Mieux consommer la mode et oser la couleur


Mieux consommer la mode et oser la couleur - consommation durable - Miss Blemish

Robe rayée, collants chauds et gilet moutarde, voici sans doute ma tenue préférée depuis novembre et ses matins plus froids. Si elle reste encore assez anecdotique dans mes placards au milieu des couleurs neutres elles bien plus représentées, la couleur moutarde est l’une des premières couleurs vives que je tente – timidement encore – d’intégrer dans mon vestiaire d’adulte. Pendant longtemps l’envie de consommer de façon aussi raisonnable que durable m’a poussée à préférer des couleurs dites indémodables (noir/gris/bleu marine/camel) au moment de choisir quelle déclinaison d’un modèle j’achèterai par peur de me lasser plus rapidement d’une pièce un peu moins passe partout ou fortement marquée par une tendance.

Si cette démarche a laissé bon nombre de couleurs sur le banc de touche, mieux réfléchir et choisir mes achats m’a permis de faire des économies (en argent comme en achats ratés), de prioriser mes achats en fonction de mes préférences comme de mes besoins et surtout de ne désormais posséder que des pièces que j’aime et porte régulièrement. Forte de ces basiques éprouvés comme approuvés et d’un regard bien plus aiguisé, je m’essaie depuis peu à « mettre de la couleur » au fil de mes nouveaux besoins et m’autorise à investir dans des pièces plus atypiques sachant qu’elles pourront se mêler sans mal à mes autres vêtements (en leur donnant au passage une bonne dose de caractère qui pouvait parfois un peu manquer). Les couleurs qui attirent systématiquement mon regard comme celles que j’ai déjà aimé porter et celles qui s’accordent bien à mes cheveux comme à la carnation de ma peau gagnent ainsi progressivement du terrain et laissent la part belle à des coups de coeur plus éclectiques. 

Côté moutarde donc ma collection est encore restreinte. Pourtant en 3 pièces dont 2 d’accompagnement qui peuvent s’associer facilement (comme ce gilet), j’ai réussi à la rendre bien présente dans mes tenues quotidiennes à tel point que mes proches l’identifient désormais comme « ma couleur préférée ». De quoi montrer qu’il n’est pas forcément nécessaire de posséder beaucoup d’éléments différents pour faire exister une caractéristique ou une préférence. 

Mieux consommer la mode et oser la couleur - consommation durable - Miss Blemish

Sur ces photos je porte
Une robe Mango
Un gilet American Vintage
(Des sneakers  Stan Smiths – même si on ne les voit pas) 
>>  Vous pouvez retrouver les détails de mon maquillage dans cet article  <<

Mieux consommer la mode et oser la couleur - consommation durable - Miss BlemishMieux consommer la mode et oser la couleur - consommation durable - Miss Blemish

Et vous, comment alliez-vous l’envie de mieux consommer la mode à celle d’un vestiaire qui ose la couleur ?

20 Laisser un commentaire - 20