Les sourires de la semaine #2


Les sourires de la semaine #2 - Brèves - Humeurs - Miss Blemish

Crédit photo : Un blog Une fille

Et c’est parti pour une deuxième édition des sourires de la semaine !

Une recette de chocolat chaud à mourir pêchée sur le blog de La Mouette : 6 carreaux de chocolat noir à pâtisser fondus dans une tasse de lait, beaucoup de cannelle, une cuillère de sucre roux et une montagne de chantilly… Une tuerie.

Texas, en boucle, entre deux fournées de cours ingurgitées. Mon manque d’originalité me désole, mais mon top titre reste Summer Son

De longues conversations au téléphone. On a toujours énormément à dire à ceux qu’on aime et qui sont loin.

Du pop corn salé. Des m&m’s. Et la promesse d’arrêter de grignoter. Demain.

Le plaisir indescriptible des joggings au bord de la Seine. Découvrir Paris à grandes foulées. Me demander à chaque nouvelle séance pourquoi diable j’avais arrêté… Redevenir accroc et enfiler les baskets tous les jours. Aller toujours un peu plus loin et être tous les jours un peu plus fière.

Quatre billets d’avion avec toujours pour destination « la maison ». Et me demander une fois encore si un jour je parviendrai à nommer un autre endroit que « mon chez moi » thononnais : « ma maison »

Un petit cinéma d’art et d’essai, un mardi soir, Telma et Louise en V.O : la combinaison gagnante d’une bonne soirée.

Une recette originale goûtée chez une amie. Du chocolat noir, des poires, une pâte à crumble aux spéculoos… Un délice (promis, je tente de refaire ça et je poste la recette !)

Vos petits mots adorables retrouvés dans les commentaires, sur la page FB de missblemish.fr ou dans vos mails. Merci.

Un, deux, trois déjeuners entre amis… autant d’occasions de refaire le monde. Et de manger des crêpes au nutella.

Retrouvailles pluvieuses au jardin du Luxembourg avec une de ses amies comme on en trouve peu dans la vie et toujours l’impression de s’être quittées la veille à peine.

Pour la première fois, relire de vieux chapitres d’un roman en gestation depuis si longtemps que je ne me souviens plus au juste quand je l’ai démarré exactement et trouver que ce n’est « pas si mal que ça ». Retrouver l’envie de continuer pour connaître la suite. Voir germer de nouvelles idées et naître de nouveaux personnages.

Un gâteau à la fleur d’oranger. Une recette de grand-mère. Toutes les étapes suivies à la lettres et pourtant jamais le moelleux des fournées qui naissent sous son fouet.

Et le meilleur pour la fin : un pass annuel déposé dans ma boîte aux lettres par la grande opération marketing de Disney. Une petite fille de six ans n’aurait pas moins bondi, souri, dansé que je l’ai fait dans les quatre coins de l’appartement l’enveloppe à peine déchirée.

Magique

Laisser un commentaire - 0