Ma mini bucket-list 2019


Confusément, je savais que je ne ferais pas de long bilan 2018 ici. S’il me faut toujours quelques semaines pour mettre en mots les mois passés, cette fois-ci la tâche est plus ardue encore. 2018 a été une année de croissance et n’a souvent pas été simple à traverser. En rentrant à pieds joints dans la vie active, je me suis retrouvée submergée, intimidée comme jamais encore auparavant par la montagne à gravir, tremblante et pleine de doutes. Il a fallu la force de bien des mains tendues pour me sortir des labyrinthes de questions sans réponses dans lesquels je m’étais perdue. Et peu à peu, j’ai pu retrouver mon chemin sans tout arrêter, sans rien abandonner mais sans me trahir non plus. L’apprentissage du juste milieu, de mes limites respectées et d’un équilibre mieux géré sera sûrement long encore mais ça va mieux et c’est déjà inespéré. 

En 2018 j’ai retrouvé le plaisir de la lecture et au fil des essais dévorés, vu mes perspectives s’ouvrir sur milles possibles à penser. J’ai continué à cheminer dans les combats qui me sont chers, du féminisme à l’écologie en passant par l’antispécisme. Je suis ainsi devenue officiellement végétarienne, ce pas que j’avais tant de mal à franchir tant je redoutais d’imposer cette conviction à d’autres qui n’avaient rien demandé. D’avoir fait ce changement si progressivement, j’ai finalement découvert qu’il était possible que cette question ne soit pas source de jugement ni d’exclusion ni de conversations qui dégénèrent mais au contraire d’échange et de bienveillance.

En 2019 j’ai donc envie de continuer à lire-lire-lire, à visionner milles et uns cours en ligne pour découvrir les domaines que je n’ai pas eu la chance d’explorer durant mes études, de me former à l’instruction du protocole MBCT (protocole sur 8 semaines consacré à la méditation de pleine conscience) et surtout, de continuer à écrire. Car mi février s’est passé quelque chose d’incroyable, une maison d’édition m’a contactée pour un projet de livre.

Si je ne serais pas l’autrice de ce dernier – certains aspects du projet étant incompatibles avec des valeurs qui me sont chères – ce mail a créé une brèche, une étincelle murmurant que ce rêve que je croyais si lointain et inaccessible pourrait peut-être un jour devenir bien réel. J’ai donc continué à écrire et le week-end dernier, proposé un projet dont je pourrais embrasser chaque parti pris à une maison d’édition dont j’admire le travail et les engagements. Si cette fois ne sera peut-être pas la bonne, porter ce projet même rien que pour moi me remplit de joie (je partagerai le PDF avec vous s’il ne trouve pas preneur pour une version papier).

En 2019 j’ai donc envie… :
* De découvrir Stockholm, voyage que je n’ai pas pu faire en 2018
* D’écrire ce livre qui me tient tant à cœur
* De renouer avec l’écriture de fiction
* De me frotter au dessin de motifs végétaux car faire des choses de mes mains me manque et je n’ai plus aucun projet meuble-à-retaper dans les cartons
* De respecter mes limites et prendre soin de moi
* De faire la partie 2 de la formation à l’instruction du protocole MBCT
* De trouver le master 2 de mes rêves

Et vous, qu’avez-vous choisi pour votre bucket list 2019 ? 

24 Laisser un commentaire - 24