Acné & Cie

Les bienfaits d’un hammam pour la peau à la maison


Beauté - hammam pour le visage maison 1

C’est un vendredi, le ciel est bleu bleu bleu, il fait beau beau beau mais aussi froid froid froid, on vient d’arriver en Normandie. On est assis dans la véranda et on tartine déjà nos respectivement deuxième et troisième tartines de Nutella – c’était avant l’arrivée triomphante du Nocciolata – dans de la brioche de boulangerie – ce qui résume à merveille je trouve, la magie des retours à la maison, la brioche vient de la boulangerie – en racontant les péripéties de la semaine. Je ne sais plus très bien comment – hormis que l’on avait déjà les deux pieds pris dans l’euphorie du vendredis – celle qui donne au week-end des airs d’éternité – pendant que l’on était en plein brain-storming sur ce que l’on ferait de ces deux jours devant nous, l’amoureux lance un « piscine » et sa maman un « ah mais vous pourriez aller au petit spa de la ville d’à côté, c’est sympa, pas trop grand et ils font des entrées à la journée ». Et il se trouve que c’était exactement ce dont on avait envie, s’offrir une petite folie.

Nous voilà donc samedi matin, un short de bain et un une pièce rouge rouge rouge sous pulls et manteaux, poussant les portes à battants blancs du petit-spa-de-la-ville-d’à-côté en se demandant encore bien comment se résoudre à se mettre par ce froid en maillot de bain. Un grand souffle d’air chaud et humide plein de chlore et de sel est venu muettement répondre à cette question et déjà nous nous retrouvions nus pieds, en maillot, nos serviettes dans nos mains et un peu empruntés, comme si l’hiver nous avait volé la bonne manière de faire. Après l’eau tiède des douches qui imbibe mollement le tissu des maillots rangés depuis trop longtemps, on est allés sur la pointe des pieds se réfugier dans l’enceinte saturée de vapeur et d’huiles essentielles – énergisantes annonçait la pancarte à l’entrée – du hammam. Et là, ça a été un peu la catastrophe. J’en suis ressortie le visage rouge écrevisse, pas du tout mais alors pas du tout mise à mon avantage. Je suis passée sous l’eau froide – le fameux rituel qui semble horrible et qui pourtant après un quart d’heure dans une étuve fait un bien fou – et ai tenté de profiter du reste de notre longue matinée sans trop penser à l’état de ma peau. C’est quelques heures plus tard que c’est devenu intéressant. Ma peau redevenue « normale » – et non pivoine – était plus nette, plus claire et plus douce qu’à son habitude et mes menues rougeurs quotidiennes envolées. De fait, les minuscules marques qu’il me reste de mes anciens problèmes de peau s’en voyaient considérablement estompées. Je n’ai jamais eu une aussi belle peau que ces cinq jours qui ont suivi. Du coup, j’ai décidé d’essayer de reproduire cet effet sur mon visage à la maison et… ça marche ! 

La marche à suivre ultra simple (et que vous avez probablement déjà fait une fois dans votre vie)

Vos huiles essentielles/votre mélange tout fait/une infusion au thym/des herbes de Provence (au choix), de l’eau bouillante, une large serviette pour recouvrir votre tête au dessus du bol et ainsi garder le maximum de vapeur – c’est tout ce dont vous avez besoin !

Installez-vous au calme, prévenez les gens autour de vous (s’il y en a) de ce que vous faites – histoire que l’on ne vous bouscule pas – et positionnez votre tête au dessus du bol, suffisamment haut pour ne pas vous brûler – encore une fois le but n’est pas de se blesser.

J’utilise pour ma part un mélange tout fait pour inhalations qui contient de l’huile essentielle d’eucalyptus et de niaouili – réputée pour ses vertus anti-bactériennes – parce que je n’ai absolument aucune connaissance en matière d’huiles essentielles et que ce ne sont pas des choses à manier sans précaution – et que je préférerais si possible ne pas m’intoxiquer – le but étant quand même de prendre soin de moi.

Une fois toute la vapeur épuisée et l’eau tiède, comme au hammam, direction la salle de bain et le robinet sur la position froide, rincez abondamment votre visage. C’est ce qui permet de rincer l’eau issue de votre transpiration, de laver ainsi les impuretés et de resserrer les pores. Lavez votre visage avec votre savon habituel puis appliquez votre crème de jour/nuit. Et c’est tout ! 

N.B 1 : Pour que cela dure un peu plus longtemps, lorsqu’il n’y a pratiquement plus de vapeur, vous pouvez souffler légèrement sur la surface ce qui va prolonger un peu l’effet vapeur.

N.B 2 : comme dans ma petite expérience hammam, vous serez probablement un peu rouge dans les deux heures qui suivent mais après votre peau s’en verra vraiment éclaircie avec une tendance à rougir nettement diminuée et donc si comme moi vous souffrez de petites marques elles s’en verront significativement estompées.

