Search Results for: pancakes

La mer, Paris la nuit et les sourires des premiers jours froids


La mer, Paris la nuit et les sourires des premiers jours froids - Lifestyle - Miss Blemish

Mots d’amour à l’heure des pâtes égouttées, mêlées dans la sauce sur feu doux, imprégnées. Mots d’amour de cuisine à quotidien partagé qui riment avec toujours et font pleurer.

Nuit blanche travaillée, passer avant de rentrer à la boulangerie pour une part de flan pâtissier dont on a tant parlé ces temps-ci que j’en ai maintenant vraiment très envie. La garder précieusement au frais pour – le lendemain soir un peu tard – la partager avec l’amoureux enfin rentré.

S’échapper avant mes cours du soir pour un McDo partagé. Rire, parler d’avenir, goûter les nouvelles potatoes qui n’en sont pas et se régaler.

L’amoureux qui après m’avoir embrassée d’un « à plus tard » me rattrape dans la rue pour m’accompagner jusqu’au metro.

Parler d’avenir, rêver un peu, compter sur nos doigts les années qui nous séparent de chaque possibilité et nous précipiter sourire aux lèvres vers l’ordinateur pour savoir à la fin un loyer à New York c’est combien ?

Jouer à « tu me verrais faire quoi ? » et sourire à sa conclusion en muette confirmation « quand je te vois je comprends pourquoi tu as choisi ça ».

Sur les premiers jours froids retrouver les récits colorés de l’Italie de Marlena de Blasi et – après avoir entamé ce roman déjà tant et tant de fois – sourire de savoir que là il ne sera plus quitté qu’une fois terminé.

Rêver de légumes marinés, de parmesan coupé en morceaux épais, d’huile d’olive et de vin partagé.

D’une demie heure passée sur la plage, voir le soleil lentement d’abord puis tout à coup décliner vers l’horizon, écouter le bruit lointain des vagues à marée basse, sentir les coquillages craquer sous mes pieds, marcher lentement dans le sable tantôt libre, tantôt dammé.

Partager à l’heure du goûter, thé brûlant et guimauves tout de chocolat enrobées.

Les allées dorées, grises et silencieuses du Père Lachaise les jours ensoleillés

Retrouver dans mes poches marrons et noisettes ramassées lors de notre dernière randonnée.

Marcher sous les arbres, les pieds dans les feuilles mortes.

L’odeur fumée de Paris la nuit. L’odeur du soir, des lumières pailletées sur la ville plongée avant tard dans la nuit presque déjà noire.

Dans les intermèdes, sentir la brise de Paris froid au dehors pendant mon cours de yoga.

Les mains froides sous les pulls. Un plaid épais pour doubler la couette. Le retour des vrais pyjamas et des gilets doublés de matières douces et chaudes.

Ressortir les aiguilles à tricoter…

Le parfum délicat des colis Sezane imprégné dans le coton des sacs imprimés, sur les papiers cartonnés qui disent Merci et la joie d’ouvrir un paquet comme on ouvrirait un cadeau à Noël.

La jolie boîte à bijoux tout de verre et de métal doré enfermée dans ledit paquet.

La poésie des motifs dessinés par Antoinette Poisson.

Les couleurs surannées des ces photos prises, la nuit presque tombée…

Du jazz, des amis, les files d’attente devant les petits restaurants, des hamburgers finalement, l’avenir devant et du vin blanc…

Préparer du guacamole à quatre mains et se dire qu’on resterait bien là à discuter jusqu’à demain…

Les mails et petits mots-sourires <3

L’histoire d’amour dans Divergente… (tous les extraits dans ces vidéos – si si j’ai cherché… et regardé…)

Grignoter à chaque pause un petit bout du dernier Flow et me régaler…

Des goûters d’enfants et du chocolat milka, partager – alors que chuuuut il n’est pas l’heure de manger – des pancakes banane et chocolat.

Ressortir les papiers colorés et les stylos, renouer avec l’envie du « faire ».

Chaque samedi à l’heure du thé chaud et des pieds glacés, vous écrire les jolies choses qui ont rendu ma semaine douce, joyeuse, émerveillée. 

Me laisser gagner doucement avec les premiers jours gris, les arbres dénudés, par les premières notes qui annoncent Noël à portée de jours comptés. Avoir le sourire aux lèvres de présents qui ne coûtent rien mais disent tout à imaginer pour chacun.

