Les bonheurs des retours de vacances


Les bonheurs des retours de vacances - slow life - Miss Blemish

Retrouver le moelleux de mon tapis de yoga, celui dont je me sers pour pratiquer à la maison parce qu’il est trop lourd et trop encombrant pour être transporté mais qui reste malgré tout mon préféré. Savourer après deux semaines de pratique sur un tapis tout fin le confort offert par chaque millimètre d’épaisseur supplémentaire. 

Défaire les valises sitôt rentrés. Acter la transition du retour, vider les sacs et les poches, déballer les objets rapportés, les épices et les bonbons d’ailleurs, ranger dans les tiroirs ce qui n’a pas été porté, intégrer objet après objet ces deux-trois-cinq semaines hors du temps quotidien dans le quotidien. Raccrocher les wagons de ma narration. 

Glisser les berlingots colorés des Pyrénées dans des bocaux en verre. 

Renouer avec nos rituels. Les pancakes du dimanche matin-midi, les escaliers pris pour descendre comme pour monter, la séance de cinéma du dimanche soir qu’on aimerait désormais plus souvent s’accorder, notre quartier. 

Profiter de l’odeur subtile de savon de Marseille et d’huiles essentielles qui nimbe l’appartement après les lessives des vêtements des vacances. 

Réapprivoiser les murs et l’espace, retrouver la facilité rassurante d’avoir tout mon univers à portée de main et de pouvoir prendre toute la place qu’il me plaira. Retrouver avec bonheur ce chez moi dont j’aime tous les détails, toutes les aspérités et dont je connais chacune des histoires. 

Arroser patiemment chaque plante. Comme on fait le tour du propriétaire les débarrasser des feuilles mortes et de la poussière. Brumiser les jeunes pousses et ouvrir grand les fenêtres. 

Me glisser sous une douche dont je connais les réglages et le fonctionnement par coeur et sous les draps changés juste avant le départ en prévision d’exactement ce moment-là. Me réveiller chez moi et n’avoir aucun programme, aucune heure de départ à honorer, aucun sac à préparer. 

Glisser dans le sac du lundi les petites attentions rapportées pour mes collègues et sourire d’avance à l’idée de les partager tous ensemble. 

Regarder toutes les photos prises en vacances, juste le temps de les faire durer encore un peu. 

Apprécier à leur juste valeur les températures plus douces après le soleil brûlant des chemins de randonnée. Accueillir à bras ouvert le moelleux des pulls et la fraîcheur du vent.

Cuisiner dans ma cuisine, celle où je sais trouver les yeux fermés tout ce qu’il me faut là où il faut. Préparer les plats qui m’ont le plus manqué durant mon séjour en saveurs inconnues. Pour moi qui mange sans gluten, il s’agit souvent d’un gâteau régressif car j’en suis le plus souvent privée au restaurant. 

Faire du retour ma rentrée des classes. Profiter de toutes les chouettes habitudes consolidées en vacances et du renouveau apporté par ce temps passé ailleurs. Savoir que je garderai la pratique des enseignements glanés durant les heures lentes, je deviens de plus en plus forte à ce jeu-là

11 Laisser un commentaire - 11