Ma pile à lire d’hiver


Ma pile à lire d'hiver - Culture - Lecture - Slow lifestyle - Miss Blemish

S’il n’y a pas de saison pour lire, j’observe chaque année comme mes envies de lecture changent à leur gré. Comme tel livre sera parfait en septembre et impossible à lire en janvier – et l’inverse tout aussi vrai. Moi qui avais toujours le coeur un peu serré de voir un livre abandonné avant la dernière page dévorée ou l’envie manquer de le retrouver à chaque rendez-vous donné, cette idée de timing a rendu à mon rapport aux livres et à la lecture sa légèreté. Les livres abandonnés restent sur ce coin d’étagère à livres à lire et attendent mon « bon moment » – qui arrive le plus souvent – comme les autres les mains d’un qui l’aimera un peu mieux que moi. De ce doux constat est donc née une nouvelle habitude à sourire d’accompagner chacune de mes recommandations de livres pour mes proches de l’état d’esprit, des préoccupations et des envies que j’avais au moment de leur lecture, du contexte dans lequel je les ai aimés. Je crois que cette trouvaille-là n’est d’ailleurs pas étrangère à cette nouvelle catégorie de Pile à lire par saison que j’ai commencée ici cet été, sourire aux lèvres et sac rempli de nouveaux livres à dévorer.

Le contexte est une donnée aussi évanescente qu’importante. C’est lui par exemple qui détermine la force du souvenir de telle ou telle expérience. Ainsi plus la charge émotionnelle d’un évènement est forte, plus celui-ci a de chance d’être retenu pour longtemps. Et lorsque la charge émotionnelle est trop forte c’est l’absence d’une correcte contextualisation par notre cerveau qui peut faire le nid de stress post traumatique. Le contexte c’est ce qui donne son sens aux mots, aux situations et à l’échange. C’est le cadre qui murmure les milles « conditions en magasin » de nos vies de tous les jours. Le contexte, c’est ce qui nous permet parfois de pardonner à l’autre des mots blessants, de nous prendre dans les bras, de nous retrouver comme de s’éloigner. Alors je crois, qu’il est toujours bon de se rappeler encore une fois, de s’entraîner sur de toutes petites choses pour être prêts à l’heure des plus grandes, à remettre chaque chose dans son contexte et de nous en aider pour faire nos choix. 

Ma pile à lire d'hiver - Culture - Lecture - Slow lifestyle - Miss Blemish

Ma pile à lire d’hiver

Le livre du Hygge* – Meik Wiking

Ce livre (que vous pouvez voir en photo) est mon doux coup de coeur de cet automne. Il m’en reste encore une poignée de pages, les toutes dernières, que je garde précieusement pour faire durer encore la douceur de savoir que je pourrai m’y plonger après une journée plus dure que les autres. Etayé de nombreuses études ayant pour objet le bonheur humain, l’auteur parle de l’Hygge, ce mot danois qui ne se connait pas de réelle traduction, véritable idéal d’un mode de vie recherché et cultivé dans ce pays. Ce livre rejoint les rangs des lectures qui apaisent, donnent le sourire et nous ramènent sans presque rien dire vers nos essentiels. Il parle de rendez-vous créés-donnés-partagés avec les gens qu’on aime, d’activités simples faites tous ensembles et en petits groupes pour avoir le temps de s’écouter vraiment. Il parle de saisons, de plats, de convivialité, de moments suspendus, de rendez-vous de soi à soi, de simplicité, de douceur distillée, d’éveil à ce qui est doux autour de soi. C’est une histoire de bougies, de plaids moelleux, de lumière qui murmure et de livres qui consolent. Et c’est l’histoire que j’ai envie de tous les jours un peu créer par mes choix aussi petits et tenus soient-ils, pour donner à chaque journée sa part de beau au milieu de tout ce qui est pressé, triste, difficile, angoissant ou trop rapide.

Deliciously Ella – Ella woodward

Cela faisait longtemps que je voulais m’offrir ce livre de cuisine (sans gluten et végétalien) et le feuilletant dans les rayons de Nature et Découvertes, encore indécise, ce sont les pages d’explications fournies et le découpage par catégorie d’ingrédients qui m’ont convaincue. Car si j’adore les beaux livres de cuisine, j’ai beaucoup de mal à m’investir et à cuisiner vraiment les recettes d’un livre qui n’est « qu’une » succession de recettes. Au contraire j’adore avoir des précisions nutritionnelles sur tel ou tel ingrédient, des histoires liées à telle ou telle recette, une anecdote, des astuces, des outils, des références pour m’aider à combiner les plats pour avoir les bons apports… et ce d’autant que j’essaye progressivement de me familiariser avec l’alimentation végétale, ses spécificités et ses impératifs, et de renouveler mon répertoire de recettes en conséquences. Si je n’ai pas encore eu le temps de le lire intégralement, son introduction en a déjà fait le livre dont j’ai le plus cuisiné de recettes et ce, en seulement 3 semaines. Et toutes étaient pour l’instant délicieuses. 

