Search Results for: gaufre

The Perfect Pancakes


Perfect pancakes

De mes voyages j’essaie toujours de rapporter un livre compilant les recettes incontournables du pays qui m’accueille. Cela adoucit mes retours de savoir qu’au creux des bagages je rapporte un peu d’ailleurs, ce peu qui me permettra les jours où l’envie viendra frapper au carreau, de ramener ce petit rien de vacances jusque chez moi. Quelques épices, une poêle bien chaude, souvent il n’en faut pas bien plus.

Je suis partie à New York avec mes parents et mon frère lorsque j’étais encore au lycée. Tous les matins, nous descendions sur Manhattan avenue, coupions à travers les gratte-ciel et rejoignons le petit café-restaurant, Penelope. Murs blancs recouverts de lambris peint, touches bleu ciel, bois d’un brun chaud, ciré et luisant, ventilateurs couleur chocolat et tout au fond un court bar où il semblait toujours y avoir des verres à essuyer ou à remplir de jus d’orange. Assis aux tables, des habitués, les gens du quartier. Dans cette ambiance conviviale et joyeuse où les travailleurs solitaires côtoyaient les amies déjeunant avant de commencer leur journée ou les familles aux petits enfants pépiant, j’ai goûté aux meilleurs petits déjeuners dont il m’ait été donné de me régaler. Des gaufres épaisses à la purée de courge que nous avons plusieurs matins hésité à goûter avant de nous lancer (et combien avons-nous eu raison de le faire !) : loin d’avoir le goût de la courge tel que nous la connaissons – salée et en gratin – elle donne à ces gaufres leur couleur et leur moelleux. Saupoudrées de noix de pécan et de cranberries séchées avant d’être copieusement arrosées de sirop d’érable, l’accord des différentes saveurs touchait à la perfection. Des pancakes parfaitement ronds, justes dorés à la mie moelleuse avec un soupçon de sucre glace et quelques fruits frais – fraises, blueberries et melon d’eau. De gros muffins débordant de leur corset de papier, des toasts fourrés de Nutella et revenus à la poêle, dégoulinant de chocolat au moindre assaut du couteau…

Depuis, trouver la parfaite combinaison pour des pancakes « comme chez Penelope » est devenue la quête de nombreux dimanches matins. Et c’est finalement ma toute dernière tentative « sans gluten » qui m’a permis de trouver le parfait équilibre pour retrouver les pancakes à l’arrondi parfait qui dorent juste ce qu’il faut et reproduisent dans la poêle lors de leur cuisson, exactement ce qui est écrit dans mon livre de recettes – Breakfast par Williams-Sonoma.

Le secret ? La farine de riz.

Perfect pancakes 2

Recette des Perfect Pancakes (just like in USA)

313 g de farine de riz

1 pincée de sel

2 c.à.s de sucre en poudre

1 sachet de levure chimique

430 ml de lait

20 g de beurre fondu

2 œufs légèrement battus 

Perfect pancakes 3

Mélanger tous les ingrédients secs dans un saladier. Creuser une fontaine.

Dans un bol, verser le lait et le beurre coupé en dés. Passer au microonde pour faire fondre le beurre dans le lait. Verser le mélange au creux de la fontaine.

Ajouter les deux œufs légèrement battus (deux coups de fourchette).

A l’aide d’un fouet, mélanger jusqu’à ce que toute la farine soit incorporée et arrêter de mélanger immédiatement. La pâte doit rester grumeleuse.

Faire chauffer une poêle sur feu doux, verser une petite louche de pâte. La laisser s’étaler, elle formera naturellement un cercle.

Des bulles se forment à la surface du pancake, lorsqu’elles commencent à éclore c’est qu’il est temps de retourner le pancake.

Saupoudrer de sucre glace et déguster avec du sirop d’érable, des noix, de la confiture, un yaourt, du chocolat…

Ma combinaison préférée : juste du sirop d’érable. La simplicité a parfois du bon.

Perfect pancakes 4

Laisser un commentaire - 2

Un doux week-end quelque part dans l’ouest…


week-end 1

Cela faisait longtemps que je ne m’étais pas allongée pour regarder les nuages dans leur lent et paisible parcours ; que je n’avais pas ressenti la chaleur d’une dalle qui a lézardé au soleil toute la journée durant sur ma peau et laissé s’emplir mes narines de l’odeur devenue douce avec les souvenirs du chlore ; que je n’avais pas plongé dans l’eau d’une piscine et comploté pour éjecter un bel endormi de son matelas pneumatique. Cela faisait longtemps que je n’avais pas eu temps si paisible pour lire et plus longtemps encore que je n’avais pas connu fin de week-end si douce. Engourdis dans cette fatigue des journées bien remplies, c’est le coeur léger que nous avons laissé sur le quai de la gare nos deux jours de vacances. Nos bagages remplis d’images, de joyeux souvenirs et d’assez de sourires pour entamer la semaine le pas allant.

