Des cadeaux de Noël durables


Des cadeaux de Noël durables - Ecologie - Miss Blemish

Les questionnements autour de la (sur)consommation prennent un écho singulier à l’approche de Noël. Cette année tout particulièrement, et ce sûrement du fait de nombreuses lectures depuis les fêtes de l’an dernier, concilier sans frustration ni culpabilité l’envie de faire plaisir et mes nouvelles habitudes de consommation a été l’objet d’une réelle réflexion. 

Au milieu d’un élan porté vers le tri, le désencombrement, l’envie de donner à chaque objet le maximum de vies possibles avant la poubelle et des achats moins fréquents et mieux choisis, les cadeaux de Noël ont soulevé milles et unes questions. Celle de bien choisir – exacerbée, celle de ne pas acheter des produits-services-objets à contre courant de mes valeurs, celle de participer malgré moi à l’accumulation mais celle aussi de recevoir (peut-être) des objets non désirés. 

Si je n’ai pas trouvé d’autre solution que la communication pour la partie « recevoir », je me suis attelée à réfléchir à celle la plus contingente à mes choix : « donner ». Que voulais-je offrir cette année ? Quels cadeaux pouvaient réconcilier mon envie d’une consommation plus juste à la frénésie d’achats qui va parfois de paire avec cette période ? Depuis novembre j’ai ainsi listé les pistes qui me semblaient le mieux s’accommoder de ce grand écart et pouvaient tout à la fois faire plaisir et créer un échange. Puis, les rassemblant pour cet article je me suis aperçue que celles qui n’offraient pas des objets dont je savais qu’ils feraient plaisir à coup sûr à la personne qui m’en avait parlé un jour à la volée avaient pour point commun d’offrir du temps partagé. J’ai conscience que cette envie m’est très personnelle et peut-être ne vous parlera pas autant qu’à moi.  C’est pourquoi si vous aussi vous peinez à faire vos cadeaux cette année et que vous ne trouvez pas dans cet article de pistes qui vous parlent, je vous invite à vous poser les questions sus-citées pour trouver des idées qui vous ressemblent.

Passer du temps avec mes proches, partager des activités aimées, prendre le temps de découvrir un domaine qui passionne une personne avec elle ou participer ensemble à un projet, voilà donc les cadeaux que j’avais envie de faire cette année. Je vous livre ainsi une courte liste qui en est saupoudrée, de façon claire et directe parfois, de façon plus détournée d’autres fois en espérant que cela pourra vous inspirer pour vos derniers cadeaux, faire naître de nouvelles réflexions et pourquoi pas vous donner l’élan nécessaire à créer de nouvelles traditions. 

Des cadeaux dont profiter ensemble

Expérience/cours-workshop/concert-spectacle/initiation/exposition

Apprendre une nouvelle technique, découvrir un peu plus un domaine qui le/la passionne, créer quelque chose sous le regard attentif d’un/e professeur/e, applaudir son artiste préféré, partager un petit bout de sa passion avec un/e proche… les cadeaux basés sur une expérience partagée ne manquent pas. Plus personnel peut-être, je range aussi dans cette catégorie les livres que l’on a aimé et plus encore lorsque c’est l’exemplaire original voire annoté que l’on glisse sous le sapin… avec l’espoir de pouvoir discuter à bâtons rompus dudit livre quelques semaines plus tard. Si vous avez opté pour une carte/bon/place de théâtre-concert, vous pouvez retrouver ce DIY pour leur donner un chouette et réutilisable emballage.

Une invitation à prendre du temps pour soi

Dans cette catégorie je range spontanément les cadeaux qui offrent une parenthèse hors du quotidien à celui/celle qui le reçoit comme peuvent le faire un rendez-vous pour un massage ou un soin esthétique. Peuvent s’y glisser aussi une carte de cinéma, une carte de musée, quelques cours dans le studio/salle de sport que la personne préfère ou encore du matériel nouveau pour son activité fétiche : des pelotes de laine pour qui tricote, un joli tissu pour qui coud, des toiles pour qui peint ou de jolis carnets pour qui adore écrire chaque jour quelques mots de son quotidien. Je trouve particulièrement doux d’offrir pour Noël de ces alibis qui permettent de prendre un peu plus souvent qu’on ne le fait à l’accoutumée du temps pour soi. 

