Search Results for: podcast

Transformer simplement sa décoration intérieure


Transformer simplement sa décoration intérieure | Slow lifestyle - Miss Blemish

Durant l’année écoulée, la décoration de mon appartement s’est progressivement transformée. Là où j’avais jusque-là préféré le blanc de peur de me lasser de choix plus risqués, j’ai commencé à introduire peu à peu autre chose. Des touches de bois clair, de moutarde, de doré et de vert, je me suis écoutée et ai donné une place à mes tons favoris pour une décoration certes toujours très sobre mais plus personnelle et chaleureuse. 

Pour me guider, je me suis beaucoup appuyée sur Pinterest qui m’a permis de mieux cerner ce qui me plaisait, ce que je voulais et comment utiliser certains des éléments déjà en ma possession pour créer l’ambiance souhaitée. Car c’était un point clé, je voulais repenser ma décoration en priorité à partir de ce que j’avais déjà avant tout autre achat. 

Tous les changements que je vous présente dans cet article ont ainsi pris pour base ce que je possédais déjà. Ils ont permis d’offrir une seconde vie à quelques meubles et objets – ceux que j’ai donnés ou vendus, ceux que j’ai accueillis – et n’ont pas nécessité beaucoup d’investissement. Un peu de peinture, quelques feuilles et fleurs séchées, de la patience et de jolis cadeaux, une poignée de simples détails ont suffi à changer radicalement l’atmosphère de mon appartement.

Ce processus a été l’occasion d’interroger une nouvelle fois mon rapport aux objets et aux achats. À ceux qui m’entourent, ceux qui servent mes besoins pratiques, ceux qui servent mes besoins psychologiques, ceux qui m’encombrent, ceux qui s’accumulent inlassablement, ceux qui ne me servent plus vraiment. Mais aussi de ré-interroger les notions de besoin et d’importance pour continuer à apprendre à consommer autrement. Je n’en tire aucune grande conclusion définitive que je puisse partager ici en quelques phrases mais l’expérience nécessaire de la difficulté à détricoter les liens qui me lient aux objets qui m’entourent et de me confronter à mes propres contradictions. 

J’espère que les astuces et combinaisons que je vous présente dans cet article vous plairont mais plus encore qu’elles pourront vous aider à transformer votre intérieur selon votre sensibilité à peu de frais. 

Transformer simplement sa décoration intérieure | Slow lifestyle - Miss BlemishTransformer simplement sa décoration intérieure | Slow lifestyle - Miss Blemish

Pour ajouter de la chaleur comme de la vie dans ma décoration qui en manquait tant j’ai misé sur des matières brutes et naturelles au premier rang desquelles j’ai choisi du bois pour les meubles, lin et coton pour le linge de maison et des plantes. Ma peur de faire des choix peu judicieux basés sur les dernières tendances du moment m’ont amenée à miser sur des valeurs sûres et des lignes épurées de sorte que ma décoration ne soit pas trop associée à une période donnée (même s’il est illusoire de croire qu’elle puisse totalement se soustraire à son époque). 

Une table en bois clair

L’été dernier j’ai trouvé une jolie table abandonnée pour venir remplacer la petite table carrée sur laquelle je prenais mes repas jusque-là. Ronde, munie d’une rallonge et toute en bois, elle était parfaitement adaptée à mes besoins au quotidien et me permet désormais d’inviter facilement bien plus de monde à la maison ! Parce qu’elle avait sûrement eu une précédente vie bien remplie, nous l’avons entièrement poncée puis revernie pour lui donner une nouvelle jeunesse. J’ai choisi un vernis incolore et mat pour qu’elle reste la plus claire possible et ne prenne pas une teinte trop mielée comme c’est souvent le cas du pin lorsqu’il est verni. Elle a depuis très bien vieilli et si j’essaie de la protéger au maximum, nous mangeons sans nappe au quotidien sans taches indélébiles à déplorer jusque-là !

