Search Results for: podcast

Les podcasts de mes dimanches


podcasts préférés - slow lifestyle - miss blemish

Chaque dimanche mes sessions batch cooking m’offrent une à deux heures « blanches » en cuisine. Là où je ne trouvais pas de créneau approprié dans mes routines pour me plonger dans l’univers des podcasts, ces heures où je ne peux me concentrer que par l’écoute ont été ma porte d’entrée vers ce format. D’abord invités, ils sont devenus mes incontournables du dimanche et ont progressivement gagné de nouvelles plages, mes trajets de train en première position. J’ai ainsi très vite repris goût à écouter des histoires racontées comme celles qu’on raconte le soir aux enfants mais ici sur des sujets « de grands ».

Je trouve dans la multiplicité des formats disponibles à nous aujourd’hui une véritable chance de découvrir et d’apprendre davantage par des canaux différents pouvant s’intégrer dans d’autres instants de notre vie quotidienne que ceux dédiés à l’apprentissage classique et à la lecture. Si je n’ai rien contre les apprentissages qui demandent de nous du temps et un certain dévouement, j’aime cette découverte mise à la portée de mon quotidien, les podcasts comme une porte d’entrée défrichant des terrains encore inconnus et inexplorés. Et libre à nous ensuite de compléter ce rapide tour d’horizon en lectures-films-discussions-reportages. 

Je partage donc avec vous mes premières découvertes en espérant qu’elles seront autant de bonnes surprises pour vous. N’hésitez pas à partager vos podcasts préférés et les épisodes qui vous ont le plus marqués dans les commentaires, je serai ravie d’en découvrir de nouveaux !  

Les podcasts de mes dimanches (et mes épisodes préférés)

Génération XX 🌿 le lien pour l’écouter

Dans ce podcast, Siham Jibril reçoit des femmes entrepreneures pour parler de leurs parcours, de leurs quotidiens, de la genèse de leurs activités et de leurs projets d’avenir. Passionnant et inspirant, chaque épisode est une bouffée de motivation pour pousser un peu plus loin ses projets – professionnels comme personnels – et se lancer pour de bon. Il m’a permis de découvrir une foule d’initiatives, d’applications, d’entreprises et de services. 

Pour commencer | Mes 2 épisodes préférés 

🌿Génération XX x Mathilde Lacombe – Birchbox Mathilde Lacombe fait partie des femmes dont j’admire le parcours. Co-fondatrice de Jolie Box par la suite rachetée par Birchbox où elle travaille toujours aujourd’hui, elle raconte la genèse de ce projet, la difficulté de « changer de rêve » et quitter son travail de rédactrice au Elle pour se consacrer à plein temps à son entreprise naissante, ses études et l’équilibre pas toujours facile à trouver entre vie professionnelle et personnelle. Ses interrogations aussi contemporaines qu’intemporelles ont beaucoup résonné en moi et m’ont donné envie de lire son livre qui sort en librairie fin septembre. 

🌿Génération XX x Lucie Basch – Too Good To Go | Dans cet épisode Siham reçoit Lucie Basch, fondatrice de l’application Too Good To Go qui a pour but de lutter contre le gaspillage alimentaire. Partant du constat qu’il est gaspillé chaque année en France 10 millions de tonnes d’aliments consommables, Lucie a voulu mettre en lien les commerçants qui chaque jour sont obligés de jeter leurs invendus et les particuliers que ces invendus pourraient intéresser. Durant l’épisode elle raconte ses études, sa prise de conscience et la naissance de ce projet avec les rencontres qui lui ont permis de voir le jour ainsi que ce qu’elle imagine pour la suite. J’ai trouvé cet épisode passionnant, il m’a permis d’en apprendre énormément sur le sujet du gaspillage alimentaire et on le sait l’information est le premier pas vers l’action !  

La poudre 🌿 le lien pour l’écouter

Animé par Lauren Bastide, La poudre reçoit des femmes de tous horizons pour parler d’elles et de ce que c’est d’être une femme aujourd’hui. Elle dresse ainsi des portraits personnels, souvent engagés et pleins de spontanéité qui étoffent l’horizon de la féminité dans toute sa richesse et sa diversité. 

