Acné & Cie

Acné vs Roaccutane : des produits de beauté ad’hoc pour traiter, hydrater et faire cicatriser


Acné vs Roaccutane : des produits de beauté ad'hoc pour traiter, hydrater et faire cicatriser - Beauté - Miss Blemish

La semaine dernière, l’une de mes amies m’a annoncé que, ça y est, elle commençait le traitement au Roaccutane (Curacné®). De mon côté je voyais ma dermatologue pour le premier bilan post-arrêt de ce même traitement. Autour d’un gratin de pâtes (recette à venir) nous avons donc sorti tous les produits possibles et imaginables que j’avais trouvés performants, parmi tous ceux testés, pour aider ma peau à passer ce cap difficile (sécheresse induite par le roaccutane, imperfections liées à mon acné, cicatrices &cie). Entre deux conseils et une liste de courses longue comme le bras, je me suis dit que peut-être parmi vous, d’autres pourraient en avoir besoin d’où ce petit article.

Cet article n’a pas pour but de remplacer l’avis de votre dermatologue ni ses conseils. N’oubliez pas qu’il vous connaît et pourra vous guider au mieux à partir des particularités propres à votre acné, votre histoire et vos antécédents. (et je précise que je ne suis pas dermatologue)

***

EDIT JANVIER 2016

Depuis l’écriture de cet article, j’ai fait une rechute – probablement liée à une routine maquillage pour moi trop chargée – et ainsi suivi une deuxième cure de Roaccutane. Durant celle-ci j’ai eu l’occasion de revoir ma routine, les petits gestes quotidiens et beaucoup d’habitudes autour de ma peau et de l’acné. Vous pouvez retrouver tous les détails dans mon article : Pendant et après roaccutane ma routine soin toute douce 

***

Mes chouchous

Le corps

Gel douche Avène Cold cream Gel surgras (1)

Exit les gels douches qui sentent bon mais ne procurent aucune hydratation, bonjour produit vendu en parapharmacie qui laisse la peau souple et protégée. Ce gel douche a l’avantage de sentir bon et d’être très doux pour la peau. Les premiers mois de votre traitement il vous dispensera même de la fameuse séance « tartinade de crème sur tout le corps » (beurk) post-douche.

Pour la crème : aucun chouchou, je déteste la crème pour le corps alors, bon, niveau objectivité, on repassera… J’ai utilisé la Trixera d’Avène.

Le visage

Soin

Nettoyant liquide Avène Cleanance ou Philosophy Purity (2 & 2b)

Les deux sont également excellents. Très bien tolérés par la peau, nettoyage/démaquillage optimal, pas de sécheresse à déplorer après emploi ou de peau qui tiraille. Les produits Philosophy ne sont malheureusement pas encore commercialisés en France je crois donc si jamais vous allez à l’étranger, essayez !

Sérum Garancia L’élixir du Marabout (3)

Ce petit flacon est une pure merveille. Il coûte cher, certes. Mais depuis deux ans que je l’ai découvert, à chaque fois que j’en termine un, je le rachète immédiatement. Parce que c’est définitivement un excellent produit pour les peaux à imperfections. Il aide à faire disparaître les boutons, à cicatriser, et il sent divinement bon. Pour avoir testé une pléiade de sérums anti-imperfections (Lush, Phyt’s, clinique, la roche posay…) je peux vous assurer que c’est LE SEUL qui a donné des résultats. Il vaut donc mille fois son prix (sachant que Garancia a une offre fidélité très intéressante : vous gardez le fond des boîtes de leurs produits et dès 5 achetés ils vous envoient le produit de votre choix gratuitement)(vous payez juste les frais de port)(donc vraiment, rien à redire).