Un cadeau qui rassemble

Une séance photo en couple ou en famille, un week-end dans une ville à (faire) découvrir ensemble ou une activité à faire en famille… vous pouvez choisir d’offrir un cadeau à partager et faire en groupe. Dans ces cas-là, j’essaie toujours de privilégier un cadre flexible pour que chacun se sente à l’aise de ne faire que les activités qui lui plaisent et que tout le monde passe ainsi un bon moment.

Des cadeaux qui ont du sens 

Soutenir un projet qui vous/lui est cher

Si vous avez connaissance d’un projet particulier, commun ou propre à la personne à qui vous voulez offrir quelque chose, vous pouvez décider pour Noël de vous y investir par un don d’argent mais également de temps. Venir donner un coup de main, participer à une démarche particulière, offrir vos compétences ou simplement accompagner, il est plein de façons de s’investir dans un projet et ainsi témoigner de votre envie de partager aussi ce qui tient à coeur à la personne. 

Soutenir des petits créateurs

Si aucune cause particulière ou artiste à soutenir ne vous vient spontanément à l’esprit, vous pouvez choisir d’essayer de faire certains de vos cadeaux chez de petits créateurs. En plus de soutenir et encourager une activité naissante, vous serez sûrs d’avoir un cadeau original et (peut-être) unique. Pour trouver quelques idées je vous conseille cet article de Laëtitia où sont listés 100 idées cadeaux trouvées chez de petits créateurs présents sur Etsy, la boutique de Camille qui écrit des mots doux sur de grandes affiches, celle de Fran illustratice au grand coeur et celle de Julie qui brode-tisse-lie jolis tissus et douces laines avec talent. 

Des cadeaux où l’on met beaucoup de soi-même  

Si j’ai pris cette habitude adolescente – époque où je n’avais pas les moyens d’offrir des cadeaux classiques – je prends toujours autant plaisir à penser, réaliser et offrir des cadeaux faits maison. Ce moment de préparation fait ainsi aujourd’hui partie à part entière de ce qui crée pour moi l’esprit de Noël – au moins autant que les chants, le sapin ou le thé épicé – et je l’attends avec impatience chaque année. Si l’on peut faire de nombreux cadeaux soi-même, je vous ai listé ceux qui me plaisent le plus à cette période.  

Un calendrier à mots doux

C’est l’un de mes cadeaux préférés et sûrement celui que je prends le plus plaisir à préparer. Le principe est assez simple : une liste de petits mots gentils écrits pour une personne. La forme et la présentation peuvent ensuite varier et le tout plus ou moins être accompagné de gourmandises. C’est typiquement le genre de cadeau où l’intention et la valeur sentimentale priment sur la valeur financière. J’aime ainsi faire des calendriers d’anecdotes, de souvenirs partagés, de choses que j’aime chez la personne, de mercis ou de clins d’oeils à découvrir au jour le jour. 

Un cadeau à manger (préparé avec amour)

La préparation des sablés de Noël le 23 décembre est un moment que j’attends chaque année avec impatience. Préparés en grandes quantités, ils accompagnent souvent tous nos petits-déjeuners, desserts et goûters de la semaine entre les fêtes de fin d’année. Voilà un cadeau par exemple qui n’a pas forcément besoin donc d’être au pied du sapin, c’est un cadeau pour tout le monde qui participe à créer Noël (au même titre que d’instaurer la règle de pancakes de Noël obligatoires pour le 25 matin avant d’ouvrir les cadeaux sous le sapin). Les recettes de gourmandises à offrir ne manquent pas mais je vous glisse 2 articles pour vous donner quelques idées si vous en manquez : ma recette de sablés de Noël sans gluten et ce chouette article de Carnets Parisiens avec 3 recettes de Noël à offrir.

