, à remettre chaque chose dans son contexte et de nous en aider pour faire nos choix. 

Ma pile à lire d'hiver - Culture - Lecture - Slow lifestyle - Miss Blemish

Ma pile à lire d’hiver

Le livre du Hygge* – Meik Wiking

Ce livre (que vous pouvez voir en photo) est mon doux coup de coeur de cet automne. Il m’en reste encore une poignée de pages, les toutes dernières, que je garde précieusement pour faire durer encore la douceur de savoir que je pourrai m’y plonger après une journée plus dure que les autres. Etayé de nombreuses études ayant pour objet le bonheur humain, l’auteur parle de l’Hygge, ce mot danois qui ne se connait pas de réelle traduction, véritable idéal d’un mode de vie recherché et cultivé dans ce pays. Ce livre rejoint les rangs des lectures qui apaisent, donnent le sourire et nous ramènent sans presque rien dire vers nos essentiels. Il parle de rendez-vous créés-donnés-partagés avec les gens qu’on aime, d’activités simples faites tous ensembles et en petits groupes pour avoir le temps de s’écouter vraiment. Il parle de saisons, de plats, de convivialité, de moments suspendus, de rendez-vous de soi à soi, de simplicité, de douceur distillée, d’éveil à ce qui est doux autour de soi. C’est une histoire de bougies, de plaids moelleux, de lumière qui murmure et de livres qui consolent. Et c’est l’histoire que j’ai envie de tous les jours un peu créer par mes choix aussi petits et tenus soient-ils, pour donner à chaque journée sa part de beau au milieu de tout ce qui est pressé, triste, difficile, angoissant ou trop rapide.

Deliciously Ella – Ella woodward

Cela faisait longtemps que je voulais m’offrir ce livre de cuisine (sans gluten et végétalien) et le feuilletant dans les rayons de Nature et Découvertes, encore indécise, ce sont les pages d’explications fournies et le découpage par catégorie d’ingrédients qui m’ont convaincue. Car si j’adore les beaux livres de cuisine, j’ai beaucoup de mal à m’investir et à cuisiner vraiment les recettes d’un livre qui n’est « qu’une » succession de recettes. Au contraire j’adore avoir des précisions nutritionnelles sur tel ou tel ingrédient, des histoires liées à telle ou telle recette, une anecdote, des astuces, des outils, des références pour m’aider à combiner les plats pour avoir les bons apports… et ce d’autant que j’essaye progressivement de me familiariser avec l’alimentation végétale, ses spécificités et ses impératifs, et de renouveler mon répertoire de recettes en conséquences. Si je n’ai pas encore eu le temps de le lire intégralement, son introduction en a déjà fait le livre dont j’ai le plus cuisiné de recettes et ce, en seulement 3 semaines. Et toutes étaient pour l’instant délicieuses. 

Fifty shades FREED –  E.L JAMES

Je l’ai terminé hier soir et pourtant il a le droit à sa place dans cette courte pile à lire car c’était exactement le livre que j’avais envie de lire. Un livre de romance comme les romans que je dévorais adolescente, avec de l’amour, du drama, des rebondissements et un style approximatif (je l’ai lu en anglais ce qui a beaucoup aidé n’ayant pas encore le niveau pour être vraiment sensible à la qualité du style). Bon. Son contenu est très discutable. Je crois bien que jamais je ne pourrais être heureuse ou cautionner la manière dont Christian Grey se comporte avec Anastasia Steele dans leur couple. Car si en matière de sexualité je crois qu’à partir du moment où il y a consentement mutuel et pas d’atteinte grave à l’intégrité corporelle d’autrui tout est envisageable et ne regarde que les personnes impliquées, en matière de relation amoureuse, de relation à l’autre, ce n’est pas – pour moi – la même chose. Christian donne des ordres, impose, décide et s’adresse parfois à Anna comme à une enfant et bien qu’il le justifie par l’envie irrépressible de la protéger je ne trouve pas ça suffisant (juste machiste tout au mieux) et j’ai plus d’une fois été déconcertée par l’absence de vrai répondant de la part d’Ana (qui est pourtant critique vis à vis de tout cela). Le tout donne une relation peu crédible dans sa construction et dans la manière dont les évènements sont relatés mais si l’on arrive à faire abstration de tout ça, c’est agréable à lire pour se changer les idées (et retrouver le plaisir des sagas). 

Hygge, l’art du bonheur à la danoise* – Louisa Thomsen Brits

Encore du Hygge pour terminer cette pile à lire d’hiver. De plus petit format que le premier, je pense que je vais autant l’aimer. La police d’écriture, la présentation, les photos en font un petit livre parfait à glisser dans son sac et à lire par petites bouchées.

* Les livres suivis d’une astérisque m’ont gentiment été envoyés par les Editions First et Robert Laffont respectivement

Ma pile à lire d'hiver - Culture - Lecture - Slow lifestyle - Miss Blemish

Ma wishlist spéciale livres

Il y a quelques jours, je vous ai demandé quelques conseils livres sur twitter. Si j’ai pris en capture d’écran tous les titres que vous avez mentionné, ce sont ces deux-ci qui je pense collent le mieux à ce que j’ai envie de lire cet hiver…

Everything everything – nicola yoon 

L’héroïne atteinte d’une maladie rare affaiblissant sévèrement ses défenses immunitaires, a passé ses 18 premières années dans une « bulle », isolée du monde extérieur des attaques duquel son corps ne saurait pas la protéger. Le jour de ses 18 ans, elle voit pour la première fois le fils de ses nouveaux voisins et sûrement, en tombe amoureuse.   

Tous nos jours parfaits – JENNIFER NIVEN 

Ce livre commence avec deux adolescents sur le toit de leur lycée, prêts à sauter dans le vide. Sauvés l’un par l’autre, une amitié naît entre eux marquée par leurs difficultés respectives.

Deux livres donc qui prennent place entre adolescence et début de l’âge adulte, qui parlent de premières fois, d’amour, de transition et d’instants de vie précieux, difficiles, houleux voire même tragiques. J’aime énormément la littérature « Young adults » et après avoir lu beaucoup de livres qui « apprennent », plutôt scientifiques ou de développement personnel, j’ai envie de lire des livres que l’on n’arrive plus à refermer une fois ouvert, des livres à nuits blanches. Et je crois bien que ces deux-ci en font partie… 

ma-pile-a-lire-d-hiver-pinterest

J’espère que cette sélection vous a plu et qu’elle vous inspirera si vous ne trouvez pas votre bonheur ces temps-ci en librairie. Je profite de cet article pour inclure un visuel spécial Pinterest (juste au dessus) puisque c’est le oui qui, lorsque je vous demandais si cette option vous plairait il y a quelques temps déjà, l’a remporté (j’espère que ce sera le cas !). Pour encore plus de lectures, je vous donne rendez-vous sur la page FB du blog tous les dimanches dans la section Lecture de mes jolies découvertes de la semaine et jusqu’à Noël avec un rendez-vous là-bas pour profiter pleinement de la fin de l’avent ! 

Et vous, que contient votre pile à lire d’hiver ?

Laisser un commentaire - 14