Crème Avène Antirougeurs jour (en formule crème et non émulsion) matin et/ou soir (4)

Cette crème… *bisou virtuel* Pendant des mois je me suis enduite tous les soirs de la fameuse Cicalfate sensée être merveilleuse pour la cicatrisation. Sauf que si cette crème est hyperépaisse (et étouffe la peau), elle est remplie d’oligoéléments type zinc, magnésium & cie qui assèchent votre peau déjà mise à mal par le Roaccutane. Elle n’est donc pas adaptée à votre peau pendant le traitement. Cette crème, c’est ma pharmacienne qui me l’a fait tester et… c’est le meilleur conseil que l’on ai pu me donner (je vous invite à DIRE quand vous allez en pharmacie que vous êtes sous Roaccutane, vous verrez, les gens seront adorables avec vous et vous donneront vraiment de bons conseils). Donc cette crème aide vraiment à la cicatrisation et hydrate parfaitement la peau sans l’étouffer et sans induire l’apparition de boutons disgracieux. Coup de cœur, adopté, je continue à l’utiliser mon traitement pourtant terminé.

Crème bis Bioderma Cicabio formulation pommade le soir exclusivement (5)

Pourquoi le soir ? Parce que très grasse au sens où elle vous fait briller. Cependant, cette crème (tout comme celle de chez Avène) joue à la fois sur l’hydratation et sur la cicatrisation. Il faut savoir que votre peau sous Roaccutane est plus fragile et cicatrise beaucoup plus lentement. Ceci ajouté à l’acné, vous comprenez pourquoi j’insiste sur la cicatrisation et tout ce que l’on peut faire pour l’aider. En plus d’assainir la peau (à l’aide d’un combo assez similaire à celui de la cicalfate à savoir cuivre+zinc) il contient un principe actif qui a prouvé son efficacité dermatologique notamment anti-cancéreuse. Il aide à la cicatrisation (vous pouvez d’ailleurs l’utiliser dans sa formule crème contre les brûlures superficielles) non pas en agissant contre les rougeurs mais contre les irrégularités. Ces creux laissés par vos boutons aujourd’hui disparus sont « définitifs » après 2 ans (il est toujours possible d’avoir recours au laser et autre) donc vous avez 2 ans pour essayer de les atténuer voire même de les éradiquer. Comment ? En massant votre peau. Donc, prenez le temps le soir de bien faire pénétrer cette crème, en insistant sur les zones lésées.

Masque Avène Anti-rougeurs CALM (6)

Votre nouveau masque doudou pour restaurer l’hydratation de votre peau. Je l’utilisais environ 2 fois par semaine (et si vous le faites poser pendant que vous prenez une douche bien chaude, avec l’effet vapeur associé c’est encore mieux !) et il laisse la peau vraiment douce et confortable.

Maquillage

Fond de teint Clinique Anti-Blemish Solutions (7)

Mon chouchou pour toujours. Je l’utilise tous les jours depuis bientôt deux ans et il est parfait. Couvrance au top, principe actif anti-imperfections, aucune poussée d’acné induite par son utilisation. Rien à redire.

Correcteur MUFE Full cover (8)

Poudre Rimmel Stay matte (9)

Les lèvres

PAS DE LABELLO (pas assez nourrissant)

Pareil, pas de chouchou. L’homéoplasmine déposée en cataplasme épais le soir (n’oubliez pas les coins de vos lèvres qui seront attaqués, si si). Les sticks de chez Burt Bees. A vous de tester ce qui vous convient le mieux. C’est sans doute l’un des points les plus personnels et délicat.

Les mains

Crème Laino à la cire d’abeille (10)

De toutes les crèmes testées, celle-là est LA MEILLEURE. Non, je n’exagère pas. Elle a sauvé mes mains toutes sèches et crevassées. Et après avoir découvert cette crème : je n’ai plus jamais eu le problème.

Mon conseil en plus : Enduisez-vous les mains d’une épaisse couche de crème avant d’aller dormir et enfiler des gants que vous garderez toute la nuit. La chaleur améliore la pénétration du produit.

Acné vs Roaccutane : des produits de beauté ad'hoc pour traiter, hydrater et faire cicatriser - Beauté - Miss Blemish

Petits tips en plus « belle peau »

Note : ces conseils ne guériront pas votre acné et ce n’est pas parce que vous ne les suivez pas que vous avez de l’acné. Maintenant, ça peut toujours aider…

Lavez vous les mains avant de vous nettoyer le visage et évitez de toucher votre visage dans la journée.