Un cadeau fait maison

Outre les petits mots et les gâteaux, vous pouvez offrir quelque chose fait par vous même : un pull tricoté à la main, une broderie, des bougies faites maison, un tissage, une création en céramique, une peinture, un poème, une lettre, une chanson… Recevoir un cadeau fait par quelqu’un qu’on aime a toujours quelque chose de très spécial par le temps et l’attention qui y ont été consacrés. Pourquoi ne pas partager avec vos proches un peu de votre passion au moment des fêtes ? 

L’emballage des cadeaux

Choisir du papier cadeau issu de papier recyclé 

Abandonner le scotch

J’ai découvert l’existence d’une technique pour emballer les cadeaux sans scotch tout récemment et si cette économie pour la planète peut sembler bien petite je la trouve néanmoins valable et ludique. Et appliquée à l’échelle de tous les cadeaux offerts et emballés, l’impact est tout de suite bien plus grand ! Vous pouvez retrouver un tuto vidéo ici réalisé par Alli Cherry. 

Des contenants différents 

Boîte, tote-bag, tissu, pochon en coton, pot en verre, les alternatives utiles et réutilisables au papier cadeau ne manquent pas ! J’aime beaucoup l’idée que le contenant soit lui aussi choisi et pensé pour plaire à celui ou celle qui le recevra et mette en valeur le cadeau qu’il contient. Cadeau autour du cadeau, cette technique peut vous permettre de donner une seconde vie à des objets dont vous n’aviez peut-être pas l’utilité. Et qui sait peut-être que cette initiative sera adoptée par vos proches l’an prochain ? 

Récupérer les éléments d’emballage réutilisables 

Le papier cadeau laissé intact par la minutie de celui/celle qui ne les déchire jamais, les rubans, les décorations ou les contenants différents sus-cités, tous ces éléments peuvent connaître s’ils sont en bon état une deuxième vie ! Si tote-bag et pochons en cotons se voient un avenir tout tracé, d’autres petits éléments sont intéressants à garder ne serait-ce que pour refaire de chouettes emballage l’an prochain ou pour un futur cadeau.

J’espère que cet article vous a été utile et qu’il vous a donné quelques pistes pour vos derniers cadeaux. N’hésitez pas à partager en commentaires votre propre démarche vis-à-vis de ce grand écart entre consommation responsable et cadeaux, je serais vraiment heureuse de lire votre point de vue à ce sujet.

Et vous, de quoi avez-vous envie ce Noël ?

Laisser un commentaire - 57

Manger sans gluten en voyage à Copenhague


Manger sans gluten en voyage à Copenhague - gluten free travel - Miss Blemish

J’ai de Copenhague le souvenir doux des lieux où il fait bon vivre. Un sentiment d’inconnu qui n’est pas effrayant mais vous invite main tendue, droit devant. Des briques, des façades aux couleurs vives que l’on devine choisies pour faire reculer l’hiver et le gris de novembre, des vélos par centaines, des pavés sur les trottoirs et une part belle laissée à l’eau via milles et un canaux.

Nous avons eu la chance de découvrir Copenhague dans la lumière si particulière du tout début de l’automne. C’était doux, joyeux et un peu froid parfois. Nous avons marché (beaucoup), écumé les boutiques de déco souvent cachées à flanc de trottoirs, goûté à chaque café sa version du chaï latte et sommes tombés sous le charme pêle-mêle des rues, des couleurs et du rythme de Copenhague.

Nous avons tout à fait écouté nos envies pour ce voyage et l’avons rempli de la même manière que le sont souvent nos week-end partagés. De longues balades, quelques mots de danois appris à la volée, aucun musée (même si lors d’un prochain voyage nous prendrons le temps d’aller voir celui d’art contemporain, Louisiana, situé en dehors de la ville) et le soir, du temps pour lire et discuter sur le canapé de notre Airbnb que nous avons instantanément adopté (et dans lequel on se serait bien vus s’installer). 