Fifty shades FREED –  E.L JAMES

Je l’ai terminé hier soir et pourtant il a le droit à sa place dans cette courte pile à lire car c’était exactement le livre que j’avais envie de lire. Un livre de romance comme les romans que je dévorais adolescente, avec de l’amour, du drama, des rebondissements et un style approximatif (je l’ai lu en anglais ce qui a beaucoup aidé n’ayant pas encore le niveau pour être vraiment sensible à la qualité du style). Bon. Son contenu est très discutable. Je crois bien que jamais je ne pourrais être heureuse ou cautionner la manière dont Christian Grey se comporte avec Anastasia Steele dans leur couple. Car si en matière de sexualité je crois qu’à partir du moment où il y a consentement mutuel et pas d’atteinte grave à l’intégrité corporelle d’autrui tout est envisageable et ne regarde que les personnes impliquées, en matière de relation amoureuse, de relation à l’autre, ce n’est pas – pour moi – la même chose. Christian donne des ordres, impose, décide et s’adresse parfois à Anna comme à une enfant et bien qu’il le justifie par l’envie irrépressible de la protéger je ne trouve pas ça suffisant (juste machiste tout au mieux) et j’ai plus d’une fois été déconcertée par l’absence de vrai répondant de la part d’Ana (qui est pourtant critique vis à vis de tout cela). Le tout donne une relation peu crédible dans sa construction et dans la manière dont les évènements sont relatés mais si l’on arrive à faire abstration de tout ça, c’est agréable à lire pour se changer les idées (et retrouver le plaisir des sagas). 

Hygge, l’art du bonheur à la danoise* – Louisa Thomsen Brits

Encore du Hygge pour terminer cette pile à lire d’hiver. De plus petit format que le premier, je pense que je vais autant l’aimer. La police d’écriture, la présentation, les photos en font un petit livre parfait à glisser dans son sac et à lire par petites bouchées.

* Les livres suivis d’une astérisque m’ont gentiment été envoyés par les Editions First et Robert Laffont respectivement

Ma pile à lire d'hiver - Culture - Lecture - Slow lifestyle - Miss Blemish

Ma wishlist spéciale livres

Il y a quelques jours, je vous ai demandé quelques conseils livres sur twitter. Si j’ai pris en capture d’écran tous les titres que vous avez mentionné, ce sont ces deux-ci qui je pense collent le mieux à ce que j’ai envie de lire cet hiver…

Everything everything – nicola yoon 

L’héroïne atteinte d’une maladie rare affaiblissant sévèrement ses défenses immunitaires, a passé ses 18 premières années dans une « bulle », isolée du monde extérieur des attaques duquel son corps ne saurait pas la protéger. Le jour de ses 18 ans, elle voit pour la première fois le fils de ses nouveaux voisins et sûrement, en tombe amoureuse.   

Tous nos jours parfaits – JENNIFER NIVEN 

Ce livre commence avec deux adolescents sur le toit de leur lycée, prêts à sauter dans le vide. Sauvés l’un par l’autre, une amitié naît entre eux marquée par leurs difficultés respectives.

Deux livres donc qui prennent place entre adolescence et début de l’âge adulte, qui parlent de premières fois, d’amour, de transition et d’instants de vie précieux, difficiles, houleux voire même tragiques. J’aime énormément la littérature « Young adults » et après avoir lu beaucoup de livres qui « apprennent », plutôt scientifiques ou de développement personnel, j’ai envie de lire des livres que l’on n’arrive plus à refermer une fois ouvert, des livres à nuits blanches. Et je crois bien que ces deux-ci en font partie… 

ma-pile-a-lire-d-hiver-pinterest

J’espère que cette sélection vous a plu et qu’elle vous inspirera si vous ne trouvez pas votre bonheur ces temps-ci en librairie. Je profite de cet article pour inclure un visuel spécial Pinterest (juste au dessus) puisque c’est le oui qui, lorsque je vous demandais si cette option vous plairait il y a quelques temps déjà, l’a remporté (j’espère que ce sera le cas !). Pour encore plus de lectures, je vous donne rendez-vous sur la page FB du blog tous les dimanches dans la section Lecture de mes jolies découvertes de la semaine et jusqu’à Noël avec un rendez-vous là-bas pour profiter pleinement de la fin de l’avent ! 

Et vous, que contient votre pile à lire d’hiver ?