Buvez du thé vert et le Thé Kusmi BB détox. Très honnêtement, je ne sais pas si cela a une réelle incidence mais : ce thé est très bon et on peut toujours compter sur un petit effet placebo non ?

Une meilleure amie qui vous dit sans cesse que vous êtes très belle. Avec ou sans imperfections. Marche aussi avec un amoureux. Marche encore mieux avec une meilleure amie ET un amoureux.

Souriez. Je ne le dirais jamais assez. Vous êtes beau/belle et la vie aussi, souriez-lui. Et chacun sait que les gens heureux sont beaux. Alors imaginez, vous qui êtes déjà beau/belle si en plus vous êtes heureux…

Une vie équilibrée tout simplement. Avec ce qu’il faut de sommeil, de fruits & légumes mais aussi de chocolat. Non le chocolat ne vous donnera pas de boutons. La frustration et la mine triste si. Alors, faites-vous plaisir.

***

Si vous êtes arrivés au bout de cet article (merci <3) je ne peux que vous faire un immense câlin et vous dire que le premier travail à faire, ce n’est pas tant de gommer votre acné que de gommer ce vilain regard que vous pouvez porter sur vous. Tout ce que je sais c’est que la semaine dernière, en sortant du cabinet de mon médecin, je me suis fais la réflexion que j’avais oublié de lui dire qu’elle avait changé ma vie. Mais, pour y avoir beaucoup pensé depuis, en définitive, je crois qu’elle le sait.

Avec tout mon amour

Laisser un commentaire - 13

Acné


Acné - Estime de soi - confiance en soi - Miss Blemish

Le dimanche qui a précédé le début de mon traitement, je n’arrivais pas à travailler. Il faisait beau alors je suis sortie. Sans fond de teint, correcteur, poudre ni fards, juste moi et mon acné flânant sur les quais de Seine, un appareil photo à la main pour tenter de capturer la douceur de la lumière des après-midis d’automne. Je suis sortie et j’ai affronté le regard des gens me dévisageant parfois parce que c’était la dernière fois que je pouvais avoir ce courage-là, sortir sans me cacher. Mais surtout parce que c’était la dernière fois que j’offrais tel spectacle aussi peu agréable à voir qu’à vivre et que je voulais pouvoir m’en souvenir. En effet, dans la semaine je commencerais mon traitement, celui que j’avais repoussé jusqu’à qu’il soit la dernière cartouche, celui qui nourrissait des peurs que l’insupportable me donnait finalement l’audace de surmonter.

7 ans. 7 longues années à errer entre produits dermatologiques et cosmétiques, homéopathie, compléments alimentaires, antibiotiques, auriculothérapie, pilules, régimes alimentaires (sans lait, sans gluten, sans chocolat, sans charcuterie, sans produits raffinés…) et autres pour qu’enfin je prenne la décision de « franchir le pas » et de dire stop avant que l’acné n’ait ma peau (et cette fois-ci pour de bon).

A cette époque, je venais de rompre avec un homme que j’aimais ou tout au moins auquel je m’étais attachée plus que je ne devrais décemment l’avouer. Beaucoup de personnes de mon entourage, pour ne pas dire toutes, n’ont pas très bien compris ce que j’allais faire avec « lui », nous qui n’avions « rien en commun », et moi qui valais « 100 fois mieux, au moins ! ». C’est là qu’ils avaient tort. A l’époque à mes yeux, je ne valais rien. Peanuts. J’étais cette fille qui se cachait non pas sous une couche mais deux de fond de teint, plus correcteur, poudre et fixateur en plein été. J’étais une fille derrière un masque qui ne s’aimait pas. Je pourrais même dire qu’à l’époque plus que de me dégoûter, l’aspect de ma peau me révulsait. Et il y a eu cet homme que je n’attendais pas, qui débarquait de nulle part et que je n’aurais jamais songé à regarder de cette façon-là, cet homme qui lui en revanche semblait me voir. Il m’a regardé d’une façon qui m’a fait oublier que j’étais cette fille avec de l’acné. Dans ses yeux, j’étais une jolie jeune femme à qui l’on sourit, que l’on veut charmer et au sujet de laquelle on veut tout savoir. Ce n’était pas l’histoire de « faire comme tout le monde » ou de me jeter dans les bras du premier mec « peu regardant », Dieu sait qu’en médecine nombreux sont ceux qui ont tenté leur chance. Non, ça n’était pas non plus « l’amour de l’amour », simplement sa découverte. Le vrai, celui que l’on peut espérer vivre à deux. Cet homme m’a tendu un miroir dans lequel nul vilain petit canard ne se reflétait mais au contraire une femme qu’il dévorait des yeux. Avec lui je me sentais Bien et ça n’avait pas de prix.