Pour commencer | Mes 2 épisodes préférés 

🌿La poudre x Garance Doré | J’aime le travail et la plume de Garance Doré depuis longtemps et ce week-end encore j’étais émue de découvrir son témoignage autour du désir d’enfant dans Lenny Letters. Dans cet épisode du podcast, elle parle de sa famille, de son enfance en Corse, de son lien particulier avec sa grand-mère, sa maman, sa soeur, de son parcours et du rôle de chacune de ses étapes dans la construction de son rapport au féminin. Elle nous raconte le moment où elle est devenu « femme », la meilleure connaissance de soi que permettent les années, la conception du vieillissement par la société, l’apprentissage de l’écoute (de son instinct, de son corps). C’est un épisode particulièrement doux d’échange entre femmes comme on pourrait en connaître avec une grande soeur, une amie ou les femmes de sa famille.  

🌿La poudre x Pénélope Bagieu | De la même manière que pour Garance, Pénélope fait partie des artistes que j’admire autant pour son travail, son parcours que pour ses prises de positions et sa manière de parler librement des sujets qui la touchent. Dans ce podcast elle parle justement des femmes, de l’intersectionnalité, du racisme comme des limites de l’humour. Elle parle de son parcours en tant que femme dans le milieu très masculin de la BD, de ses débuts dans la publicité, des préjugés et des discours que l’on veut ou non se voir associer. Elle parle aussi des angoisses nées de la poursuite d’un métier présenté comme non conventionnel et ce passage en particulier m’a beaucoup parlé.  

(EN) Hashtag Authentic 🌿 le lien pour l’écouter

Sara Tasker tient le très poétique compte instagram Me & Orla suivit par près de 173 000 personnes à la date de rédaction de l’article. C’est à partir de son expérience de ce réseau social qu’elle a crée son podcast Hashtag Authentic pour partager son savoir en photographie comme d’instagram avec ses auditeurs. En dehors des  épisodes où elle livre ses meilleurs conseils, elle invite régulièrement des instagrammeurs pour des interviews centrées sur leur expérience d’instagram, la manière dont ils ont trouvé leur style photographique, leurs astuces et leurs réflexions sur les nouveautés en lien avec ce réseau. 

Pour commencer | Mes 2 épisodes préférés 

🌿HA x All that is she – Great photos and making it big on IG | Dans cet épisode Sara reçoit Dominique qui tient le compte IG All that is she. Alors que l’on aime croire qu’il est de plus en plus difficile de se démarquer sur ce réseau, son compte a réussi à rassembler de manière organique un nombre très large de followers. Elle raconte dans cette interview les répercussions de ce succès, sa genèse, l’évolution de son style photographique et ses projets pour la suite.

🌿HA x Jen Carrington – Ideal work week | Je vous avais déjà parlé ici de Jen Carrington pour sa newsletter axée sur l’entreprenariat. Dans cet épisode, elle parle de la « semaine de travail idéal », comment la trouver et surtout comment la garder. Mais aussi le fait qu’il s’agit d’une notion qui bouge et évolue avec tous les autres domaines de notre vie comme tout équilibre.

Nomade digital 🌿 le lien pour l’écouter 

Minimalisme, voyage et entreprenariat, on pourrait résumer le podcast animé par Paul et Stanislas ainsi. En 50 épisodes, ces 2 entrepreneurs-voyageurs partagent tout ce qu’ils ont découvert et expérimenté en construisant une carrière leur permettant une quasi totale liberté de lieu et de mouvement. Ils donnent leurs routines, leurs astuces, leurs difficultés et les solutions trouvées ou encore à chercher au fil d’une discussion ouverte et pleine de bon conseils. Si ce podcast s’adresse en premier lieu aux entrepreneurs, les sujets qui sont abordés touchent pourtant un bien plus large public que les seules personnes ayant leur propre entreprise. Ce faisant, chacun peut en tirer des enseignements et des pistes à adapter à son quotidien et à son travail. 