En milles et unes inspirations glanées au gré des restaurants, des boutiques et des intérieurs souvent ouverts sur les rues, Copenhague a nourri mon intérêt naissant pour la décoration et les volumes bien assortis remplis à leur juste mesure. Je suis rentrée de voyage avec une foule d’envies pour notre chez-nous souvent à la portée de changements simples, d’astuces d’installation et de quelques heures de bricolage. Pourtant c’est sur les chouettes adresses food sans gluten que j’ai découvertes pendant ce voyage que j’ai voulu concentrer cet article car là où les adresses que j’ai adorées sont très bien référencées ailleurs (c’est d’ailleurs comme ça que je les ai trouvées) c’est un peu moins le cas des adresses gluten free friendly de Copenhague. J’ai ainsi choisi de scinder mon article en deux parties, une première pour partager avec vous ces adresses et une seconde axée sur la préparation de notre voyage où je vous donne la liste des livres et des articles de blogs qui m’ont aidée à le préparer  et qui référencent toutes les adresses déco-balade-cafés que nous avons aimées.

J’espère de tout coeur que cet article vous plaira et qu’il vous sera utile dans vos préparatifs de voyage !

Manger sans gluten en voyage à Copenhague - gluten free travel - Miss BlemishManger sans gluten en voyage à Copenhague - gluten free travel - Miss Blemish

manger sans gluten en voyage à copenhague | 6 chouettes adresses

Copenhague offre une large palette d’adresses gluten free friendly de sorte que je n’ai eu aucun mal à manger sans gluten pendant notre voyage. Plus encore les danois sont particulièrement tolérants face aux préférences alimentaires de chacun si bien que je ne me suis jamais sentie mal à l’aise au restaurant là-bas. 

Grod

Petit déjeuner, goûter 
Jægersborggade 50, 2200 København N, Danemark
Spécialistes du porridge et des chia puddings, Grod compte quelques adresses dans Copenhague mais je vous conseille de vous arrêter à celle située rue Jægersborggade pour profiter de ses chouettes boutiques voisines (notamment une boutique spécialisée dans les objets respectueux de l’environnement qui propose une super sélection, Gagron). Mention spéciale pour leur compote de prunes (c’était la pleine saison) et leur chaï latte tous deux délicieux. Vous pouvez également retrouver leurs granolas sans gluten chez Irma une chaîne de supermarchés danoise qui propose une sélection assez pointue de produits bio. 

42 RAW

Petit-déjeuner, brunch, déjeuner, goûter, dîner
Pilestraede 32, 1112 København K, Danemark
Ce restaurant sert des plats exclusivement sans gluten savoureux et originaux tout en reprenant des classiques de la cuisine traditionnelle (lasagnes, pizza, hamburger). J’y ai mangé des lasagnes de courgettes, pignons, pesto vert et rouge absolument délicieuses et du pain noir maison tartiné d’un écrasé d’avocat aux épices divin. Comme de nombreuses adresses à Copenhague, le soin apporté à la décoration (une grande salle lumineuse, des tables communes en bois), au choix de la vaisselle comme à la présentation des plats rend l’expérience aussi agréable pour les yeux que pour les papilles. 

California Kitchen

Déjeuner, dîner
Nørrebrogade 12, 2200 København N, Danemark
Il s’agit certainement du restaurant que j’ai le plus aimé à Copenhague à tel point que nous y sommes allés 2 fois pendant nos 3 jours de voyage. A la carte des bols composés complets qui sont préparés devant nous au comptoir où l’on vient passer commande. J’ai particulièrement aimé la clarté de la carte concernant les allergènes et la possibilité souvent d’adapter chaque bol à ses préférences. Simples, sains, complets et un peu moins chers que la gamme de prix pratiqués à Copenhague, je vous recommande l’adresse les yeux fermés ! 

