3 podcasts qui donnent le sourire


3 podcasts qui donnent le sourire - culture - Miss Blemish

Après une première sélection de mes podcasts préférés cet été, je reviens aujourd’hui avec trois nouvelles émissions qui ont rejoint leurs rangs. Développement personnel, parcours partagés et mode décortiquée, ces trois titres sont éclectiques et complémentaires pourtant. Ils dessinent et questionnent 3 sphères qui se rencontrent et s’influencent via des liens pas toujours faciles à mettre en évidence. Tous trois ont également piqué ma curiosité à vif et inspiré l’envie d’en apprendre d’avantage sur les sujets qu’ils abordent. J’espère qu’ils vous plairont également et vous permettront (peut-être) de poser un regard neuf sur les thèmes qu’ils traitent. 

Si vous l’avez manqué, vous pouvez lire (ou relire) mon précédent article dédié à mes podcasts préférés : Les podcasts de mes dimanches

3 podcasts qui donnent le sourire (et mes épisodes préférés)

Se sentir bien 🌿 le lien pour l’écouter

J’ai découvert la chaîne youtube d’Esther il y a environ 1 an et je suis son podcast depuis son lancement en septembre. Complétant ses vidéos, Esther s’est donné pour objectif de transmettre via Se Sentir Bien tout ce qu’elle a appris dans le domaine du développement personnel ces dernières années pour rendre accessible au plus grand nombre les outils et techniques qu’elle a découvert et éprouvées par l’expérience. J’aime particulièrement le positionnement que choisit Esther dans tout ce qu’elle propose : elle ne prétend jamais avoir LA réponse et essaie autant que faire se peut d’exposer les thèses en présence avec leurs points forts comme leurs points faibles avant de livrer les conclusions auxquelles elle est parvenue de son côté. Elle laisse ainsi la place nécessaire à chacun de se faire sa propre opinion, de poursuivre les recherches, de lire et d’être en désaccord et c’est ce qui rend pour moi son travail si intéressant et enrichissant. Son travail est une invitation à, non une obligation de. Je vous conseille autant d’écouter son podcast que de suivre sa chaîne Youtube, les 2 sont également excellents. 

Pour commencer… écouter le 1er épisode 🌿

Ce podcast s’écoute dans l’ordre tout simplement. Si les épisodes sont compréhensibles individuellement, Esther reprend des concepts qu’elle définit dans les épisodes précédents ce qui rend une écoute chronologique plus intéressante dans un premier temps. 

Nouvelle école 🌿 le lien pour l’écouter

Avec Nouvelle Ecole, Antonin a créé le média pour les témoignages qu’il aurait aimé lire adolescent au moment de choisir sa voie et de peut-être prendre certains risques. Il interview ainsi des entrepreneur-e-s français-e-s, connu-e-s comme inconnu-e-s, qui reviennent sur leur parcours, la genèse de leur projet entrepreneurial, les hauts, les bas, les décisions difficiles, les caps décisifs et les temps d’errance/latence entre eux. Comme le sont souvent les témoignages, ceux capturés par Antonin sont réjouissants, motivants et ont le mérite de démystifier les projets impressionnants autant que de casser l’image parfaite que peuvent parfois transmettre les articles qui présentent des « success stories ». Le positionnement d’Antonin dans ses interviews est également pour beaucoup dans mon coup de coeur, loin de jouer la neutralité journalistique, il enrichit ses interviews de ses propres expériences et doutes et demande des conseils concrets à ses invités. 

Pour commencer | mes 2 épisodes préférés

🌿 Nouvelle école x Sophie Marie Larrouy | Dans cet épisode Sophie Marie Larrouy parle de son parcours vers l’écriture avec toute la force d’un chemin qui était loin d’être tracé. Elle raconte le privilège d’avoir le temps de certaines questions pourtant essentielles à chacun, l’accès difficile à la culture loin d’être l’objet d’une parfaite démocratisation, ses projets avortés et ceux qui n’ont pas rencontré leur public. C’est un témoignage dans lequel je pense beaucoup peuvent se retrouver et qui est pourtant trop rare donc d’autant plus précieux.