Pour commencer | Mes 2 épisodes préférés 

🌿Deep work | Cet épisode tourne autour de la notion de « deep work » conceptualisée par Cal Newport qui correspond à un état de fonctionnement optimal permettant un travail de fond de qualité. Stanislas et Paul racontent leur rapport à cette notion, ce que sa découverte a changé dans l’organisation de leur travail et les stratégies qu’ils ont mis en place pour augmenter la part de deep work dans leurs journées et délaisser le multitasking (fait de faire plusieurs choses en même temps souvent de façon superficielle).

🌿Syndrome de l’imposteur | Fléau chez les pionniers qui inventent le travail de demain comme chez les personnes ayant poursuivi des carrières bien plus codifiées, Paul et Stanislas définissent ce mal d’aujourd’hui, racontent sous quelles formes ils y ont été confrontés et ce qui leur a permis de surmonter cette difficulté dans l’appréciation de leur valeur comme de celle de leur travail. 

(EN) Ladies who lunch 🌿 le lien pour l’écouter

Dans ce podcast Ingrid Nilsen et Cat Valdes discutent comme pourraient le faire deux amies qui se retrouvent pour déjeuner de sujets variés, plus ou moins intimes, de façon libre, décomplexée, empathique, ouverte et respectueuse des sentiments de chacun. Sans jamais prétendre détenir la vérité, ce podcast est une véritable exploration de chaque sujet par le prisme de leurs vies respectives, des témoignages de leurs auditeurs et des invités parfois conviés au podcast. On y parle de carrière, de santé mentale, de relations familiales, de sexualité, d’intimité, d’amitié, d’amour, de ruptures, d’élections, de représentations… et chaque épisode permet une mise en perspective saine des sujets qu’il aborde.  

Pour commencer | Mes 2 préférés 

🌿How we turned our hobbies into careers | Dans cet épisode, Ingrid et Cat reviennent sur la transformation de leurs hobbies en carrière à temps plein (ici chacune à partir de leurs chaînes youtube). Elles reviennent ainsi sur leur parcours, sur les erreurs qu’elles ont pu faire et ce qu’elles leur ont appris mais aussi sur la réaction de leurs proches vis-à-vis de ce choix de vie qui peut paraître effrayant car non conventionnel. 

🌿The Quarter life crisis | Dans cette discussion, Ingrid et Cat reviennent sur les questionnements que peuvent porter certaines phases et âges charnières quand attentes et projets deviennent des réalités qui ne nous correspondent pas autant qu’on l’aurait cru ou ne correspondent plus à nos envies. Elles parlent de la manière dont elles le vivent ou l’ont vécu, ce qui les a aidé dans cette période comme les choix qui en ont découlé.

J’espère que cet article vous a plu et vous a permis de découvrir de nouveaux podcasts à ajouter à votre playlist. J’ai hâte de lire les titres que vous écoutez et avez découverts ces derniers temps podcastement parlant 🌿 

Et vous, quels sont vos podcasts préférés du moment ?

Laisser un commentaire - 62

Ecrivaine


Ecrivaine - Miss Blemish

J’aimerais vous raconter une histoire de synchronie. Nous sommes en janvier 2019 et ce mois-là, je fais 2 choix apparemment anodins : je m’inscris au groupe d’auto-coaching d’Esther Taillifet dont j’écoute le podcast Se Sentir Bien assidûment depuis son démarrage en septembre 2017 et je choisis mon costume pour une soirée d’anniversaire qui a pour thème « incarner son rêve ». 

Dans le métro ce matin je réfléchis à cette fête à laquelle je suis invitée le mois prochain et dont le thème est « incarner votre plus grand rêve ». À quoi ressemble une écrivaine ? 

Si l’on s’en tient aux clichés, je ressemble déjà beaucoup à l’image romantique que l’on peut s’en faire. Lunettes de la forme adéquate pour l’époque, physique inoffensif, tote-bag en sac à main avec toujours dedans un livre, un carnet, un stylo complété par un style vestimentaire très American vintage like, je coche toutes les cases de la représentation des autrices en herbes dans les séries télé. Fake it until you make it*, message reçu 5/5. 

