Mon sac pour 4 jours à Copenhague en automne


dans mon sac pour 4 jours à copenhague - slow travel - Miss Blemish

Les voyages en avion avec un seul bagage cabine de petite taille autorisé m’ont appris à mieux choisir ce que j’emporte en voyage pour concilier la nécessité de ne manquer de rien sur place à celle d’une sélection forcément restreinte. D’abord imposé, j’ai pris goût à ce minimalisme en voyage qui au-delà des économies qu’il permet – la mise d’un bagage en soute étant facturée en supplément sur de nombreuses compagnies aériennes – me permet de me déplacer et transporter facilement mes affaires sans jamais plus les subir. Plus encore, il fait écho à cette envie de moins mais mieux qui me suit depuis des années et que j’essaie d’appliquer de mon mieux au quotidien.  

Guidée par quelques lignes directrices très simples, éprouvées et auxquelles je peux me fier les yeux fermés, décider de ce qui fera le voyage avec moi n’est plus un sujet d’inquiétude et de tergiversations. Lorsque je ne pars que pour une poignée de jours – en avion comme en train ou en voiture – tout ce dont j’ai besoin tient désormais dans un sac à dos qui souvent n’est lui-même pas complètement rempli. J’ai donc profité de mon récent séjour à Copenhague pour consigner par écrit mes astuces et étapes vers le parfait sac de voyage et les partager avec vous. Si elles sont loin d’être révolutionnaires, j’espère toutefois qu’elles pourront vous être utiles et vous aider à appréhender cette étape de la préparation d’un voyage plus sereinement. Et pourquoi pas à reléguer au passé la désagréable impression d’avoir oublié quelque chose au moment de fermer la porte à clé. 

*

pour & contre : voyager en sac à dos

Les avantages

  • économiser le supplément valise (parfois conséquent) facturé par les compagnies aériennes low cost
  • gagner du temps à l’aéroport : pas besoin d’enregistrer son bagage ni de l’attendre à l’arrivée
  • avoir tout sur soi : pas de valise égarée !
  • pouvoir facilement transporter ses affaires (escaliers, transports en commun…)
  • profiter du voyage même pendant les quelques heures des première et dernière journées où l’on porte sur soi toutes ses affaires (avant de les déposer à l’hôtel/lieu de location et après avoir quitté les lieux)

Les inconvénients

  • cela limite les possibilités d’achats sur place faute de place pour les ramener
  • cela demande si l’on prend l’avion de repenser sa trousse de toilette pour n’avoir que des produits de moins de 100ml de contenance
  • cela rend difficile la mise en soute de son bagage en cas de nécessité car non protégé

Pour éviter ce dernier écueil, essayez de vous présenter tôt à votre porte d’embarquement. Vous aurez alors moins de chance de vous retrouver obligé de laisser votre bagage pour une mise en soute de dernière minute faute de place dans l’avion. Par ailleurs, un sac à dos de petite taille pouvant être glissé sous le siège devant vous, vous prenez moins de risque d’être embêté en choisissant cette option. 

*

dans Mon sac pour 4 jours à Copenhague en automne

Je voyageais avec un sac Herschel de ce format qui avec cette sélection n’était rempli qu’à moitié

Sur moi le jour du départ 

Top + pull + doudoune légère (j’ai la Mademoiselle Plume de Comptoir de Cotonniers) + écharpe
Jean + ceinture
Montre
Sneakers Stan Smiths

L’astuce : Porter sur soi le jour du départ les vêtements et accessoires les plus volumineux parmi les affaires emportées en voyage pour libérer un peu de place dans son sac

Dans mon sac à dos 

1 paire de sous-vêtements par jour de voyage
1 paire de chaussettes par jour de voyage
1 pull
1 top par jour de voyage
1 yoga pants (mon pyjama de prédilection)
Appareil photo (avec batterie chargée avant le départ)
Parapluie + Gourde 50ml vide + Céréales sans gluten (pour les petits-déjeuners sur place)
Portefeuille + pièce d’identité + billets d’avion
Tote-bag en coton aka mon sac à main de prédilection en voyage
Téléphone + Chargeur
1 livre de poche
Trousse de médicaments
Trousse de toilette avec uniquement des contenants de moins de 100ml + brosse à cheveux 

