Paris – Maastricht #1


Paris Maastricht relation longue distance - Relationship - Miss Blemish

Y.,

Ce mois-ci j’ai passé beaucoup de temps ici. Entourée de mes listes, livres, papiers et stylos colorés, je me suis une fois de plus racontée artiste recluse faisant éclore un projet, loin du tumulte extérieur. Ce subterfuge est ce qui laisse à ces périodes de travail intense un souvenir très doux de lente mais sûre ébullition et l’entoure d’une aura souriante.

Chaque après-midi, j’enfile ton sweat sur lequel est resté un peu de ton parfum, je fais bouillir de l’eau et ma théière de thé vert à la mangue remplie, je m’installe cheveux relevés face au bureau. Petit à petit, je réinvestis l’espace avec tout contre moi l’assurance de savoir tes affaires encore un peu là, cachées dans des tiroirs ou mêlées aux miennes dans l’armoire. Je refais de ces murs mon atelier et j’ouvre les fenêtres en grand sitôt levée. J’ai enfin assemblé la guirlande lumineuse bleue et colorée reçue à Noël. Posée sur le petit lit qui nous sert de canapé, elle veille chaque soir sur les quelques minutes que je m’accorde pour lire, sourire et commencer lentement à m’endormir à cette heure où toi tu dors déjà.

Ce matin, j’ai couru jusqu’au kiosque à journaux et j’ai souri aussi grand que j’étais émue de tenir entre mes mains mes mots imprimés sur le papier fin de mon magazine préféré. Et quand bien même je les connaissais par coeur, je les ai relus et souri encore plus grand de ce petit miracle de les aimer encore et même bien plus qu’avant malgré les deux mois écoulés depuis l’écriture. C’est le pouvoir sûrement des premières fraises de l’année, des jours qui s’étirent et de la fleur d’oranger d’apporter à ce qui les contient pour ceux qui les aiment une certaine intemporalité. Il flotte depuis sur cette journée un air de rêve exaucé.

Les week-end où tu ne reviens pas, il y a les balades, les brunchs et les saladiers entiers de guacamole partagés avec C., G., A. et J. S’ils ne le disent pas, je les sens tous autour de moi pour rendre le temps moins long et difficile quand tu n’es pas là. Le samedi de ces photos-là, nous avons gagné les toits du Panthéon et vu Paris juste à hauteur d’ardoise. Ce tout en haut-mais-pas-trop a quelque chose de magique qui murmure tout bas un Paris de cartes postales. Et j’ai serré très fort ma chance de pouvoir photographier cet instant-là.

J’ai retrouvé les files immenses de la poste où tu allais toujours pour moi lorsque d’aventure une paire de chaussures n’allait pas et la place de nos sorties de cinéma sans toi. C’est sûrement ce qui rend nos expériences si différentes, le tout nouveau de ton quotidien en écho à mon tout pareil mais sans toi. Alors d‘ici je compte sur mes doigts les jours qui nous séparent des vendredis.

Et toi, ce mois-ci ?

Paris Maastricht relation longue distance - Relationship - Miss BlemishParis Maastricht relation longue distance - Relationship - Miss BlemishParis Maastricht relation longue distance - Relationship - Miss BlemishParis Maastricht relation longue distance - Relationship - Miss BlemishParis Maastricht relation longue distance - Relationship - Miss BlemishParis Maastricht relation longue distance - Relationship - Miss BlemishParis Maastricht relation longue distance - Relationship - Miss BlemishParis Maastricht relation longue distance - Relationship - Miss Blemish

Douces annonces

* Cette série d’article s’inspire des « Cartas a Ed » de la très chouette chaîne Youtube de Fran, une illustratrice dont je vous parlais dans ma dernière édition des jolies découvertes de la semaine (que vous pouvez retrouver chaque dimanche sur la page Facebook du blog). Echangées sous forme de vidéos alors qu’elle et son mari étaient séparés, il en ressort beaucoup de douceur à travers la volonté de ne pas tout à fait perdre les détails du quotidien partagé. J’espère que cette version personnelle et au format écrit vous plaira, car j’ai très envie de vous emmener aussi au fil de cette aventure-là, l’apprentissage d’un s’aimer au quotidien différent.

* Vous pouvez retrouver en kiosque et jusque fin juillet le nouveau numéro de Simple Things dans lequel j’ai eu la chance incroyable d’écrire mes petits et grands bonheurs (!!!!!!) J’espère de tout coeur qu’il vous fera sourire grand grand grand !

Et vous ce mois-ci ? 

Laisser un commentaire - 21