Sauf que, regardons la vérité en face, on est toujours un peu déçu par l’invité qui clame fièrement en entrant s’être « déguisé en lui-même ». Je ne peux donc pas m’en tenir à ce qui fait illusion au quotidien et m’achète le temps nécessaire à ne plus seulement avoir l’air mais aussi la chanson.

C’est dans le métro ce même matin que me vient l’idée d’écrire un vrai livre, pour la fête, et de rompre ainsi cette trêve de presque deux ans sans écrire de fiction. Et si vous lisez ces lignes, c’est que j’ai mené ce projet à bien.

Et puis, Esther nous propose un exercice : faire comme si nous étions déjà ce que nous voulons devenir. Ce grand projet, ce grand rêve, s’est déjà produit. Comment agit et quelles décisions prend cette personne qui a le quotidien que l’on se souhaite ? Et effectivement, on ne prend pas les mêmes décisions une fois à la tête de l’entreprise qu’on rêvait de créer ou une fois écrivaine à temps plein. 

Et donc, en janvier 2019, je fais comme si. Comme si j’étais écrivaine. Et je commence l’écriture d’un roman avec plus de fluidité que je n’en ai jamais expérimenté. Ce roman n’a pas connu plus que les quelques pages nées en une poignée de jours d’assiduité mais l’état d’esprit a perduré. Ça fait déjà longtemps qu’en coulisses je prépare le terrain. J’écris, je crée ce blog, je lis, j’essaie, mais c’est en catimini, jamais vraiment une priorité, jamais vraiment un destin auquel j’ose croire. Pour moi on devient écrivaine par l’extérieur, comme on adoube un chevalier, on ne peut pas en décider seule. Mais soit, faisons comme si. Et, je le fais. Je vais à cette soirée et je suis une écrivaine.

Et puis, mi-février 2019, une éditrice m’envoie un mail, elle travaille chez Larousse, elle me propose d’écrire l’un de leurs futurs titres. La suite vous la connaissez, elle sera la genèse de Batch cooking mode d’emploi dont je vous raconte l’histoire ici

Me voilà donc autrice. Mais pas encore écrivaine. Non les écrivains écrivent de la fiction – d’où me vient au juste cette catégorisation, je ne le sais pas très bien. Mon livre sort, je le vis étrangement comme un deuil, comme une séparation d’un compagnon avec qui j’ai passé les 9 derniers mois – et quels mois ! Et puis il y a la pandémie. 1 an quasi jour pour jour après le début de cette folle aventure je dois renoncer à l’écriture de mon second livre, pourtant sur un sujet taillé sur mesure, parce que j’ai une thèse à écrire. Décision raisonnable mais pas vraiment la décision qu’aurait prise une écrivaine. Ok. Ok je me consacre à ma thèse mais je m’offre 6 mois de disponibilité ensuite pour écrire. Ça c’est une décision d’écrivaine ! Et puis il ne suffit pas de le fantasmer, faut se mettre devant son clavier et y aller. Je commence le programme The Artist Way de Julia Cameron qui requiert une écriture quotidienne et je m’y tiens. 

A l’automne 2020, une poignée de semaines avant que ne commence ma disponibilité je publie une série de textes. Du courage, les ruptures silencieuses, lignées de femmes. Et là, c’est ma propre mère qui me dit que je devrais en faire quelque chose. 

Je continue à écrire parce que je suis en miettes face à l’échec immense que ça représente d’avoir échoué à construire quelque chose de beau avec quelqu’un qu’on a profondément aimé et que c’est ce que je fais lorsque j’ai du chagrin. Et je ne sais pas, je le fais comme si j’y croyais à la valeur de ces textes, j’y vais comme si j’allais vraiment le proposer, comme s’il allait vraiment être publié. Je le monte, je l’illustre, je l’envoie à mes relectrices et à la maison d’édition à laquelle je pense par l’intermédiaire d’une bonne fée – les belles synchronies d’internet. J’y vais en apnée. Mi janvier 2021. Pire j’en parle. Je partage les étapes alors que là vraiment, rien n’est signé, rien n’est concret, c’est dans ma tête et seulement là ce projet. 