L’odeur de l’huile de coco et des cheveux tous doux.

La mer, Paris la nuit et les sourires des premiers jours froids - Lifestyle - Miss Blemish

Et vous, des sourires à partager ?

Laisser un commentaire - 11

Mes porridges complets sans gluten


Porridges complets sans gluten - Cuisine saine - Miss Blemish

Mon envie de limiter ma consommation de gluten n’a pas sonné le glas de mon amour pour le petit déjeuner et mes nombreux essais en la matière ont enrichi de manière considérable mon arsenal de recettes pour des petits déjeuners à la fois sains – selon les critères qui correspondent à ce que je ressens comme étant mes besoins -, complets et gourmands. Après le granola, les pancakes des petits-déjeuners des week-ends gourmands, les petits pains au maïs et le tapioca au lait de coco, je vous propose aujourd’hui trois recettes de porridges complets sans gluten avec comme ingrédient de base secret les flocons de céréales sans gluten et plus particulièrement pour ces trois recettes, les flocons de riz ! 

Mes porridges complets sans gluten, recettes !

Porridges complets sans gluten - Cuisine saine - Miss Blemish

Le porridge nectarine et chocolat blanc

Ingrédients

2 carreaux de chocolat blanc
Lait d’amande
Flocons de riz
Cannelle
1 nectarine blanche

Préparation

Verser un peu de lait d’amande au fond d’un bol, ajouter les deux carreaux de chocolat blanc et passer au micro-onde 30 secondes. Une fois le mélange chaud, mélanger pour que le chocolat blanc fonde entièrement dans le lait. Ajouter le reste du lait d’amande et les flocons de riz et passer le tout au micro-onde 1 minute.
Saupoudrer de cannelle, couper la nectarine sur le dessus et mélanger.

*

Porridges complets sans gluten - Cuisine saine - Miss Blemish

Le porridge chocolat-poire

Ingrédients

1 c.à.c de chocolat en poudre Van Houten
1 c.à.c de sirop d’érable
Lait d’amande
Flocons de riz
1 poire

Préparation

Dans un bol, verser un peu de lait d’amande, le chocolat en poudre et le sirop d’érable. Commencer à mélanger. Passer le mélange au micro-onde 30 secondes pour faciliter le mélange du chocolat en poudre dans le lait. Une fois bien mélanger, rajouter le reste du lait d’amande et les flocons de riz. Passer le tout 1 min au micro-onde.
Couper la poire en fines lamelles et mélanger.

*

Porridges complets sans gluten - Cuisine saine - Miss Blemish

Le porrigde banane-noix de pécan-cranberries

Ingrédients

Lait d’amande
1 c.à.c de sirop d’érable
Flocons de riz
Cannelle
1 banane
Une poignée de noix de pécans
Une poignée de cranberries séchées

Préparation

Dans un bol, verser lait d’amande, sirop d’érable, cannelle et flocons de riz. Passer le tout au micro-onde pendant 1 à 1 minute 30.
Une fois le mélange chaud et épaissi, couper la banane de fines rondelles, saupoudrer de cranberries séchées et de noix de pécans coupées grossièrement.

Et vous, quelles sont vos recettes de porridge préférées ?

Laisser un commentaire - 9

Réduire sa consommation de gluten & autres douces résolutions


Petit guide pour réduire sa consommation de gluten - Healthy life - lifestyle - Miss Blemish

En matière d’alimentation j’ai connu bien des écueils – des échecs au goût d’abandon – poussée par la soudaine idée d’en un jour révolutionner les coutumes, les habitudes, les rituels ancrés par les années. Le perfectionnisme au coeur, ce n’est pas qu’une seule fois mais plusieurs que je me suis lancée dans de grands remaniements, de grandes résolutions, des « tous ou rien » flirtant avec les extrêmes d’un axe bien plus souvent gradué d’arbitraire pour distinguer le bien du mal manger que de données soigneusement récoltées. Là où était visé un mieux-être – la recherche à tâtons d’un équilibre propre à moi-même – je me perdais dans une rigidité anxieuse de mal faire, tout écart réprimandé d’une sentence faisant état de « mon absence de volonté ». Je n’ai pas la prétention dans cet article de donner une vérité générale. Aussi effrayant et assourdissant que soit l’immensité des connaissances et des découvertes à faire en matière d’alimentation, j’essaye à chaque fois que l’envie se fait trop grande de retomber dans mes travers de me rappeler comme un totem qu’il n’est nulle perfection ou étape ultime en alimentation mais que de ce cheminement où chaque jour j’apprends, modifie et expérimente se crée cet équilibre qui est mien, profondément personnel, intangible, impermanent, en constante évolution, fait d’écarts, de ratés mais de petites épiphanies aussi. Aujourd’hui je le partage avec vous, lui qui s’est fait petit à petit ces derniers mois et qui fort de cette lenteur a su trouver sa juste place dans mon quotidien sans rien forcer, fondu jour après jour dans la routine jusqu’à la modifier en profondeur. J’espère que vous trouverez à y piocher des idées et de la douceur pour retrouver le plaisir de manger avec sérénité. 