J’ai souvent entendu dire que, finalement, nous parcourions tous le globe alors que pourtant peu d’entre nous connaissaient vraiment leur pays (pour moi donc, la France). Ce n’est pourtant que très récemment qu’est apparue l’envie de partir sur ses routes. Des amis éparpillés aux quatre vents au gré de nos études dans de si multiples domaines, des stages qui jouent les filles de l’air, des rencontres qui vous emmènent vous promener vers des régions encore inconnues… il n’en fallait guère plus pour faire naître l’envie de partir à la découverte de toutes ces villes que je ne connaissais que de nom et plaçais de façon brouillonne sur la carte. Toulouse, Strasbourg, Bordeaux, Montpellier, Nantes, Lille, Caen… la liste de mes envies d’ailleurs s’allonge et s’étire. Je rêve pour chacune de quelques jours, pas plus, pour les apprivoiser, me perdre dans les ruelles, découvrir les odeurs et les saveurs de ce que les grands-mères ont laissé à chaque région de plats gourmands à savourer en de grandes tablées souriantes et enjouées. Partir deux ou trois jours, remplir un sac de deux tee-shirts, un pull, une veste et trois culottes, glisser juste avant le départ nos trousses de toilette, un carnet et de quoi prendre au passage quelques clichés pour aider la mémoire demain lorsque les souvenirs se feront plus lointains. Vérifier trois fois, quatre fois, mille fois que les billets sont bien là, glissés entre deux pages et demander encore : « tu crois que le train partira dans ce sens-ci ou dans ce sens-là ? ». Acheter du coca comme un talisman contre le mal de mer qui me gagne souvent lorsque le voyage se fait sur rails. Quitter son quotidien le temps d’une respiration suffit souvent à vous faire croire que des semaines se sont écoulées entre l’avant et l’après alors que pourtant il n’y avait là qu’un week-end, envolé à Paris, vécu pleinement ailleurs.

Je vous laisse avec ces clichés pris à La Rochelle où j’ai aimé me balader, me perdre à moitié, me cacher du soleil et tenir mon chapeau contre le vent farceur. On m’a soufflé que les meilleures glaces se mangeaient chez Ernest (vers le port) et je vous conseille les gaufres maison croustillantes de la petite baraque en bois donnant sur le port (celle qui est proche du café Leffe).

week-end 2week-end 3week-end 4week-end 5week-end 6week-end 7week-end 8week-end 9week-end 10week-end 11week-end 12week-end 13week-end 14week-end 15

Laisser un commentaire - 0

Où manger à New York ?


où manger à New York - City Guide - Voyage - New York - Miss Blemish

Aujourd’hui nous abordons un point clé de la préparation de votre voyage en terre New Yorkaise : où manger à New York ? Je vous propose pour répondre à cette question, un petit tour d’horizon des restaurants que j’ai préférés durant les quelques jours où j’y suis restée :)

Cuisine Américaine

 

Gallagher’s  52 nd Street (bet. 7th & 8th Ave.) – NY

Peut-être LE steack house par excellence… Propice aux orgies pour les amateurs de viande mais pas que… moi-même qui ne mange pas de boeuf j’ai trouvé mon bonheur avec leurs excellents crab cakes (beignets de crabe… à la new yorkaise c’est-à-dire sans pâte à beignet : un régal bien moins calorique !).

Pour les petits estomacs, la plupart des plats sont proposés en version « appetizer » (= entrée). Pour tous les autres le poids en viande du plat est indiqué sur la carte. Vous pouvez également choisir « l’âge de votre viande » c’est-à-dire le temps qu’elle aura passé en chambre froide dans le restaurant. 