Quand ça ? 

Après la douche et m’être lavé les cheveux, juste avant de les sécher.

Après le sport (mais pas à chaque fois hein)

Combien de fois par semaine ?

Je le fais au moins une fois, le plus souvent deux.

Beauté - hammam pour le visage maison 2

 

Et toi, c’est quoi LE geste beauté qui te fait du bien en ce moment ?

Laisser un commentaire - 14

Belle ?


belle ? - Humeurs - Look - Mode - Miss Blemish

Photos – Alexandra B.

Le jour de ce shooting, mon amour du reflet dans le miroir flirtait avec les bas fonds de l’océan arctique. J’étais à deux doigts d’annuler, certaine que j’allais faire perdre son temps à mon amie, qu’on ne pourrait rien tirer de cette séance, que ce serait terrible, que j’étais bien trop moche et que je ferais mieux de rester au fond de mon lit en attendant que ça passe. On avait pourtant convenu d’un rendez-vous, je devais passer la prendre (et cela tombait drôlement bien car j’avais diablement envie de conduire)(ma conscience écolo s’arrête à cette frontière là, les rares jours où j’ai une voiture à disposition), j’étais prête, elle avait les clés d’un domaine magnifique de la région, et cette tenue c’était maintenant où jamais – le temps étant sur sa phase ascendante côté soleil, chaleur, petites jupettes et petites robettes. 

Nous nous sommes donc retrouvées, je me suis changée en plein milieu des champs (comment ça ? Je ne porte pas une simple petite robe au milieu de la prairie par 12°C ! TOUT se perd). J’ai fait la réflexion à Alexandra que bientôt elle n’ignorerait plus rien de mon anatomie ce qui l’a fait beaucoup rire, mais voilà, quand on fait des photos, nos shootings n’ont rien de ceux hyper carrés des magazines, je suis coiffeuse, maquilleuse, habilleuse, Alex aux photos, à la conception et aux décors, pour tout réflecteur de lumière nous avons les nuages (les plus belles photos se font par temps gris)(en tous cas avec mon teint c’est ce qui le rend le plus lumineux) et pour tout ventilateur, nous avons le vent. En contrepartie nos occasions de rire de bon coeur sont démultipliées (et mon dossier « photos improbables » ne cesse de s’agrandir)(elle m’a cependant promis et je vous en fais témoin que si je mariais Mr Parfait elle garderait le power point de la honte pour notre seul petit comité d’enterrement de vie de jeune fille). 

Nous étions donc dans la prairie. Le souci de ne pas montrer que je mourrais de froid a eu raison de tout le reste et en 25 minutes top chrono, nous avions ce qu’il nous fallait. Il faut dire que nous n’en sommes plus à notre première séance photo avec Alexandra, maintenant on tâtonne moins pour toucher au but recherché, pour rendre l’ambiance voulue, peut être parce que nos idées sont plus précises et que l’on prend d’avantage de temps pour mettre des mots dessus et expliquer exactement le rendu cherché.

Et j’ai reçu ces photos. Je me sentais toujours aussi insuffisante physiquement parlant bien que m’étant donné un bon coup de pied aux fesses pour essayer d’avancer dans la bonne direction.

Arrêter de me dire mille fois par jour « tu es trop moche/nulle/stupide » par exemple.

Sourire au miroir au lieu de l’éviter.

Sourire au miroir SURTOUT démaquillée. Car la réalité est là et c’est cette personne dont il faut apprivoiser le reflet car ce reflet, c’est moi. Pas une autre. Pas de ces choses que je pourrais changer, aussi fort que je le veuille, que je m’entête, que je me déteste, que je me rabaisse et que j’essaie.

On peut choisir de lutter contre un état de fait ou regarder sa peur en face pour l’affronter.

Réaliser que ce qui ne me faisait plus pleurer depuis des mois le faisait à nouveau, et que le physique n’était qu’une excuse, un subterfuge facile pour écouler des peines plus difficiles à affronter. Et qu’en s’y arrêtant cinq minutes et en les analysant, je m’apercevais qu’elles n’avaient plus cours alors même que je les ressassais encore sur le plan du physique.

Et puis il y a eu cette patiente me confiant que tout avait commencé le jour où elle s’était dit que si elle n’était plus « grosse », elle n’aurait plus aucun problème dans sa vie. Combien de fois ne nous sommes-nous pas et ne nous disons pas encore des choses de ce genre ? 

Quand [insérer une cause de complexe] aura disparu, tout ira bien dans ma vie. 