L’astuce : privilégier au maximum les objets/vêtements multifonctions/versatiles et éviter d’emmener des affaires qui ne serviront qu’à une seule occasion (sauf absolue nécessité). Dans ma sélection par exemple, j’ai choisi une écharpe légère et assez large qui me servait à la fois d’écharpe mais aussi de petite couverture d’appoint pour l’avion ou pour lire le soir sur le canapé de notre Airbnb. De la même manière les tops choisis pour aller sous mes pulls pendant le voyage pouvaient très bien être portés seuls de telle sorte qu’en cas de changement de temps ma tenue pouvait s’adapter facilement.

*

Mes astuces pour avoir tout l’essentiel en un seul sac

Remplacer les guides voyages papier

La disparition depuis juin des frais d’itinérance mobile en Europe a transformé mes voyages. Là où mon accès internet était limité aux réseaux wifi ouverts, pouvoir me connecter n’importe où a rendu l’exploration des villes étrangères bien plus simple. Avoir un GPS, pouvoir rechercher une adresse de restaurant facilement, pouvoir vérifier les horaires d’un musée ou d’une attraction en temps réel, cela change la vie sur place ! Surtout, cette possibilité de connexion m’a permis de remplacer les guides papiers par mon téléphone. J’ai ainsi préparé mon voyage en deux temps grâce à divers guides, sites et blogs puis consigné toutes les adresses et informations qui m’intéressaient sur mon téléphone via l’application Mapstr qui propose une carte interactive personnalisable. Très pratique elle permet de mieux visualiser les différents lieux dans l’espace, d’organiser plus facilement ses journées et balades pour des parcours cohérents et de s’orienter facilement sur place grâce à sa fonction GPS intégrée qui vous localise en temps réel sur la carte. 

Utiliser des pochons en coton

Lorsque l’on range ses affaires telles qu’elles dans un sac à dos ou de voyage, elles ont tendance à se mélanger et devenir difficile à retrouver en un coup d’oeil. Pour contourner ce problème, j’utilise des sacs en coton pour séparer mes affaires par catégories et ainsi les retrouver plus facilement. J’utilise en règle générale quatre pochons contenant respectivement médicaments, affaires de toilette, sous-vêtements/chaussettes et vêtements. Le reste de mes affaires étant volumineux et facilement identifiable, elles ne nécessitent pas de contenant supplémentaire. J’utilise la poche normalement dédiée à accueillir un ordinateur dans mon sac pour ranger la pochette contenant les billets d’avion pour qu’ils soient facilement accessibles et une poche intérieure pour mon portable. En procédant ainsi, les objets que j’ai besoin de pouvoir trouver en un clin d’oeil sont toujours à portée de main et les autres logiquement séparés. 

mieux choisir ses vêtements : couleurs, activités et météo

Sélection restreinte oblige, j’essaie de choisir mes vêtements de façon optimale pour en emmener le moins possible sans toutefois manquer de quoi que ce soit sur place. Pour se faire j’ai 3 commandements :
  • Couleurs : tous mes vêtements doivent pouvoir être portés ensemble. Cela me permet d’en emporter moins et de pouvoir plus facilement adapter mes tenues sur place à mes activités comme au temps qu’il fait.
  • Activités : mes vêtements doivent être adaptés aux activités prévues sur place. Ici explorer une nouvelle ville donc baskets et jeans pour pouvoir marcher longtemps confortablement.
  • Météo : j’adapte mes vêtements aux prévisions. Cela me permet d’éviter un bonne part de vêtements pris « au cas où ». Ici le temps prévu est plutôt frais donc exit petites robes et top trop légers, welcome pull doudous, écharpe et manteau léger. 