Natural bagueriet

– Une chouette boulangerie exclusivement sans gluten (qui fait des petits pains moelleux et excellents)
Frederiksborggade 29, 1360 København K, Danemark

Simple Raw

Brunch, déjeuner, goûter, dîner 
Gråbrødretorv 9, 1154 København K, Danemark
Joli restaurant situé à flanc de trottoir, nous nous y sommes régalés de burgers véganes et sans gluten qui, par une sauce au paprika fumé, auraient pu nous tromper si nous n’avions pas su qu’il ne contenait pas de viande. A la carte vous pouvez retrouver un copieux brunch, des jus de fruits frais et des boudha bowls.

 

Joe and the Juice

Déjeuner, goûter, dîner 
Chaîne spécialisée dans les jus de fruits (et légumes) frais, Joe and the Juice a des adresses un peu partout dans Copenhague de sorte que vous en croiserez forcément un ! En plus d’une énorme carte de jus, ils proposent des sandwichs toastés pour un déjeuner rapide et ce, avec une option pain sans gluten (moyennant un surplus). Encore une fois j’ai été bluffée par la qualité, le goût et la texture du pain noir sans gluten utilisé. L’enseigne possède une boutique à l’aéroport ce qui est toujours bon à savoir si vous avez une petite faim avant le vol retour car trouver des produits sans gluten à l’aéroport relève souvent du défi…

 

Mais aussi

Papiroen, le marché street food | Trangravsvej 14, 1436 København K, Danemark
Torvehallerne, un marché couvert | Frederiksborggade 21, 1360 København K, Danemark
Irma | une chaîne de supermarchés avec une chouette sélection de produits bio et sans gluten (il y en a un peu partout dans Copenhague) 

Manger sans gluten en voyage à Copenhague - gluten free travel - Miss BlemishManger sans gluten en voyage à Copenhague - gluten free travel - Miss BlemishManger sans gluten en voyage à Copenhague - gluten free travel - Miss Blemish

bonus | Préparer votre voyage

Des livres qui parlent du danemark

Heureux comme un danois, Malène Rydahl | Dans ce court livre Malène Rydahl tente d’expliquer en 10 points fondamentaux de la sociologie danoise pourquoi il s’agit d’un des peuples les plus heureux au monde. 

Le petit livre du Hygge, Meik Wiking | Si on ne le présente plus je garde un souvenir très agréable de cette lecture qui s’attarde sur l’art de vie danois et tente de décortiquer les éléments qui composent le bonheur de façon générale.

Là où j’ai fait le plein de chouettes adresses

Pour préparer notre voyage je me suis aidée d’articles de blogs et de l’application Mapstr pour consigner chaque adresse à tester et y avoir facilement accès tout au long de notre séjour. Les articles qui m’ont le plus aidé sont les suivants :

Le Copenhague Tour de Mamie Boude

3 jours bien trop courts à Copenhague par Anne (Le chien à taches)

Bonjour Copenhague ! par Alice (Tippy) : avec une section récap bonnes adresses super claire

Le Copenhague d’Emilie par Overways 

Préparer sa valise

Vous pouvez retrouver mon article dédié ici : Mon sac pour 4 jours à Copenhague en automne

Manger sans gluten en voyage à Copenhague - gluten free travel - Miss Blemish

Et vous, Copenhague fait-elle partie des villes qui vous attirent ?

Laisser un commentaire - 43

Les sourires de novembre


Les sourires de novembre - blog lifestyle souriant - Miss Blemish

L’odeur merveilleuse de l’infusion « Le jardin des reines » pomme-cannelle-amandes grillées du palais des thés. Fidèle à mon envie de réduire mon impact écologique, j’ai profité d’avoir (enfin) terminé l’infusion Love is zen de Lov organic pour la remplacer par celle-ci, choisie sous forme de recharge. Grande consommatrice de thés et infusions, j’essaie désormais au maximum de choisir des formats de ce type (voire l’achat en vrac) et de réutiliser les boîtes en métal que je possède déjà plutôt que de racheter à chaque fois le pack complet « boîte + thé ». Si cela permet d’éviter de jeter des boîte en bon état à longueur d’année, cela me permet également une petite économie à chaque fois car les recharges sont souvent vendues un peu moins cher (ici, comparé à poids égal on gagne 1.5€).  