🌿 Nouvelle école × Solange Te Parle | J’aime énormément le travail d’Ina alors mon avis sur cet épisode est probablement biaisé. Je me retrouve beaucoup dans ce qu’elle raconte de la difficulté à devenir le CEO de sa vie comme nous y invitent les médias sur lesquels travaillent les gens d’internet et de trouver sa manière de créer autrement tout en restant pertinent. Elle évoque l’impression douloureuse que fait naître l’éphémère d’internet d’être toujours et déjà en retard, la nécessité – pour continuer à « exister » – de constamment produire et ses répercussions sur le processus créatif. Elle ouvre une conversation nécessaire et intéressante sur ces questions qui s’imposent à chaque créateur qui se sert des réseaux sociaux pour faire vivre son travail. Et elle pose la question de la difficulté de convertir une audience potentielle en autre chose. 

Chiffon 🌿 le lien pour l’écouter

De format court (30 minutes en moyenne), Chiffon est le podcast que j’écoute le matin en me préparant et cela tombe plutôt bien puisqu’il parle de mode. Il parle de mode, oui, mais différemment, en donnant la parole à des femmes comme à des hommes, connu-e-s comme inconnu-e-s, l’occasion pour eux de raconter leur rapport aux vêtements, au style, au corps, au genre ou à la consommation. Avec brio, Valérie Tribes crée via ce podcast un espace pour une parole libérée qui, via la mode, permet à chacun de ses invités d’aborder les questions bien plus profondes qui se posent au moment de s’habiller et d’aller dans le monde. Ce podcast m’a fait m’interroger sur ces questions d’une façon bienveillante, légère et décomplexée comme le sont chacune de ces interviews (je vous en parlais ici).

Pour commencer | mes 2 épisodes préférés

🌿 Chiffon x Marc Beaugé | Cette interview m’a beaucoup marquée du fait de la sincérité de son invité dans ses réponses. Comme c’était rafraîchissant d’écouter un portrait tout en aspérités ! Si l’on ne partage pas forcément les mêmes questionnements, ils font échos à ceux – différents – que l’on peut/a pu soi-même connaître et c’est ce qui fait toute la force de cet épisode en particulier. 

🌿 Chiffon x Léticia Delaroque | Dans ce portrait, Léticia nous parle de comment avoir un vestiaire qui nous plaît et nous convient lorsque l’on peu d’argent à y consacrer. S’il est toujours agréable d’apprendre à mieux connaître les personnalités que l’on admire, cette parole donnée à des inconnu-e-s qui partagent un quotidien et des problématiques plus proches de celles de tout un chacun fait à mon sens toute la force de ce podcast. Dans cet épisode on parle de vente de seconde main, d’échanges de vêtements entre copines, des économies que l’on peut faire parfois pour s’offrir une pièce qui nous fait envie et de la nécessité de réfléchir (un peu plus) ses achats lorsque l’on n’a pas un budget illimité et des besoins pourtant.

J’espère de tout coeur que cet article vous a plu et vous a donné envie de découvrir ces 3 podcasts. N’hésitez pas à partager vos coups de coeur en commentaires, j’avais adoré vous lire cet été et découvrir les podcasts que vous aviez recommandés !

Et vous, quels sont les derniers podcasts que vous avez découvert ?

Laisser un commentaire - 48

Un mode de vie plus durable en 2018 : ressources et pistes pour se lancer


Un mode de vie plus durable en 2018 : ressources et pistes pour se lancer - Ecologie - Miss Blemish

En 2017, je me suis beaucoup intéressée aux questions de la consommation, de l’écologie et plus globalement de l’impact de mon mode de vie sur l’environnement et ai ainsi énormément lu, écouté et consommé de contenus qui s’intéressaient à ces sujets. Si ce cheminement s’est fait dans la durée, j’ai en 2017 concrétisé dans mon quotidien beaucoup d’envies d’amélioration qui jusque-là n’étaient restées qu’à l’état de projets. Abandonner les produits ménagers classiques, drastiquement réduire ma consommation, continuer à diminuer ma consommation de produits d’origine animale, adopter des alternatives réutilisables pour de nombreux objets de la vie quotidienne classiquement à usage unique, adopter des plantes vertes, réfléchir à ma consommation d’énergie et adopter une multitude de petits gestes au quotidien, j’ai énormément appris et expérimenté cette année.