Ne rien emmener de superflu

On a souvent tendance à vouloir prendre plus que ce dont on aura réellement besoin en voyage : prendre plus de vêtements de rechange que ce que l’on a l’habitude d’utiliser au quotidien ou prendre une foule d’objets « au cas où » alors que l’on sait que l’on ne s’en servira sûrement pas sur place. Pour contrer cette habitude j’essaie de calquer le contenu de mon sac à ce que j’ai l’habitude d’utiliser en temps normal et de compléter ma sélection en fonction de la journée-type prévue sur place. Par ailleurs, et c’est un point clé, je relativise mes oublis : dans la plupart des villes on peut facilement acheter ce que l’on aurait oublié. De la même manière je n’emporte pas de vêtements supplémentaires « au cas où je me tacherais » : si cela arrive je nettoie la tache à la main le soir et peut porter mon vêtement à nouveau le lendemain sans problème.
L’astuce : pour ne rien emmener dans ma trousse de toilette qui ne soit indispensable, je la vide entièrement avant de partir pour ne la remplir qu’avec les produits dont je me sers au quotidien et qui sont autorisés à bord si je prends l’avion.

 

Dans mon sac pour 4 jours à copenhague - slow travel - Miss Blemish

J’espère que cet article vous a été utile et qu’il vous aidera dans la préparation de vos bagages lors de futurs voyages. N’hésitez pas à partager vos astuces en commentaires !

Et vous, voyagez-vous léger ?

Laisser un commentaire - 34

DIY | Une grue dans un bocal


DIY Origami une grue dans un bocal - tutoriel créativité - Miss Blemish

S’il en est qui apprivoisent facilement les volumes, arrangent d’un coup d’oeil l’espace et savent (presque) en un instant dessiner une décoration cohérente qui leur ressemble, je fais partie de ceux qui prennent leurs marques lentement, un détail à la fois. En 6 ans la décoration de mon appartement est ainsi restée assez sommaire et très similaire. Depuis quelques mois pourtant je m’essaye à l’investir davantage et à mon rythme, en achats réfléchis et en meubles déplacés, donnés ou accueillis. Quelques touches de bois clair, un canapé – mon tout premier, petit, bleu marine, parfait pour commencer – des imprimés, des plantes vertes et un pouf improvisé avec un carton rempli à ras bord, du tissu et quelques coussins, je m’approprie progressivement mon chez-moi en changements simples et mesurés. 

Là où j’ai toujours réfléchi mes achats maison/équipement en terme de praticité, d’utilité et de nécessité, j’ai ainsi commencé à mêler aux objets pratiques et versatiles qui dominaient l’espace jusqu’à présent des objets ne remplissant aucune autre fonction que décorative. Et c’est là le coeur de ce que j’ai à apprendre : tirer le maximum du potentiel décoratif des objets utiles et intelligemment choisir tous ceux « inutiles » pour ne pas encombrer les espaces visuels et de rangement. 

Pour m’aider à affuter mon regard déco, cerner mes envies pour mon intérieur et lui donner du relief sans investir sur-le-champ, j’ai commencé à réaliser moi-même des objets décoratifs. Très simples, j’ai pris le parti pour eux de n’utiliser que du matériel que je possédais déjà et d’en faire l’occasion de reprendre les couleurs que j’aimerais voir plus présentes dans mon appartement. C’est le cas du DIY que je partage avec vous aujourd’hui : une lanterne  avec pour toute ampoule une grue en origami. J’espère qu’il vous plaira et que ces quelques réflexions vous aideront si vous aussi vous cherchez à dessiner simplement une décoration intérieure qui vous ressemble. Je vous donne rendez-vous dans un prochain article pour mes principales sources d’inspiration en la matière, mes adresses shopping préférées et mes jolies découvertes déco. 

DIY origami | Une grue dans un bocal

diy origami | une grue dans un bocal

Matériel

1 bocal
Papier fin de la couleur voulue
Fil de pêche
1 aiguille
Scotch
Ciseaux

Réalisation

1. Réaliser la grue en papier ou le pliage d’origami de votre choix. Pour la grue j’ai utilisé ce tutoriel vidéo qui permet de bien comprendre l’enchaînement des plis à réaliser. Je l’ai réalisé une première fois avec un papier blanc simple pour m’entraîner avant de le réaliser avec le joli papier que j’avais choisi. 