Un bouquet d’eucalyptus séché 

La teinte de l’eucalyptus est parmi mes préférées dans la gamme des verts. Pour fleurir l’appartement – faute d’envie comme de moyens suffisants pour investir régulièrement dans des bouquets de fleurs fraîches – j’ai choisi de faire sécher un bouquet d’eucalyptus pour le garder à l’année. Pour ce faire j’ai tout simplement glissé mon bouquet en rentrant du fleuriste dans le vase choisi sans eau. Il n’a fallu que quelques jours ensuite pour qu’il sèche entièrement. Ce sont des visuels trouvés sur Pinterest qui m’ont ensuite soufflé l’idée d’utiliser ce vase blanc offert par une amie pour créer cette combinaison que j’aime tant – bois, blanc, eucalyptus. 

Ma mini bucket-list 2018 et un bilan - Miss BlemishTransformer simplement sa décoration intérieure | Slow lifestyle - Miss Blemish

Des poignées dorées

Lorsque je me suis installée dans mon appartement, j’ai meublé sa pièce principale quasi exclusivement avec les meubles de la collection Newport de Maison du Monde. Ils répondaient à de nombreux de mes critères, les principaux étant : comporter de nombreux espaces de rangement et être de couleur blanche. C’est en me baladant sur Pinterest que j’ai trouvé l’idée de troquer leurs poignées coquilles noires pour leurs homologues dorées. Après avoir cherché de nouvelles poignées dans cette teinte (et avoir échoué), j’ai finalement décidé de les repeindre. J’ai choisi une peinture en bombe de chez Rust Oleum colori Or Pur qui a un joli fini s’approchant de la teinte dorée du laiton, ni trop mat ni trop brillant ni trop voyant.

Astuces pratiques : j’ai démonté les poignées de mes meubles que j’ai lavées à l’eau chaude et au savon noir puis séchées avant de les peindre. Je n’ai pas bombé les vis car la peinture peut obstruer le pas de vis. Je les ai peintes au pinceau une fois les poignées peintes, sèches et à nouveau fixées au meuble. 

Transformer simplement sa décoration intérieure | Slow lifestyle - Miss BlemishTransformer simplement sa décoration intérieure | Slow lifestyle - Miss Blemish

Un nouveau chevet

Suivant mon envie d’avoir un meilleur équilibre entre meubles blancs et meubles en bois, j’ai troqué mon précédent chevet Maison du Monde (de la même collection Newport) pour un marche-pied en hêtre trouvé chez Ikea (11€ à l’achat et facile à monter). J’ai vendu l’ancien chevet via Le Bon Coin de sorte que ce dernier ait une seconde vie. 

Sur ma table de chevet on peut trouver une plante grasse dans un cache-pot trouvé chez Mama Petula, une boîte en laiton doré trouvée chez Sostrene Grene où je range le chargeur de mon téléphone et une bouteille en verre quatro stagionni trouvée chez Dille & Kamille.

podcasts préférés - slow lifestyle - miss blemishTransformer simplement sa décoration intérieure | Slow lifestyle - Miss Blemish

Des coussins mélangés

Elément classique en décoration, les coussins sont certainement les objets que j’ai pris le plus de plaisir à dénicher au fil des jolies boutiques explorées. Sur mon canapé bleu marine, j’ai fait se mélanger des coussins moutarde, beige et bleu moyen en coton et lin. Sur 5, 3 sont unis et 2 à motifs. L’un discret (un dessin de feuillage fin blanc cassé sur fond marine) et l’autre bien plus fort graphiquement : un coussin Sessun brodé reprenant toutes les teintes des autres coussins (trouvé cet hiver pendant les soldes et que vous pouvez voir sur la photo ci-dessus). J’ai trouvé la majorité de mes housses de coussin chez H&M Home qui propose une grande variété de motifs/matières/textures pour un prix très bas (5€ pièce). 

Transformer simplement sa décoration intérieure | Slow lifestyle - Miss Blemish

fleurs séchées, pots ambrés & jolies plantes

Ce dernier point est certainement celui qui s’inscrit le plus dans les tendances déco du moment (je croise les doigts pour continuer de les aimer une fois la tendance passée…). Dans la même optique d’avoir un intérieur fleuri à l’année sans l’investissement et l’entretien que cela suppose, j’ai investi dans un joli bouquet de fleurs séchées que j’ai ensuite subdivisé en plusieurs petites bottes de sorte d’avoir des bouquets un peu partout. De la même manière, j’ai accueilli il y a 1 an ma première plante verte d’intérieur, un ficus elastica. Depuis un ficus Audrey et une plante grasse sont venus grossir les rangs de mes compagnons à feuilles. Si mon amour des plantes me donne envie de faire grandir cette collection de façon exponentielle, je me raisonne et me laisse le temps à chaque nouvelle plante accueillie d’apprendre à en prendre correctement soin (et à m’assurer qu’elle survit… ahem) avant d’accueillir la suivante.