Alimentation générale

Forte de ces erreurs, c’est avec douceur que – depuis novembre – je change progressivement mes habitudes en ajoutant plus de ceci, en réduisant cela, en remplaçant le ci par du ça, en tâtonnant tout simplement, sans rien brusquer.  Sans les connaître, l’expérience m’a poussée à suivre les conseils d’Ella que je trouve aujourd’hui que je les ai appliqués malgré moi, de la plus douce efficacité : plutôt que de tout révolutionner, j’ai commencé « petit » en intégrant des éléments meilleurs pour moi plutôt qu’en supprimant toutes les choses – et surtout les mauvaises – que j’aime. Ainsi petit à petit, mes petits plaisirs d’avant ont trouvé leurs équivalents ailleurs, dans d’autres produits, plus respectueux des principes de consommation que j’ai à coeur d’essayer de respecter désormais et plus en adéquation avec la nature et la qualité des produits que je souhaite manger aujourd’hui. Ce n’est donc pas tant ma manière de manger qui a changé mais le contenu de mes placards qui s’est modifié selon deux axes : préférer aux produits raffinés – et préparés –  les produits complets et cuisinés par moi-même – cette catégorie incluant notamment et surtout les biscuits – et réduire mes apports en lactose, en gluten et en sucre. Derrière ces changements était clairement visé une meilleure santé et encore au-dessus de cette envie-là, une plus jolie peau. Je ne saurais statuer sur un échec ou un succès – qui peut dire, en bonne santé, être en « meilleure bonne », ou au contraire en « pire bonne » santé ? – mais peut affirmer sans rougir ni mentir que de ces changements effectués je me sens mieux et en accord avec eux. Et je crois finalement que c’est là le plus important : la culpabilité qui peu à peu cède sa place dans mon assiette pour la douceur. D’être en accord avec ma façon de consommer, de cuisiner, je me sens mieux et donc, peut-être aussi plus jolie à mes yeux, un peu. Mais il faudra y revenir à cette douceur envers soi, car l’assiette est loin d’en être l’unique voie.

Petit guide pour réduire sa consommation de gluten - Healthy life - lifestyle - Miss Blemish

Mes placards en quelques phrases

  • Je préfère désormais les céréales, farines et pains complets à leurs équivalents raffinés – pain, pâtes, riz blancs
  • Au maximum j’essaie d’éviter les produits industriels et pour éviter les tentations, je n’en achète plus aucun pour chez moi. J’ai remplacé les biscuits dans mes placards par du chocolat, des fruits secs, des galettes de céréales, des fruits frais et des biscuits préparés par moi-même.
  • J’ai remplacé le sucre blanc par le miel, le sirop d’érable, le sirop de pomme cru, le sirop d’agave pour sucrer desserts, yaourts et préparations
  • J’ai remplacé le lait de vache par le lait d’amande – qui n’en a pas le goût – doux et légèrement sucré pour mes porridges, ma pâte à crêpe et toutes les préparations sucrées nécessitant du lait et par le lait de riz – neutre – pour les préparations salées.
  • J’ai remplacé le beurre par les purées d’oléagineux (purée d’amande, de noix de cajou, de sésame…) dans mes gâteaux salés comme sucrés.
  • Je ne mange plus de yaourts mais craque pour parmesan, mozzarella, féta et glaces de temps en temps.
  • Le nutella a été remplacé par son homologue bio et italien le Nocciolata.
  • Lait et crème de coco ont remplacé la crème liquide et épaisse de mes recettes. Désormais je cuisine mon émincé de viande blanche – poulet ou dinde – au curry avec du lait de coco et c’est délicieux !