Laisser un commentaire - 10

Accueillir décembre en souriant


Accueillir décembre en souriant - Slow lifestyle - Miss Blemish
Entendre résonner dans les étages de Beaugrenelle les classiques de Disney interprétés par un orchestre d’enfants. S’approcher des balustrades, glisser dans les bras de l’amoureux et nous arrêter le temps de les écouter.  

 

Découvrir le quartier qui s’étire autour de la station Fille du calvaire tout au bord du marais et tomber amoureuse de ses petites rues, marchés en plein air, vitrines blanches-dorées et librairies enchantées. Avoir envie de m’arrêter à chaque boutique/terrasse/café. 

Craquer pour le livre de cuisine Deliciously Ella dans les rayons de nature et découvertes. Noël avant Noël, cuisiner pendant deux heures sitôt rentrée ! 

 

Sautiller dans le froid en attendant avec l’amoureux notre tour de rentrer dans l’appartement Sezane transformé pour les fêtes en village de Noël lumineux, rouge et doré. Lui dire et re-dire combien il est un amoureux parfait d’attendre ainsi avec moi dans le froid.

 

La couleur chambray-bleue avec mes cheveux roux. Le vieux rose avec mes cheveux roux. Craquer pour la chemise Boy couleur terre de la collection de Noël et croiser les doigts pour que celle couleur Chambray revienne vite-vite-vite dans une prochaine collection.  

 

Le plaisir de se balader malgré la nuit tombée dans Paris illuminée la journée encore loin d’être terminée. 

 

Manger un brunch gargantuesque de retrouvailles et boire du thé à la terrasse ensoleillée d’un petit café. 

 

Sourire à l’idée de faire plaisir. 

 

Récompense après deux jours passés en concours blancs, partager avec l’amoureux citronnades parfumées et pizzas délicieuses sans gluten du Big love Caffe. 

 

L’emballage nounours des galeries Lafayette pour les fêtes. 

 

Sourire en rangeant les cadeaux de Noël terminés/emballés, trépigner d’impatience de les poser au pied du sapin. 

 

Me réveiller chaque matin avec un petit mot de l’amoureux. 

 

Dédier une après-midi à l’installation dudit sapin et préparer un grand saladier de pâte à crêpes pour fêter l’avent bel et bien arrivé. Sourire à cette douce odeur de vanille et de fleur d’oranger.  

 

Re-re-regarder Orgueil et préjugés, les 6 épisodes d’une traite et en entier. 

 

Partager un calendrier de l’avent à trois amies et chaque jour attendre impatiemment de recevoir la photo du présent du jour remis à celle qui saura le mieux l’apprécier. Nous sommes le 8 et jusqu’à présent aucun raté. 

 

Programmer un-deux-trois-quatre repas de Noël partagés avant l’heure avec celles et ceux qui ne seront pas avec nous le 24 ni le 25.

 

De vous écrire, laisser un peu trop roussir quelques crêpes abandonnées à la poêle. 

 

Avoir rendez-vous à chacune de mes pauses déjeuner avec la suite des aventures de Rory et Lorelai Gilmore. 

 

Accrocher dans le salon la couronne de fleur en tissus cette année entièrement de blanc vêtue et parsemer le salon de lampions – pot en verre transparent et bougie chauffe plat – pour recréer un peu de la luminosité des soirées passées près d’une cheminée. 

 

Laver une longue journée par 1h30 de yoga dans le studio plongé dans une demie-obscurité. Sourire aux muscles qui tirent et grincent mais laissent le corps tout léger (et au creux du coeur un doux sentiment d’accomplissement). 

 

La tartelette pomme-coing-pâte au sarrasin d’Eric Kayser juste avant d’embarquer. 

 

Écrire à nouveau quelques mots pour l’un de mes magazines préférés et cette fois-ci, un peu moins trembler. 

 

Sentir le salon lentement se colorer de la douce odeur des épines du sapin. 

 

La liberté de marcher pied nus sans pieds gelés, la magie du chauffage au sol retrouvée. 

 

Attendre des mails à sourire, trépigner d’impatience et ouvrir 15 969 fois par jour ma boîte de réception. 

 

La pâte à pizza sans gluten de ma maman pour moi.  

 

Les doux rendez-vous quotidiens donnés par Anne-Solange cette semaine autour de la gratitude. Ses courtes vidéos partagées chaque midi en direct sur sa page Facebook me donnent depuis lundi le sourire à tous les coups (et l’envie de dire Merci encore plus, encore plus souvent, silencieusement comme aux personnes qui rendent ma vie plus douce et plus jolie) 

 

Composer ma pile à lire d’hiver sourire aux lèvres mêlant livres qui attendent d’être dévorés à ceux que vous m’avez conseillés (je la partage bientôt ici). 