Nous nous sommes séparés. Parce que. Le temps, la distance, la vie. Et quelques autres babioles qui n’ont pas ou plus d’importance. Mais en octobre, je ne voyais pas les choses de cette façon-là : si ça n’avait pas marché, c’était simplement dû au fait que j’étais moche. Et ce fut le déclic : jamais plus je ne voulais souffrir à cause de mon acné. Alors je suis montée sur le ring et j’ai commencé mon traitement. Ce traitement qui change ma vie. La peine m’a donné la force de dire « Oui ». Certainement l’aurais-je fait si les choses avaient pris un cours différent, peut-être ai-je seulement gagné un peu de temps.

Ma meilleure amie m’a dit un jour : « Ton désamour de toi-même atteint des sommets qui sont les tréfonds de la vie ». Aujourd’hui, je sais qu’elle avait raison. Tout comme lorsqu’elle affirmait : « ça n’aurait pas duré aussi longtemps si ton physique l’avait rebuté comme tu sembles le penser ». Mais avant sans lumière, impossible d’y voir clair (!) et c’est pourquoi je rédige cet article. Parce qu’il se peut que vous n’ayez pas cette amie avec une besace à mots justes et néanmoins terriblement besoin d’entendre ce qui un jour fera sens pour vous aussi. L’acné m’a jetée à terre. Je ne compte pas les fois où j’ai fait mine de ne pas voir des connaissances juste pour ne pas avoir à affronter leur regard. A tel point qu’aujourd’hui où je peux enfin parler d’imperfection au premier sens du terme et non plus comme un méprisable euphémisme je me surprends encore à chercher dans les yeux de mes interlocuteurs des signes de désapprobation, de jugement voire même de dégoût. Mon reflet me surprend encore et j’ai encore si peur de « rechuter » que je n’ose me réjouir entièrement. J’ai acheté la semaine dernière des produits dont je n’ai pas l’utilité car ils sont bien trop forts et abrasifs pour ma peau, le meilleur exemple sans doute pour illustrer le fait que je me sens et me considère encore comme « une fille à boutons ». Mais quelle joie, même si elle ne doit être qu’éphémère, d’avoir si mal dépensé mon argent. Jamais je crois je n’ai été aussi heureuse de voir des flacons inentamés sur les tablars de ma salle de bain.

Et parce que je vis ce changement depuis quelques semaines au quotidien, oscillant entre émerveillement, gratitude et effroi, je peux vous affirmer « l’acné est dans la tête » et non pas seulement « sur » la tête. Dans votre relation aux autres, tout résulte de votre confiance et de l’estime que vous avez pour vous-même, non du nombre de boutons que vous avez sur le visage. La vie ne s’arrête pas plus à l’acné qu’aux autres imperfections physiques si dures pourtant à accepter. Cela ne veut pas dire qu’il ne faille pas chercher des moyens de gommer ces défauts qui nous blessent au plus profond de nous-mêmes, juste qu’il ne s’agit pas là du seul combat à mener. Si d’aventure le physique un jour se faisait raison suffisante à vous évincer alors dites-vous bien que la personne agissant de la sorte vous rend le plus grand des services. Le meilleur à vrai dire, car ni elle ni vous n’auriez rien eu à retirer d’une relation aussi vide de sens.

Souriez, la gentillesse est tellement plus importante que la rectitude du nez ou la courbure des cils. Relevez la tête, arrêtez de vous cacher et allez vers les autres. N’ayez plus peur. Osez. Il y a un grand philosophe qui a dit « toquez, on vous ouvrira » et il se trouve que pour le coup :

La vie lui donne souvent raison

Laisser un commentaire - 4