2. Couper un bout de fil de pêche d’une dizaine de centimètre. Faire un nœud à l’une de ses extrémités (il servira à fixer la grue)

3. A l’aide de l’aiguille, placer la grue sur le fil de pêche. Pour se faire, piquer l’aiguille au milieu de la base du corps de la grue pour la faire ressortir au milieu de la partie supérieure du corps de la grue.

4. Plonger la grue dans le bocal et fixer le fil à son couvercle à l’aide de scotch transparent pour que la grue soit à la hauteur voulue dans le bocal une fois le couvercle fermé.

5. Couper les morceaux de fil de pêche en trop au-dessus et en dessous de la grue pour que ce soit plus joli, c’est fini !

L’astuce : pour un joli effet d’accumulation (plutôt apprécié en décoration), vous pouvez réaliser une seconde fois ce DIY avec un bocal et une grue plus petits (ou plus grands) puis disposer vos deux lanternes côte à côte sur un meuble. 

Et vous, décorer votre lieu de vie est-il inné pour vous ?

Laisser un commentaire - 34

8 séries parfaites pour les dimanches d’automne


8 séries parfaites pour les dimanches d'automne - slow living - miss blemish

J’ai une affection particulière pour les saisons d’entre-deux, printemps-automne, début – presque fin. Chaque année j’attends avec la même impatience les premiers matins à ciel bleu-rose d’avril et la lumière dorée des après-midis d’octobre. Aux balades d’après dîner que j’aime tant l’été se substituent progressivement le moelleux du canapé, le coton à même la peau et le thé au gingembre-citron fumant. Tous lancent unanimement la saison des soirées passées à l’intérieur, des bougies parfumées et des plaids à nouveau posés un peu partout, prêts à nous enrouler.

Pour l’occasion et profitant des quelques semaines d’attente qu’il nous reste encore avant la reprise de nos séries préférées, je vous parle aujourd’hui de 8 séries que j’ai adorées ces derniers mois. Séries à suspense, familiales, tumultueuses, drôles, à rebondissements, dystopiques ou historiques, elles sont toutes très différentes et pourtant également addictives, émouvantes et bien ficelées. J’espère qu’elles vous plairont autant qu’à moi et qu’elles accompagneront avec douceur votre transition vers l’intérieur. 

8 Séries parfaites pour les dimanches d’automne | la liste

The handmaid’s tale, 1 saison

Dystopie, la série prend place dans un futur où la pollution environnementale a fait dramatiquement chuter le taux de natalité dans tous les pays. Dans ce contexte de crise, un groupuscule religieux accède au pouvoir aux Etats-Unis et instaure une dictature où les femmes fertiles sont retenues captives et réduites en esclavage pour porter les enfants de la nation. Dans la série on suit l’une d’entre elles, June, à travers le regard de laquelle on découvre – horrifiés – les rouages de ce système comme sa quête pour retrouver sa fille qui lui a été arrachée. Captivante et terrifiante, cette série doit sa force à Elisabeth Moss qui incarne June avec brio, aux décors et costumes glaçants mais aussi aux flashbacks qui éclairent les étapes de l’accession au pouvoir des « Frères de Jacob » et le glissement progressif d’une société démocratique vers une dicture autoritaire, patriarchale et machiste où les femmes n’ont plus droit de cité.
🌿Saison 2 prévue pour 2018

Big Little Lies, 1 saison

Dans une petite ville des Etats-Unis, un meurtre est commis pendant une soirée caritative organisée par une école élémentaire. On suit alors l’histoire via les témoignages des personnes présentes sur les lieux pour découvrir les relations entre les différents parents et enfants de l’école. Dans cette série sont traités une foule de sujets de société : les jugements vis-à-vis des choix professionnels des mamans, le harcèlement scolaire, la violence conjugale, le viol, l’éducation, les liaisons extra-conjugales, le divorce, les rivalités entre parents, les histoires d’enfants qui finissent par devenir des histoires de grands. Portée par d’excellentes actrices, Reese Witherspoon, Nicole Kidman et Shailene Woodley notamment, j’ai dévoré les 7 épisode de la série en 2 jours seulement.
🌿La possibilité d’une saison 2 est en cours de discussion

