Penser le Monde, un podcast


Penser le monde podcast | Sociologie et société - Miss Blemish

La semaine dernière, je me suis lancée à pieds joints dans une nouvelle aventure, loin de ma zone de confort et pleine d’inconnues. J’avais envie depuis longtemps de pouvoir partager avec vous les livres qui font passer mes trajets de métro quotidiens à une vitesse folle, leur rendent un peu d’intérêt et de sens mais surtout ouvrent mes écoutilles sur d’autres possibles à penser. Seulement j’avais envie de partager ça avec vous comme je le partage avec mes proches à qui je prête et offre des livres en leur promettant que si, si, ils devraient trouver leur bonheur dans la lecture de ces quelques pages. J’avais envie de rendre accessible la lecture à qui n’aime pas particulièrement ça, n’en a pas l’envie ou le temps. C’est ainsi que loin des articles que j’ai pu écrire ici à ce sujet, le format audio s’est imposé et Penser le Monde est né : un podcast dédié aux livres qui interrogent la société.

La semaine dernière j’ai donc appris comment monter une vidéo-audio avec un logiciel de montage et une photo, un truc tout simple et pourtant tout inconnu aussi, j’ai uploadé mes deux premières vidéos sur ma chaîne Youtube et c’était fait, ma voix appartenait désormais aux méandres d’internet.

Pour chaque épisode de Penser le Monde, j’écrirai un bref article pour partager ici aussi les épisodes et surtout vous donner les références et les retranscriptions des citations utilisées dans l’épisode. Pour l’instant, j’imagine un rythme de publication d’un épisode tous les 15 jours avec une première saison de 10 épisodes. Tout ça est très arbitraire, il fallait choisir un rythme alors allons pour celui-là, on verra bien si c’est le bon ! Je ne suis pas encore fixée sur le jour de sortie des épisodes, je pensais au samedi, jour de désert de contenu sur les internets, dites moi en commentaires si vous validez cette idée. 

Je vous laisse avec la vidéo d’introduction du projet (j’ai un sourire grand comme ça d’avoir réussi à l’intégrer à cette article) et vous dit à très vite dans l’article dédié au 1er épisode ! J’espère de tout coeur que ce projet vous plaira et que vous y trouverez de chouettes idées de lectures pour vous comme pour vos proches. J’ai hâte de partager tous ces livres que j’ai tant aimé avec vous ! 

Laisser un commentaire - 25

Ma mini bucket-list 2019


Confusément, je savais que je ne ferais pas de long bilan 2018 ici. S’il me faut toujours quelques semaines pour mettre en mots les mois passés, cette fois-ci la tâche est plus ardue encore. 2018 a été une année de croissance et n’a souvent pas été simple à traverser. En rentrant à pieds joints dans la vie active, je me suis retrouvée submergée, intimidée comme jamais encore auparavant par la montagne à gravir, tremblante et pleine de doutes. Il a fallu la force de bien des mains tendues pour me sortir des labyrinthes de questions sans réponses dans lesquels je m’étais perdue. Et peu à peu, j’ai pu retrouver mon chemin sans tout arrêter, sans rien abandonner mais sans me trahir non plus. L’apprentissage du juste milieu, de mes limites respectées et d’un équilibre mieux géré sera sûrement long encore mais ça va mieux et c’est déjà inespéré. 

En 2018 j’ai retrouvé le plaisir de la lecture et au fil des essais dévorés, vu mes perspectives s’ouvrir sur milles possibles à penser. J’ai continué à cheminer dans les combats qui me sont chers, du féminisme à l’écologie en passant par l’antispécisme. Je suis ainsi devenue officiellement végétarienne, ce pas que j’avais tant de mal à franchir tant je redoutais d’imposer cette conviction à d’autres qui n’avaient rien demandé. D’avoir fait ce changement si progressivement, j’ai finalement découvert qu’il était possible que cette question ne soit pas source de jugement ni d’exclusion ni de conversations qui dégénèrent mais au contraire d’échange et de bienveillance.

En 2019 j’ai donc envie de continuer à lire-lire-lire, à visionner milles et uns cours en ligne pour découvrir les domaines que je n’ai pas eu la chance d’explorer durant mes études, de me former à l’instruction du protocole MBCT (protocole sur 8 semaines consacré à la méditation de pleine conscience) et surtout, de continuer à écrire. Car mi février s’est passé quelque chose d’incroyable, une maison d’édition m’a contactée pour un projet de livre.

Si je ne serais pas l’autrice de ce dernier – certains aspects du projet étant incompatibles avec des valeurs qui me sont chères – ce mail a créé une brèche, une étincelle murmurant que ce rêve que je croyais si lointain et inaccessible pourrait peut-être un jour devenir bien réel. J’ai donc continué à écrire et le week-end dernier, proposé un projet dont je pourrais embrasser chaque parti pris à une maison d’édition dont j’admire le travail et les engagements. Si cette fois ne sera peut-être pas la bonne, porter ce projet même rien que pour moi me remplit de joie (je partagerai le PDF avec vous s’il ne trouve pas preneur pour une version papier).

En 2019 j’ai donc envie… :
* De découvrir Stockholm, voyage que je n’ai pas pu faire en 2018
* D’écrire ce livre qui me tient tant à cœur
* De renouer avec l’écriture de fiction
* De me frotter au dessin de motifs végétaux car faire des choses de mes mains me manque et je n’ai plus aucun projet meuble-à-retaper dans les cartons
* De respecter mes limites et prendre soin de moi
* De faire la partie 2 de la formation à l’instruction du protocole MBCT
* De trouver le master 2 de mes rêves

Et vous, qu’avez-vous choisi pour votre bucket list 2019 ? 

Laisser un commentaire - 26

{ 2 ans et 9 mois }


Le week-end prochain, vendredi soir ou peut être samedi matin, tu seras là. Tu descendras du camion loué pour l’occasion et tu m’embrasseras sur le trottoir au numéro 29. Il y aura une, peut-être deux valises, le canapé gris que l’on a choisi ensemble il y a deux étés de ça pour l’appartement où tu resterais plus d’un an, quelques sacs et plus que quelques marches d’escalier pour que chez moi devienne chez nous.

En un instant nous refermerons la porte sur deux ans et neuf mois de halls de gare et d’au-revoir du dimanche soir. Et quelle expérience après tant d’attente de toucher à ce moment du bout des doigts, désormais seulement séparée d’une poignée de jours du dénouement tant espéré.

Je savoure cette dernière semaine comme un trait d’union. Il reste quelques meubles dont il faut me séparer, quelques ajustements à trouver et des rideaux à suspendre. J’accueille l’impatience, mes mains tremblantes et l’inconnu. Puis l’anticipation des retrouvailles avec les joies simples du quotidien partagé me prends par la main et j’oublie les défis qui vont avec lui. Je savoure cette parenthèse de liberté comme aucune autre auparavant, toute à la douceur de savoir que je te retrouverais une fois celle-ci terminée. 

Pour 7 jours encore je prends toute la place pour nous en dessiner une demain. 

Laisser un commentaire - 54