Et puis une fois envoyé, c’est le précipice. « Pour qui tu te prends avec tes textes insignifiants ? » Je ne dors plus. Mais vraiment plus. Alors je vais chez des ami.e.s. Des amis de l’appartement duquel on voit le ciel. Des amis qui montent leur entreprise et prennent des décisions d’adultes, des décisions qui font peur. J’écris pour le site de leur marque. J’écris le roman que j’ai commencé 2 jours avant d’envoyer « Un Chagrin ». Je reste toute la journée devant mon traitement de texte. Pas de distraction, pas de ménage, de lessive, de courses ou je ne sais quelle autre pseudo-urgence qui phagocytent les journées et pèsent lourd sur nos épaules. Je me remets à méditer avant d’aller me coucher parce que là je me fais des noeuds au cerveau, je sombre dans le chagrin de l’histoire que je raconte. Et ça marche, je vais mieux. Je rentre à Paris. 

Et je reprends comme si. Mieux, je décide que si Un Chagrin est publié, je prolongerai de 6 mois ma disponibilité pour terminer mon roman, celui que j’ai pour l’instant appelé « Manger ». 

Voilà des décisions d’écrivaine. J’ai toujours autant l’air mais je travaille fort pour y ajouter la chanson. 

Merci à mes Patreons qui me soutiennent financièrement et me permettent d’être davantage présente au partage de tout ça ici. Si vous aussi vous voulez me soutenir à raison d’1€/mois, ça se passe par là. Et c’est une décision d’écrivaine ça aussi; l’entête de ma page dit « Célie is creating books »

Laisser un commentaire - 0

Bienvenue sur ma page Patreon !!!


Bienvenue sur ma page Patreon ! Miss Blemish

MA PAGE PATREON EST EN LIGNE !!! HIIIII-YAAAAA !!!

(Et voici mon invitation officielle à devenir mes compagnons de studio)

Patreon est une plateforme permettant à ceux qui le souhaitent de soutenir financièrement les artistes qu’ils aiment. Ce soutien, sous forme d’abonnement mensuel résiliable à tout moment et sans engagement, donne accès à des contenus – en avant-première ou exclusifs. Surtout, elle offre un espace d’échange privilégié accessible seulement aux personnes intéressées, garantie dont j’avais besoin pour le type de partage que j’ai envie d’y proposer. 

Au programme sur ma page – un seul abonnement (pour l’instant) à 1€/mois :

  • Le retour des sourires de la semaine tous les vendredis !
  • Une podcast newsletter toutes les 2 semaines le lundi sous la forme d’une conversation entre vous et moi, un update pro et perso
  • Des posts exclusifs selon l’inspiration pour partager avec vous les coulisses de mon activité de créatrice de contenu et d’autrice

Surtout tout spécialement pour l’ouverture de ma page, j’ai écrit un ebook de 11 pages intitulé “Ecrire un livre pratique”. C’est ce qui motive l’ouverture de ce nouvel espace d’échange : pouvoir partager de façon encore plus libre les coulisses de mon activité d’autrice, de créatrice de contenus et “d’artiste” en gestation. Ici il sera question des outils pratiques qui m’ont permis d’écrire mon 1er livre dans le délai imparti et ce, sans empiéter ni sur la qualité ni sur la quantité de ce que je voulais réaliser. Je me suis énormément amusée à l’écrire et suis très fière du résultat (quelle magie lorsqu’on arrive à retranscrire sur l’écran exactement ce que l’on avait en tête !). J’espère qu’il vous plaira !

Bienvenue sur ma page Patreon ! | miss blemish

Voilà tout ce que je veux faire de cette page Patreon : un espace entre nous, protégé, où l’on soit libre d’interagir sans craindre trolls et commentaires désobligeants et où l’on puisse grandir ensemble. Un espace où les partages informels et quotidiens trouvent leur place plus aisément que sur ce blog ou les réseaux sociaux plus exposés.

Vous venez ?

Laisser un commentaire - 0