Petit guide pour réduire sa consommation de gluten - Healthy life - lifestyle - Miss Blemish

Réduire sa consommation de gluten

Loin de moi l’idée de vous convaincre des bienfaits supposés du manger sans gluten ou de la nécessité d’un tel régime – dont je suis la première à douter, cas de santé précis et avérés exceptés – car mon régime n’est ni restrictif, ni exclusif mais bien au contraire varié. Au cours de mes nombreux essais « rigides » jusqu’à ma manière de manger désormais j’ai trouvé pour réduire ma consommation de gluten – au quotidien – de nombreuses solutions et alternatives qui aujourd’hui font partie intégrante de ma manière de cuisiner. Réduire ma consommation sans l’annihiler et c’est bien là le point clé : varier céréales et farines présentes dans mon alimentation pour une plus grande diversité d’apports et de saveurs sans interdits ni frustrations.  Cette réduction du gluten dans mon alimentation a été rendue bien plus aisée par ma volonté conjointe de réduire mon recours aux produits industriels puisque s’il est bien une contrainte de ce régime c’est celle-ci : devoir cuisiner énormément de produits que l’on trouvait avant sans mal au supermarché. Et c’est sans doute ceci qui m’a remis sur la piste d’une réduction du gluten : puisque je cuisinais davantage désormais et que je savais manier les farines sans gluten, pourquoi ne pas associer les deux ? 

Les féculents sans gluten*
Maïs
Patate douce
Pomme de terre
Quinoa
Riz
Sarrasin
Soja
Sorgho
Millet
Amarante
Arrow floot
Châtaignes
Légumes secs (lentilles, pois chiches, haricots, fèves…)
Contiennent du gluten*
Blé = froment
Epeautre
Kamut
Orge = Malt
Seigle
Avoine (sauf mention contraire)
Triticale

Petit guide pour réduire sa consommation de gluten - Healthy life - lifestyle - Miss Blemish

La farine

Vous pouvez utiliser pour vos préparation les farines de toutes les céréales citées comme ne contenant pas de gluten. Cependant, la plus simple à manier et la plus neutre est la farine de riz que j’utilise énormément car elle se substitue sans mal à la farine de blé dans toutes les recettes que je cuisinais avant avec elle.

Réduire sa consommation de gluten au quotidien : des recettes pour commencer

Le pain

Les petits pains au maïs
Les galettes de céréales : maïs, riz, riz-sésame…

Le petit déjeuner

Le granola <3 qui accompagne tous mes matins avec un filet de sirop d’érable

Le Granola Amande Vanille Charles Vignon à l’avoine – bio, sans gluten, sans OGM, sans huile de palme – pour me dépanner les matins où le granola maison est en rupture de stock

Les pancakes parfaits des dimanches matins

Les petits pains au maïs avec un peu de miel ou de nocciolata des déjeuners tardifs ou nostalgiques des tartines du matin

3 idées de petits déjeuner sans gluten express

Desserts

Tapioca banane lait de coco 

Pâte à crumble (non dairy free)

Petit guide pour réduire sa consommation de gluten - Healthy life - lifestyle - Miss Blemish

Mes sources d’inspiration


Pour terminer et parce que ce sujet ne saurait se clore sur mon point de vue seul exposé, je partage avec vous la liste de mes « gourous » avec – pour quelques-uns – les articles qui m’ont le plus interpellée en bonne base pour commencer. 

Victoria de Mango & Salt

Slow diet 123

Le plaisir de bien manger 

Recettes & Instagram où ses petits plats photographiés au quotidien sont une bonne dose d’inspiration

*

Mélanie de Chaudron Pastel 

Naturopathe, ses articles sont autant de guides par aliments pour nous apprendre à mieux les connaître, mieux les cuisiner et toujours quelques recettes pour nous y aider.

*

Ella de Deliciously Ella 

*

McKel de Nutrition Stripped

*

Caroline de Le plus bel âge

Mes essentiels pour petit-déjeuners à emporter

Les infusions épicées, petits boosters d’immunité 

5 gestes pour aborder l’automne en douceur

Petit guide pour réduire sa consommation de gluten - Healthy life - lifestyle - Miss Blemish

Et vous, comment se dessine votre assiette ? Et quelles sont vos sources d’inspiration ?

Laisser un commentaire - 17