Mon envie était de trouver des solutions compatibles avec mon mode de vie et facilement utilisables au quotidien mais aussi d’initier des transitions suffisamment progressives pour qu’elles puissent tenir dans la durée car je sais combien il est difficile de changer ses habitudes lorsque l’alternative implique une charge de travail supplémentaire. S’il me reste encore beaucoup à découvrir, tester et adopter, les changements déjà opérés répondent à ce cahier des charges que je m’étais donné et sont ainsi devenus aujourd’hui des réflexes tout aussi naturels que pouvaient l’être mes anciennes habitudes.

En cette période où l’on réfléchit à nos envies pour 2018, j’avais donc envie de partager avec vous les ressources et pistes qui m’ont guidées dans ces changements cette année. J’espère de tout coeur que cet article pourra vous aider si cette réflexion vous est chère et peut-être vous donne du fil à retordre.

Avant de vous lancer je vous invite à lire ou relire cet article

Blogs

Friendly Beauty

Sur son blog comme sur sa chaîne youtube, Julie partage milles et unes bonnes idées et trouvailles green au fil de ses vlogs, retours de courses, favoris beautés et lifestyle et essais de produits nouveaux/innovants pouvant remplacer leurs équivalents moins écolos. Si j’ai découvert beaucoup d’astuces grâce à son travail qui depuis font partie de mon quotidien, j’aime tout particulièrement lire/écouter ses réflexions autour de la consommation, du bio et des questions de protection de l’environnement. Elle s’interroge avec beaucoup de justesse sur les grands messages parfois véhiculés sans nuance et relayés sans analyse et propose des articles qui tentent remettre les choses en perspective pour répondre à ces questions de façon globale. C’est avec beaucoup de bienveillance, de pédagogie et d’ouverture d’esprit qu’elle aborde cette thématique souvent culpabilisante qu’est l’impact de notre mode de vie occidental sur l’environnement ce qui rend son travail drôlement inspirant. 

Mango and Salt 

Le blog de Victoria (et son livre : Green Life) est une mine d’or de réflexions, de recettes et de DIY pour transitionner à son rythme vers un style de vie plus éco-friendly. Elle partage avec beaucoup de transparence son parcours, ses essais et ses réflexions autour de son mode de vie et des manières d’alléger son impact sur l’environnement. Amoureuse des plantes vertes, vous trouverez sur son blog une foule d’articles très accessibles pour faire vos premiers pas dans le soin des plantes vertes. 

La cabane anti-gaspi

Ce blog (et les deux livres de leurs auteurs) offre une foule d’astuces, de recettes et de DIY pour donner une seconde vie à nos déchets indésirables (ou les éviter à la source via de chouettes alternatives). Original et innovant, leurs articles sont de petites pépites de créativités et de vrais bonbons pour qui est curieux de tester et d’apprendre des astuces insolites. 

Chaînes Youtube

Un soupçon de Rose

Marjorie partage sur sa chaîne des vidéos qui interrogent le zéro déchet et le courant minimaliste. Vidéos de fond, DIY, recettes et conseils, sa chaîne est une vraie mine d’informations et d’alternatives écologiques. Transparente sur son propre parcours et les obstacles qu’elle peut rencontrer dans son cheminement, j’ai beaucoup appris et ce sans culpabilité grâce à elle !