Samedi soir en amoureux, refaire le monde devant une pizza à la truffe et un risotto artichauts-noisettes-parmesan chez Big Love Cafe. Dîners après dîners, cette adresse reste ma préférée et ne compte que des sans fautes. 

Commencer la journée en écoutant l’interview de Morgane Sezalory pour le podcast Pardon my french. Sourire à son parcours raconté avec cette douceur qui me parle tant et explique sûrement pourquoi j’aime tant Sézane. 

Me plonger dans Homo Deus à chaque trajet de métro et le sentir, page après page, détrôner son prédécesseur Sapiens dans mon panthéon des livres préférés-dévorés. Comme son auteur l’avait déjà fait avec ce dernier, Homo Deus a remis en perspective des arguments et des concepts que je vivais comme sûrs, raisonnables et gravés dans le marbre pour ce qu’ils sont : des choix, des idées et parfois même des religions. Et si c’est parfois effrayant cela remet aussi sur la table la possibilité de réfléchir différemment sur ce que l’on considérait compris/acquis/inattaquable.

Ma dernière bouteille de liquide vaisselle terminée, faire pour la première fois mon liquide vaisselle maison. Il faudra certainement faire quelques ajustements mais je suis heureuse d’avoir enfin sauté le pas et pu voir que ce n’était pas la mer à boire.

Accueillir une nouvelle pièce moutarde dans ma collection, un pull tricoté avec patience et attention par ma maman avec la jolie laine Sostrene Grene trouvée le printemps dernier. 

Noter dans ma wishlist paires de collants doux et chaussettes à paillettes.

Esquisser à quatre mains mais surtout à deux des projets de grands. Profiter pleinement de l’ébullition de ce début plein d’envies, d’idées, de « ce serait drôlement bien que… » et du plaisir d’inclure nos proches dans cette réflexion. 

Prendre la douce habitude de terminer chaque session ménage comme de commencer chaque session yoga par quelques pulvérisations dans l’appartement de « l’eau universelle purifiante » l’Occitane (trouvée à moitié prix aux soldes d’été) qui sent bon les huiles essentielles de cyprès-citron-thym-genévrier-eucalyptus. 

Découvrir le petit plaisir quotidien de chaque matin choisir les bijoux discrets qui accompagneront ma journée après des années passées à les porter par phases et ne plus jamais (ou presque) oublier ma montre avant de partir travailler. 

Revenir doucement vers l’écriture après deux semaines débordantes de travail et de nouveautés. Le matin dans le métro, le soir juste avant de dormir, dans la file des courses… un peu tout le temps comme avant !

D’un peu de peinture dorée, donner une nouvelle vie aux jolis meubles blancs qui m’accompagnent depuis maintenant 6 ans en repeignant chacune de leurs poignées qui étaient noires auparavant. Après avoir tant hésité, sourire de voir comme ce changement pourtant si simple me plaît et les change complètement.

Partager à nouveau la session cuisine et le repas du dimanche soir ensemble à la faveur d’horaires de train plus tardifs. Profiter jusqu’à la dernière miette de nos week-ends partagés.

Le plaisir de retravailler un texte, d’organiser mots et idées en s’autorisant au passage quelques excentricités stylistiques qui donnent envie de s’exclamer après de longues minutes passées bloquées : « c’est ça, ça y est ! ». 

Fin novembre craquer et sortir chants de noël et bougies parfumées aux épices et à l’orange. Dérouler la liste des petits bonheurs à cueillir pendant l’Avent écrite il y a 2 ans et sourire : décembre, c’est parti !

Et vous quels ont été vos sourires de novembre ?

Laisser un commentaire - 33