The Affair, 3 saisons

Dans cette série on suit deux couples dont les destins vont s’emmêler sur le lit d’une liaison destructrice. Noah Solloway, écrivain, professeur et père de 3 enfants, va ainsi tomber amoureux d’Alison, serveuse dans un petit restaurant de bord de route, pendant ses vacances d’été en famille. La force de cette série tient surtout à la narration choisie : chaque épisode est coupé en deux parties dans chacune desquelles on vit l’histoire à travers le regard d’un des personnages. Ce choix met ainsi merveilleusement en lumière la manière dont marche notre mémoire avec pour la même scène des versions parfois très différentes selon qui la raconte et s’en souvient. J’en ai dévoré les 2 premières saisons et si j’ai moins aimé la 3ième (qui est une saison de transition), je n’en attends pas moins avec impatience la suivante.
🌿Saison 4 prévue pour 2017-2018

Outlander, 2 saison

En voyage en Ecosse avec son mari au sortir de la 2nde guerre mondiale où elle a servi comme infirmière, Claire se retrouve projetée 200 ans en arrière en touchant les pierres de Craigh Na Dun. On suit alors ses aventures dans l’Ecosse du XVIII siècle où elle doit survivre pour mener à bien sa quête pour retrouver son époque et son mari. Pleine de rebondissements, cette série est captivante et se binge-watch à merveille. Avec pour décors les reliefs écossais, c’est un vrai dépaysement et cela donne envie de réserver des billets d’avion immédiatement.
🌿Saison 3 diffusée cet automne

Stranger things, 1 saison

La série se passe dans les années 80 dans une petite ville où un enfant, Will, disparaît mystérieusement un soir en rentrant chez lui. Commence alors une enquête palpitante et terrifiante menée en parallèle par adultes et enfants. Sur fond de mondes parallèles, d’expérimentations scientifiques secrètes et de pouvoirs surnaturels que pourrait gagner l’esprit humain dans certaines conditions, cette série arrive avec brio à nous faire croire à toutes les choses étranges qu’elle relate et à nous embarquer dans son univers (parfois) terrifiant.
🌿Saison 2 diffusée cet automne

Westworld, 1 saison

La série prend place dans un centre d’attraction grandeur nature peuplé de robots ayant tout d’êtres humains où se rendent de riches clients pour vivre de grandes aventures où rien ne leur est interdit. La série interroge ainsi ce qui fait notre humanité et sur le statut qu’il faudrait pouvoir donner ou non à des robots nous ressemblant tant. On y suit une poignée d’entre eux dans leurs vies et renaissances successives qu’une nouvelle mise à jour va venir bouleverser en entraînant certaines prises de conscience. Passionnante, elle est portée par d’excellents acteurs au rang desquels on retrouve Evan Rachel Wood, Thandie Newton ou encore Anthony Hopkins.
🌿Saison 2 en cours de tournage

Gilmore Girls, 8 saisons

Gilmore girls est une excellente série feel good qui se prête aussi bien au binge-watching qu’aux multiples visionnages. On y suit le quotidien d’une maman, Lorelai, et de sa fille, Rory (qu’elle a eu à l’âge de 16 ans et qu’elle a élevée seule) dans la petite ville de Stars Hollow. La série commence alors que Rory rentre au lycée et se poursuit jusqu’à son diplôme de fin d’études. Drôle, émouvante et attachante, c’est une série très agréable à regarder où le cœur du propos ne se situe pas dans l’action mais dans les relations entre les personnages et leurs choix de vie.
🌿Une 9ième saison serait en cours de discussion suite à la reprise l’an dernier de la série sur Netflix.

The catch, 2 saisons (terminée)

Alice Vaughn détective privé a vu plusieurs de ses clients se faire dérober de grosses sommes d’argent par un mystérieux Mr X. qui 1) se révèle être en fait son fiancé et 2) déserte du jour au lendemain sans laisser de trace. Très « gentleman cambrioleur » dans le style, on se prend au jeu de cette traque pour le retrouver et on se plaît à espérer un Happy End.

Et vous, quelles SONT VOS séries préférées DU MOMENT ?

Laisser un commentaire - 41