Sustainably vegan

(EN) Immy partage son contenu entre deux thématiques principales : le véganisme et le zéro déchet. Sur ce second point sa chaîne est un complément intéressant à celle de Marjorie « Un soupçon de Rose » avec beaucoup de conseils et de propositions de kits d’essentiels pour passer au zéro déchet en voyage, dans sa salle de bain, dans sa cuisine, pour les courses… 

Cam & Nina

(EN) J’ai une affection particulière pour les vidéos que créent Cam & Nina sur leur chaîne : la réalisation, la prise de vue, les bandes-sonores choisies ainsi que les petits dessins qu’ils intègrent aux images en font un contenu très agréable à regarder. Majoritairement centrée sur le partage de recettes végétariennes, ils accompagnent ces DIY de réflexions autour de la consommation, de l’écologie, de leurs choix alimentaires et du minimalisme que je trouve toujours très intéressantes sans jamais être dogmatiques. Et j’attends ainsi leurs nouvelles vidéos avec impatience !

My green closet 

(EN) Erin s’intéresse à la mode et aux manières dont on peut ré-inventer sa consommation autour de valeurs minimalistes, écologiques, durables et responsables. Elle partage des vidéos capsule wardrobe où elle montre pléthore de façons différentes de porter les mêmes vêtements, des favoris où elle partage ses découvertes côté mode/beauté et des articles de fond où elle partage ses réflexions comme les alternatives qui lui conviennent dans tel ou tel domaine. 

Vegan Friendly

Sur sa chaîne Marie nous fait découvrir de chouettes adresses où manger, faire ses courses ou du shopping et ce tout en restant Vegan friendly à Paris essentiellement (pour l’instant).

Livres

Zéro déchet, Béa Johnson 

Best-seller du domaine, Zéro Déchet retrace le parcours de Béa dans son envie d’éliminer le gaspillage du quotidien de sa famille. Puisqu’elle a poussé le concept à son extrême et s’est ainsi confrontée à un grand éventail d’obstacles et de difficultés qu’elle a du solutionner via des alternatives innovantes, son livre est particulièrement complet et donc précieux. Que l’on veuille entreprendre de petits ou grands changements, il compile une foule d’informations, de conseils et d’astuces de sorte qu’il peut facilement devenir un manuel vers lequel se référer en cas de doute ou de question. 

Documentaires

Demain, Mélanie Laurent et Cyril Dion

Le documentaire Demain a marqué un vrai avant/après dans mon parcours vers un mode de vie plus durable. Si ces questions m’étaient chères, ce film a mis en lumière combien nos initiatives à tailles humaines étaient nécessaires et importantes et combien elles pouvaient avoir de formidables impacts en lançant des réactions en chaînes tout autour d’elles. Je l’ai revu récemment et la force de son message ne s’est pas amoindrie depuis mon premier visionnage.

The true cost 

Ce documentaire produit par Netflix revient sur les coulisses de l’industrie du textile en s’arrêtant plus particulièrement sur la question de la fast fashion. Conditions de travail des personnes qui fabriquent ces vêtements low-cost, impact écologique local et global de cette industrie, impact sur la santé des travailleurs comme des consommateurs de ces modes de fabrication, ce documentaire balaie de nombreuses problématiques liées à la fast fashion et à nos habitudes de consommation. 