Pourtant, on se retrouve toujours en bout de course face à nous-mêmes et au problème dont le complexe n’était qu’un déguisement : notre difficulté à nous accepter tel que nous sommes, à poser sur nous un regard bienveillant, doux et exigeant à la fois, à nous parler avec fermeté mais sans jamais devenir intransigeant. Nous accorder le droit de n’être pas parfait en tout point et de ne pas faire corps avec notre idéal. Et que ce n’était nullement paresse, faiblesse, lâcheté, juste humain

J’ai donc reçu ces photos. J’avais encore au creux du ventre la peine ressentie ce week-end là, immense au point de ne pas pouvoir souffler mes bougies d’anniversaire devant toute ma famille et de ne le faire qu’en comité réduit, incapable d’affronter l’idée de me tenir debout devant autant de personnes, de devenir le centre de l’attention et de devoir rester là. Tous les regards posés sur moi. Et j’ai regardé ces photos. Et étais-je horrible au point que l’on veuille me jeter des cailloux ou que ma vue soit douloureuse pour mes proches ? Non.

NON

Pourtant l’ai-je vécu ainsi ?

OUI

La beauté, la confiance en soi et en son physique et plus globalement en sa personne car le physique n’est que la composante que ma personnalité se choisit pour exprimer ses doutes là où d’autres doutent de leur culture, de leur intelligence, de leur façon d’être, de s’exprimer, de bouger… est dans la tête. Et si je le savais pour l’avoir déjà expérimenté par le passé ? Oui ! En prenant mon traitement contre l’acné, j’ai vu mon acné disparaître et en rien l’attitude de mes proches changer. Une belle preuve que l’acné qui avait cristallisé tant de doutes, de souffrances et de peurs attirait bien moins l’attention des autres que ce que je croyais. Pourtant, entre savoir une chose, en faire son expérience logique et pouvoir dérouler le raisonnement allant avec et véritablement vivre cette même vérité comme étant une vérité, il y a un monde : la preuve ! Je savais que les gens n’en avait que faire que mon grain de peau soit plus lisse ou moins lisse et pourtant je me vivais encore comme inregardable.

Quand nous avons commencé à faire des photos avec Alexandra, si cela lui offrait un modèle et une tribune pour son travail, c’était d’abord et avant tout pour moi une thérapie. Un peu comme le théâtre pour un timide. Aller au devant de ses peurs, les affronter, et à force de bonnes expériences, les soigner.

Car bien souvent ce que l’on redoute est bien moins redoutable que ce que la peur veut nous faire croire.

Même lors de séances moins réussies, où je me trouvais un peu gauche ou trop réservée, le sourire timide et le visage pâle, je ne me trouvais jamais si horrible que ce que j’avais l’habitude de vivre intérieurement au quotidien. Mais « guérir » un complexe prend du temps et suppose de nombreuses rechutes. Des périodes de mieux, des périodes de bien même, mais des périodes de moins bien, de doutes, de peine. Après tout, on ne rééduque pas son esprit après des années passées à prendre de mauvais réflexes et à construire des schémas de raisonnements erronés par la seule force de quelques exercices. C’est la répétition, l’acharnement et la mise en application jour après jour qui peuvent nous le permettre.

Sur ces photos je me suis trouvée belle. Non je ne dirais pas seulement jolie, je dirais belle. Et avec une majuscule même. Belle. Et ce ne sera pas de la prétention.

Quelle prétention peut-on avoir d’une donnée comme celle-ci sur laquelle nous n’avons aucune prise et qui jamais n’a dépendu en rien de nous ? 

Que mes parents se gaussent que je sois jolie et vous pourrez les dire prétentieux. Après tout ce sont eux qui ont travaillé. Si fierté il y a, cela ne peut venir que d’eux. Non se trouver jolie, se vivre belle ou beau est juste une sérénité, ce rien de légèreté qui permet d’aller vers la vie le pas allant plutôt qu’en guettant de toutes part l’arrivée de coups. Notre apparence physique n’est en rien un indicateur de notre valeur (inutile de s’en gausser donc), juste un élément de souffrance et de doute en moins lorsque nous en sommes satisfaits – ou du moins pas trop insatisfaits. Et dans notre société où les modèles de beauté ne manquent pas tout comme leurs exigences démesurées souvent, cette satisfaction, cette absence de souci vis-à-vis de son apparence est de plus en plus difficile à atteindre, d’où nos complexes s’épanouissant à nos dépens. Et aux dépens de notre bonheur et de notre joie de vivre.