 

Programmer des soirées pâte à sel, sablés et douceurs à confectionner pour profiter pleinement de l’avent (et faire quelques cadeaux un peu différents). Je partagerai avec vous les DIY les plus probants :) 

 

Commencer la journée par un grand verre de ginger beer et 10 minutes de méditation. C’est presque rien et pourtant cela change presque tout au quotidien. 

 

Faire durer la lecture du dernier numéro de Simple things extrêmement doux et coordonné à cette période de l’année. Avoir envie de me téléporter dans chaque dossier vers ces grandes pièces lumineuses, remplies de verdure et souvent toutes proches de la nature. 

 

Accueillir décembre en souriant - Slow lifestyle - Miss Blemish

Et vous, quels sourires ont bercé les semaines qui viennent de s’écouler ?

Laisser un commentaire - 10

Gâteau moelleux aux pommes sans gluten


Gâteau moelleux aux pommes sans gluten | Recettes d'automne - Slow living - Miss Blemish

Sur ce coin de bureau où s’empilent pêle-mêle douces lectures et notes griffonnées s’est glissé – novembre – ce livre écru* racontant tout bas la douceur comme la chérissent, la recherchent et la créent, les Danois. Il m’a accompagnée (presque) tous les soirs de novembre distillant de la douceur sur l’heure qui clôture la journée. Tous les ingrédients listés, entre milles anecdotes que j’ai aimé découvrir et qui souvent m’ont faite sourire, n’ont rien qui puisse étonner et je crois même que tous, nous les avons au moins un jour expérimentés. Mais s’ils n’ont rien d’étonnant, c’est l’attention toute particulière qui leur est portée qui – je crois – rend à chacun de ces gestes son potentiel d’apaisement intrinsèque, si discret, fragile et volatil qu’il est facile de l’égarer dans nos vies pressées. C’est l’un des apprentissages au coeur de la pleine conscience, jamais complètement ni définitivement acquis, de se laisser aller pleinement à l’instant présent et à ses milles détails discrets qui se fondent dans l’arrière-plan souvent là où pourtant ils sont porteurs de sourires et doux moments.

Je vous propose donc aujourd’hui un doux goûter d’automne autour duquel rassembler une poignée de ceux que vous aimez après une balade dans l’air froid et sec de décembre. Un gâteau moelleux qui aura parfumé toutes les pièces avant d’enfin vous régaler, du thé légèrement épicé pour se réchauffer et pourquoi pas déjà, ouvrant l’avent, quelques chants de Noël vite relégués au second plan d’une discussion enjouée. Vous venez ? 

* Le livre du Hygge, mieux vivre la méthode danoise par Meik Wiking

Gâteau moelleux aux pommes sans gluten | Recettes d'automne - Slow living - Miss Blemish

Gâteau moelleux aux pommes sans gluten | la recette

Ingrédients

2 cups de farine de riz complet
1 c.à.c de bicarbonate
1 c.à.c de levure chimique
2 cups de compote de pommes moulinée *
3 oeufs
1/3 de cup d’huile végétale neutre (type Isio 4)
De la cannelle
1 yaourt au soja

* Pour ma compote de pomme : j’ai fait cuire 4 pommes bio coupées en petits morceaux avec un peu d’eau pendant une quinzaine de minutes. Une fois cuite et moulinée, je l’ai sucrée avec une grosse cuillère à soupe de gelée de coings maison et rajouté 1/2 jus de citron

Gâteau moelleux aux pommes sans gluten | Recettes d'automne - Slow living - Miss BlemishGâteau moelleux aux pommes sans gluten | Recettes d'automne - Slow living - Miss Blemish

Préparation

1. Verser tous les ingrédients dans un saladier et les mélanger à l’aide d’un fouet jusqu’à obtenir une pâte lisse et crémeuse.

2. Tapisser le fond d’un moule à gâteau de papier sulfurisé et graisser légèrement le bord à l’aide d’une peu d’huile végétale (j’en utilise un dont le bord est amovible ainsi je n’ai qu’à coincer la feuille de papier sulfurisé entre le bord et le fond)

3. Verser la pâte dans le moule et enfourner à 150°C chaleur tournante jusqu’à ce que le dessus du gâteau soit doré et qu’une pointe de couteau enfoncée en son centre ressorte sèche (environ 30 à 40 minutes).

4. Pour éviter d’utiliser du papier aluminium ou du film élastique pour le conserver, je le place sous un saladier retourné.

Gâteau moelleux aux pommes sans gluten | Recettes d'automne - Slow living - Miss BlemishGâteau moelleux aux pommes sans gluten | Recettes d'automne - Slow living - Miss Blemish

Et vous, quelles sont vos recettes d’automne fétiches ?

Laisser un commentaire - 10