Quelques pistes pour démarrer…

  • Préférer la consommation d’eau du robinet (lorsque celle-ci est potable) à la place de l’eau en bouteille et économiser en 1 an 10kg de déchets plastiques par personne
  • Préférer l’utilisation d’une gourde ou d’un thermos au travail, en voyage et en sorties pour éviter d’acheter des bouteilles en plastique
  • Prendre l’habitude d’avoir toujours sur soi un sac en coton/réutilisable pour transporter ses achats et ainsi pouvoir plus facilement refuser les sachets en plastique/papier proposés en caisse
  • Investir dans des sacs à vracs en tissu pour acheter fruits, légumes, céréales, graines et légumineuses sans avoir recours aux sachets en plastique/papier distribués dans les supermarchés et profiter pleinement des rayons vracs.
  • Réfléchir à ses habitudes de consommation et réduire sa consommation globale
  • Privilégier les marques qui soutiennent des valeurs qui vous sont chères
  • Préférer toujours l’option la moins emballée lors de ses achats
  • Se renseigner sur les possibilités de recyclage des produits achetés et ramener en boutique les contenants lorsque l’entreprise organise leur récupération et retraitement
  • Donner un maximum de vies possibles à ses objets avant la poubelle : réutiliser, donner, réparer, transformer, recycler avant de jeter
  • Refuser les pailles en plastique dans les boissons et les cuillères en plastique dans les glaces (préférer un cornet ou transporter une cuillère lavable dans son sac pour les petits pots)
  • Troquer les mouchoirs en papier à usage unique (et non recyclables) contre des mouchoirs en tissu 
  • Adopter éponges, lavettes et torchons lavables pour remplacer le papier essuie-tout à usage unique et non recyclable
  • Troquer les cotons jetables pour des cotons lavables réutilisables (j’utilise ceux de Lamazuna depuis 6 mois et j’en suis très satisfaite)
  • Troquer les cotons-tiges pour un oriculi
  • Choisir du papier toilette issu de papier recyclé pour ne pas gâcher du papier « blanc » qui aurait pu connaître plusieurs cycles de recyclage avant d’être utilisé dans une forme qui ne sera plus recyclable (ce qui est le cas du papier toilette)
  • Remplacer ses produits ménagers classiques par des alternatives moins polluantes (recettes maison, savon noir, vinaigre blanc, savon de Marseille… de nombreuses alternatives sont disponibles, de quoi pouvoir tester et trouver des solutions qui répondent à vos préférences et besoins)
  • Utiliser des savons solides non emballés pour le lavage du corps et des mains pour réduire le nombre de bouteilles en plastique jetées
  • Boycotter les gommages pour le corps qui contiennent des billes de plastique qui polluent les cours d’eau et empoisonnent les animaux marins (d’autres options toutes aussi efficaces et douces pour la peau existent)
  • Investir dans une brosse à dent à tête interchangeable pour ne changer que la tête à chaque fois
  • Utiliser des filtres à café compostables ou lavables et réutilisables ou investir dans une machine à café qui n’en nécessite pas
  • Préférer le thé en vrac plutôt qu’en sachets qui ne sont souvent pas recyclables ni compostables du fait de la présence de plastique dans leur composition
  • Récupérer le marc de café et les feuilles de thé infusées pour les utiliser comme engrais ou les composter
  • Eteindre les appareils en veille 
  • Troquer son moteur de recherche pour Ecosia qui investit 80% de son chiffre d’affaire pour replanter des arbres 
Toutes ces idées ne sont bien sûr que proposition : il existe milles et unes autres alternatives, à vous de trouver celles compatibles avec votre quotidien et vos habitudes !

Et vous, quelles sont vos envies pour 2018 ? quels ont-été vos déclics cette année et qu’est-ce qui les a créés ?

Laisser un commentaire - 43

La pâte à sel moutarde


La pâte à sel moutarde - DIY écologie Noël - Miss BlemishSérendipité (de  l’anglais « Serendipity ») : fait de trouver autre chose que ce que l’on cherchait.

Les vacances de Noël sont souvent pour moi un moment privilégié pour réaliser les DIY que je collecte toute l’année précieusement sur Pinterest. Les journées froides, la faible luminosité et les milles et uns films de Noël à regarder font de ces semaines entre parenthèses le moment parfait pour toutes les activités qui ne tiennent pas dans mes journées le reste du temps. 

Cette année j’avais envie de réaliser quelques décorations de Noël – pour le sapin et la maison – pour compléter ma collection naissante sans dépenser des fortunes. En plus des rubans et de quelques décors en papiers, je me suis tournée vers la pâte à sel pour les réaliser, matériau auquel je ne m’étais pas frottée depuis très longtemps ! Simple twist de la recette originale, c’est une pâte à sel moutarde colorée au curcuma que j’ai choisie. Utiliser des épices dans la pâte à sel est une astuce simple mais efficace si vous voulez obtenir facilement et sans colorants artificiels une pâte à sel colorée. Bonus, cela rend l’étape peinture optionnelle et vous pouvez ainsi installer vos réalisations sitôt sorties du four et refroidies !