Transformer simplement sa décoration intérieure | Slow lifestyle - Miss Blemish

En résumé | MES ASTuces pour limiter les coûts

Prendre pour base ce que l’on possède déjà – Privilégier les options d’occasion – Donner une seconde vie à tous les meubles et objets dont on ne se sert plus – Limiter l’achat de doublons, réfléchir à ses besoins en amont – Chercher des options « faites maison » qui ne demandent qu’un peu de bricolage pour un investissement minime – Préférer des options durables (conception, production, durée de vie…) – Prendre son temps

J’espère que cet article vous a plu et que vous avez pu y trouver quelques idées à transposer ou dont vous inspirer pour créer une décoration dans laquelle vous vous sentiez bien. Je vous prépare un article dédié à mes adresses déco préférées pour trouver jolies pièces & inspiration… 

Et vous, quels sont les détails qui vous font vous sentir à la maison chez vous ?

Laisser un commentaire - 36

Les sourires de novembre


Les sourires de novembre - blog lifestyle souriant - Miss Blemish

L’odeur merveilleuse de l’infusion « Le jardin des reines » pomme-cannelle-amandes grillées du palais des thés. Fidèle à mon envie de réduire mon impact écologique, j’ai profité d’avoir (enfin) terminé l’infusion Love is zen de Lov organic pour la remplacer par celle-ci, choisie sous forme de recharge. Grande consommatrice de thés et infusions, j’essaie désormais au maximum de choisir des formats de ce type (voire l’achat en vrac) et de réutiliser les boîtes en métal que je possède déjà plutôt que de racheter à chaque fois le pack complet « boîte + thé ». Si cela permet d’éviter de jeter des boîte en bon état à longueur d’année, cela me permet également une petite économie à chaque fois car les recharges sont souvent vendues un peu moins cher (ici, comparé à poids égal on gagne 1.5€).  

Samedi soir en amoureux, refaire le monde devant une pizza à la truffe et un risotto artichauts-noisettes-parmesan chez Big Love Cafe. Dîners après dîners, cette adresse reste ma préférée et ne compte que des sans fautes. 

Commencer la journée en écoutant l’interview de Morgane Sezalory pour le podcast Pardon my french. Sourire à son parcours raconté avec cette douceur qui me parle tant et explique sûrement pourquoi j’aime tant Sézane. 

Me plonger dans Homo Deus à chaque trajet de métro et le sentir, page après page, détrôner son prédécesseur Sapiens dans mon panthéon des livres préférés-dévorés. Comme son auteur l’avait déjà fait avec ce dernier, Homo Deus a remis en perspective des arguments et des concepts que je vivais comme sûrs, raisonnables et gravés dans le marbre pour ce qu’ils sont : des choix, des idées et parfois même des religions. Et si c’est parfois effrayant cela remet aussi sur la table la possibilité de réfléchir différemment sur ce que l’on considérait compris/acquis/inattaquable.

Ma dernière bouteille de liquide vaisselle terminée, faire pour la première fois mon liquide vaisselle maison. Il faudra certainement faire quelques ajustements mais je suis heureuse d’avoir enfin sauté le pas et pu voir que ce n’était pas la mer à boire.

Accueillir une nouvelle pièce moutarde dans ma collection, un pull tricoté avec patience et attention par ma maman avec la jolie laine Sostrene Grene trouvée le printemps dernier. 

Noter dans ma wishlist paires de collants doux et chaussettes à paillettes.

Esquisser à quatre mains mais surtout à deux des projets de grands. Profiter pleinement de l’ébullition de ce début plein d’envies, d’idées, de « ce serait drôlement bien que… » et du plaisir d’inclure nos proches dans cette réflexion. 