 

Shake Shack Madison Square park (Flatiron) – 23rd St & Madison Ave. –NY

Les avis unanimes et les files d’attentes toujours plus longues (même sous la pluie !) de leur ouverture à leur fermeture vers minuit ne démentiront pas l’évidence : c’est l’un des meilleurs fast-food New Yorkais. Tout y est : des burgers tout ce qu’il y a de plus simple mais préparés de la meilleure des manières qui soit avec une viande moelleuse et un pain brioché à tomber sans compter sur leur frites dorées tout simplement parfaites…  Un moment de parfaite gourmandise dans un parc havre d’accueil pour tous les travailleurs alentours, rempli de poussettes et d’écureuils se faisant un festin de nos restes abondamment entassés dans les poubelles du parc… ou gracieusement offerts à leurs habiles petites pattes…

 

Gattery Gardens Inside Battery park – Opposite 17 State Street

L’adresse parfaite pour clôturer votre périple « statue de la liberté / Ellis Island ». Salle de restaurant très lumineuse grâce aux immenses baies vitrées donnant sur le parc et l’océan, une terrasse magnifique avec des chaises et des tables en fer argenté… Si le cadre est parfait, la nourriture l’est aussi. Vous vous régalerez de leur risotto au homard qui est juste à tomber (c’était la première fois que j’en mangeais… depuis je suis convertie), de leur risotto aux légumes ou de leur cheesecake napé d’un coulis de myrtille tout simplement divin

 

 Serendipity 3 60th Street (bet. 2nd & 3rd Ave.) – NY

Pour manger milles sortes de burgers, un hot dog géant ou des coupes de glaces mirifiques dont vous ne verrez jamais le bout (même à deux), sans oublier quelques spécialités mexicaines et des salades à couper le souffle, vous êtes à La bonne adresse. Très prisée, cette petite adresse non loin de Central park et de son Zoo, alliant boutique aux milles et uns souvenirs et autres gadgets d’un autre temps façon bric à brac géant idéal pour chiner et restaurant convivial où l’on se verrait bien venir entre copines, manie kitsch décalé et brocante réfléchie. De l’extérieur, rien ne laisserait présager de la perle qui se cache derrière la vitrine sombre et mal rangée (d’où l’intérêt d’avoir quelques amis New yorkais pour nous guider…). Les papilles et l’appareil photo sont comblés dans ce petit restaurant ovni…

 

Cuisine Italienne

Serge 165 Madison Avenue – Corner of 33rd Street – NY

Cuisine simple mais raffinée comme on l’aime, ambiance à la française avec en fond sonore Edith Piaf ou encore Johnny en passant par Cabrel et Souchon… Vous pourrez exercer votre français, comprendre le menu et pourtant vous plonger en douceur dans le bain urbain grâce aux tableaux « made in USA » qui tapissent les murs…

 

Cuisine Française

Café Boulud 76th Street (bet. 5th & Madison Ave.) – NY

Un cadre intime et cosy, des serveurs charmants (bon, d’accord, aux USA, tous les serveurs/serveuses/vendeurs/vendeuses sont sympas… mais en tant que française je ne suis pas habituée…), une carte en français traduite en anglais (et non l’inverse), des plats raffinés, en quantités adaptées (et non la côte de boeuf au lieu du steack…)… carton plein pour un moment délicieux… et certainement le meilleur repas de mon séjour…

 Le petit + : les mini-madeleines à peine sorties du four apportées avec l’addition dans un cornet en tissu, un régal pour les papilles et pour les yeux…

 

L’école The Restaurant of the French Culinary Institute – 462 Broadway (bet. Grand St & Broome St) – NY

Nous avons découvert cette petite adresse après une longue virée de shopping sur Broadway, autant dire que nous étions épuisés et affamés. Les plats sont variés car proposés par différents chefs et la carte change très souvent (nous y sommes retournés à une semaine d’intervalle et la carte avait été entièrement renouvelée). Les prix sont relativement raisonnables pour cette qualité de cuisine et de service. Une bonne adresse pour tous les amateurs de bons petits plats… aussi bien simples que sophistiqués (vous pouvez passer du homard et coquilles saint jacques dans leur velouté d’asperge à une salade des plus fraîches et banales !) : des plats pour tous les goûts et toutes les envies !

 

Petit-déjeuner et goûter

Magnolia Bakery 1240 Avenue of the Americas – Corner of 49th St (W) – NY

Proche de Central Park, vous adorerez ce petit bout de paradis sucré… Cheesecakes, Cupcakes, Brownies & Bars, cookies, muffins et boissons, dans un décor à l’ancienne façon cuisine de nos grands-mères… Mon préféré ? Le Cheesecake, toping caramel pécans

 

Penelope 159 Lexington Avenue – Bet. 29th & 30th St. – NY

Si vous révez d’un véritable Breakfast comme les films américains nous en abreuvent, vous êtes à la bonne adresse… Tout y est bon et je ne peux que vous conseiller d’avoir l’audace de goûter aux pumkin waffles – les gaufres à la courges – qui ont tout de la courge sauf le goût et sont définitivement ce que j’ai préféré de toute leur carte (en deux semaines, nous avons eu le temps de tout tester !)

 

Laisser un commentaire - 1