Les aléas des préparatifs aidant, j’ai trouvé par hasard que cette recette laissée à cuire trop longtemps (brûlée, on peut le dire) était tout aussi jolie, vous avez donc le choix : version moutarde ou version bois brun (version bois que vous pouvez également obtenir en colorant votre pâte avec de la cannelle plutôt que du curcuma). A la suite de la recette vous trouverez quelques exemples de réalisations pour petits et grands ainsi que leurs explications pour que vous puissiez partager cette activité en famille. J’espère de tout coeur que cette version colorée vous plaira et pourra vous inspirer si vous ne savez pas quoi faire cet après-midi !

La pâte à sel moutarde | Recette

Ingrédients 

1 cup de sel
2 cup de farine
3 tablespoon de curcuma

Préparation

1. Mélanger tous les ingrédients secs
2. Ajouter 1 cup d’eau tiède et mélanger/malaxer jusqu’à l’obtention d’une boule malléable
3. Réaliser les figurines en pâte à sel voulues et les placer bien espacées sur une plaque recouverte de papier sulfurisé. 
4. Enfourner à 160°C chaleur tournante environ 1h pour un rendu « moutarde » et environ 2h à 200°C pour un rendu « bois » (attention à surveiller régulièrement vos créations pour les deux options).

La pâte à sel moutarde - DIY écologie Noël - Miss BlemishFigurines en pâte à sel 

Les animaux de la forêt 

Idéal pour permettre aux plus petits de réaliser de jolies figurines pour le sapin, j’ai utilisé des emporte-pièces trouvés chez Ikea représentant des animaux de la forêt. 
1. Comme pour des sablés, étendre la pâte sur 0,3cm environ et poser les emporte-pièces pour détailler les figurines. 
2. Une fois les figurines créées, perforer chaque pièce pour pouvoir ensuite la suspendre au sapin à l’aide d’un cure-dent. Créer une ouverture d’environ 2mm de diamètre de manière à pouvoir passer un ruban ou de la ficelle facilement.
3. Une fois cuites et refroidies, terminer les figurines en créant une attache pour le sapin. Pour celles-ci j’ai utilisé les petits rubans que l’on trouve dans nos vêtements pour qu’ils ne glissent pas sur les cintres. Je les ai choisis d’une couleur proche de la pâte à sel cuite mais vous pouvez varier les couleurs !

La pâte à sel moutarde - DIY écologie Noël - Miss BlemishLes couronnes de Noël 

Les couronnes tressées

1. Faire 3 boudins de diamètre et de longueur équivalents (environ 50 cm de long ici).
2. Créer une tresse. Si cette étape est difficile vous pouvez vous aider en fusionnant les trois boudins au début de la tresse, cela les rend plus facile à manier. Sinon vous pouvez les laisser libres, cela vous permettra de faire une plus jolie attache au moment de créer la couronne.
3. Une fois les boudins entièrement tressés, réunir les deux extrémités. Si vous extrémités sont libres, tressez les entre elles, sinon accolez les simplement. Une fois réunies, déposer un peu d’eau à l’aide d’un pinceau à l’endroit de jonction pour terminer de coller entre elles les deux extrémités.
4. (En option) Ajouter des clous de girofle le long de la tresse.

La pâte à sel moutarde - DIY écologie Noël - Miss BlemishLes couronnes torsadées

1. Former 2 boudins de longueur et diamètres égaux.
2. Les enrouler sur eux-mêmes pour créer une torsade.
3. Rassembler les extrémités pour créer de petits ornements en couronne.
4. Une fois cuites, ajouter de la ficelle pour créer une attache.

La pâte à sel moutarde - DIY écologie Noël - Miss BlemishLe cœur torsadé 

1. Former 2 boudins de longueur et diamètres égaux.
2. Les enrouler sur eux-mêmes pour créer une torsade.
3. Former un cœur avec la torsade en marquant bien le centre.
4. (en option) Ajouter des clous de girofle en décoration. 

La pâte à sel moutarde - DIY écologie Noël - Miss BlemishEt vous, aimez-vous réaliser certaines décorations vous-même ?

Laisser un commentaire - 20