Prendre la douce habitude de terminer chaque session ménage comme de commencer chaque session yoga par quelques pulvérisations dans l’appartement de « l’eau universelle purifiante » l’Occitane (trouvée à moitié prix aux soldes d’été) qui sent bon les huiles essentielles de cyprès-citron-thym-genévrier-eucalyptus. 

Découvrir le petit plaisir quotidien de chaque matin choisir les bijoux discrets qui accompagneront ma journée après des années passées à les porter par phases et ne plus jamais (ou presque) oublier ma montre avant de partir travailler. 

Revenir doucement vers l’écriture après deux semaines débordantes de travail et de nouveautés. Le matin dans le métro, le soir juste avant de dormir, dans la file des courses… un peu tout le temps comme avant !

D’un peu de peinture dorée, donner une nouvelle vie aux jolis meubles blancs qui m’accompagnent depuis maintenant 6 ans en repeignant chacune de leurs poignées qui étaient noires auparavant. Après avoir tant hésité, sourire de voir comme ce changement pourtant si simple me plaît et les change complètement.

Partager à nouveau la session cuisine et le repas du dimanche soir ensemble à la faveur d’horaires de train plus tardifs. Profiter jusqu’à la dernière miette de nos week-ends partagés.

Le plaisir de retravailler un texte, d’organiser mots et idées en s’autorisant au passage quelques excentricités stylistiques qui donnent envie de s’exclamer après de longues minutes passées bloquées : « c’est ça, ça y est ! ». 

Fin novembre craquer et sortir chants de noël et bougies parfumées aux épices et à l’orange. Dérouler la liste des petits bonheurs à cueillir pendant l’Avent écrite il y a 2 ans et sourire : décembre, c’est parti !

Et vous quels ont été vos sourires de novembre ?

Laisser un commentaire - 37

Les doux week-ends


Les doux week-ends, sourires de mai - Slow living - Miss Blemish

Lire petit matin dans le filet de lumière des rideaux à peine entr’ouverts, l’amoureux endormi à côté. Se réveiller tôt n’a finalement pour secret que de laisser la voie libre à la lumière par des volets ouverts. 

Travailler fenêtre ouverte sur le jardin, mon bout de trottoir parisien troqué le temps d’un week-end pour le bruit du vent dans les feuilles, des oiseaux et des insectes butinant les plantes aromatiques en contre-bas. 

La délicieuse odeur des oignons qui dorent dans l’huile d’olive presque-midi. 

Marcher pieds nus sur le parquet chauffé de soleil. Cueillir dans le jardin les fraises du dessert. 

Manger sous la tonnelle tous ensemble. Se battre gentiment pour la part de parmigiana avec le plus de mozzarella. 

Écouter sous la douche l’inspirant podcast Hashtag Creative, ouvrir les fenêtres sur la buée et penser tout bas que c’est drôlement chouette les salles de bains à fenêtres éclairées par la lumière chaude des fins de journées. 

Marcher à la fin du jour sur les chemins alentours plein de terre, graviers, goudron et herbes folles. 

Courir après avoir passé la journée assise.

Choisir dans les allées de la pépinière des lys pour la fête des mères. 

Me reposer sur les contours de mes heures frontières décidées pour le week-end entre travail et douceur. 

Observer la vie des bourdons qui butinent les fleurs de ciboulette. 

Profiter de milles odeurs : la menthe qui pousse contre le mur sous la fenêtre, la terre et l’herbe mouillées, les briques chauffées au soleil, le bois rangé, le vent iodé, le barbucue voisin, les fleurs au bord des allées. 

Faire la sieste, dimanche, dans les bras de l’amoureux, le bureau délaissé. 

Trouver enfin après 3 librairies fouillées, mon nouveau livre de chevet Planète Végane. En glisser quelques pages à chaque pause, me régaler d’apprendre de nouvelles choses. 

Refaire le monde dans la salle de bain. 

Ramener avec moi dimanche ce qu’il faut de fraises pour un festin de roi. 

Écrire les sourires du week-end dans le train.

Les doux week-ends, sourires de mai - Slow living - Miss Blemish

Et vous, quels sont les meilleurs ingrédients de vos doux week-ends ?

Laisser un commentaire - 30