Est-ce qu’aujourd’hui je me sens complètement sereine par rapport à mon physique ? Pas encore… mais je suis certaine qu’avec le temps, ça viendra. Il y a mille autres domaines qui demandent énergie et intérêt que celui de douter sur l’image de soi que l’on expose au monde ! Mais pour cela, il est un travail préalable indispensable et un long chemin à parcourir. En avoir conscience, c’est déjà être sur la bonne voie, non ? [Musique / Sunny – Boney M]

Et vous, comment affrontez-vous vos complexes au quotidien ?

belle ? - Humeurs - Look - Mode - Miss Blemish belle ? - Humeurs - Look - Mode - Miss Blemish belle ? - Humeurs - Look - Mode - Miss Blemish belle ? - Humeurs - Look - Mode - Miss Blemish belle ? - Humeurs - Look - Mode - Miss Blemish belle ? - Humeurs - Look - Mode - Miss Blemish belle ? - Humeurs - Look - Mode - Miss Blemish belle ? - Humeurs - Look - Mode - Miss Blemish belle ? - Humeurs - Look - Mode - Miss Blemish belle ? - Humeurs - Look - Mode - Miss Blemish belle ? - Humeurs - Look - Mode - Miss Blemish belle ? - Humeurs - Look - Mode - Miss Blemish belle ? - Humeurs - Look - Mode - Miss Blemish belle ? - Humeurs - Look - Mode - Miss Blemish belle ? - Humeurs - Look - Mode - Miss Blemish belle ? - Humeurs - Look - Mode - Miss Blemish belle ? - Humeurs - Look - Mode - Miss Blemish belle ? - Humeurs - Look - Mode - Miss Blemish belle ? - Humeurs - Look - Mode - Miss Blemish belle ? - Humeurs - Look - Mode - Miss Blemish

Robe – Banana Republic

Sac – IKKS

Sandales – Ulysses par Sezane

Laisser un commentaire - 3

Après l’acné : mes astuces anti-imperfections pour garder une jolie peau


Après l'acné : mes astuces anti-imperfections pour garder une jolie peau - Beauté - Miss Blemish

Si l’acné est une maladie dermatologique nécessitant un traitement médical, une fois guérie, nous gardons par notre type de peau, souvent mixte à grasse, et ce passé acnéique, une susceptibilité accrue aux imperfections qui n’attendent bien souvent qu’une contrariété, une nuit blanche ou un rythme de vie temporairement mouvementé pour réapparaître. Si ce n’est pas avec la même violence que d’antan, il est toujours désagréable et très (très) mal vécu lorsque l’on a connu des années noires de voir apparaître ne serait-ce qu’un bouton minuscule que personne pourtant sûrement ne percevra. Pour s’éviter ces moments peu agréables, voici quelques astuces et petits réflexes tous bêtes qui lorsque je les respecte éloignent non seulement les imperfections mais font aussi ma peau plus éclatante, lisse et jolie.

1. Suivre consciencieusement les règles de prise de sa contraception hormonale.

Que vous soyez sous pilule, anneau ou patch, dès lors que votre contraception n’est plus seulement mécanique mais également hormonale, il est très important de la prendre comme elle doit être prise. Ici je parle à celles qui ont déjà une contraception qui leur convient (certains problèmes de peau peuvent être liés à un déséquilibre hormonal induit par des pilules non appropriées, mal tolérées… si c’est votre cas, consultez votre gynécologue/dermatologue pour des conseils spécifiques) : si vous oubliez des prises/de changer votre patch/anneau, vous modifiez vos taux d’hormones sanguins et ce déséquilibre peut être à l’origine d’imperfections (toujours sur ce même lien hormones-imperfections). Essayez donc de trouver un rituel pour ne pas oublier, mettez votre plaquette de pillule/patch à un endroit où vous êtes sûre de la voir, programmez une alerte journalière/hebdommadaire sur votre téléphone, combinez sa prise avec un autre de vos rituels quotidiens (après vous être brossé les dents, directement au lever, avant d’aller vous coucher, en rentrant du travail…). Ce point est particulièrement important, les hormones ont réellement un impact significatif lorsqu’on les prend n’importe comment : si vous avez un retour d’imperfections la première question à vous poser est « est-ce que je prends consciencieusement ma contraception hormonale ? ». Si la réponse est non, commencez par rectifiez ce point-ci, il y a de fortes chances que vos imperfections s’en aillent comme elles étaient arrivées.

2. Se laver les mains avant de toucher son visage

Et en particulier avant de vous laver visage. Lorsque l’on passe d’une pièce à l’autre de la maison, on n’a souvent pas conscience que nos mains ne sont pas propres. On dégaine donc souvent le gel nettoyant visage directement sans passer par la case « lavage des mains » : résultat, on rajoute des bactéries sur sa peau et l’on perd du bénéfice de nos rituels beauté. Le bon réflexe ? Prendre le temps de se laver consciencieusement les mains à l’eau et au savon doux avant de laver son visage. Pour un nettoyage efficace, une minute de friction minimum sans oublier aucune zone (notamment les pouces).  

3. Eviter de se toucher le visage dans la journée

Nos mains, sans avoir pourtant fait de travaux salissants particuliers, sont sales et charrient leur lot de bactéries indésirables qui sont le terreau des imperfections (barre du métro, clavier d’ordinateur, smartphone, poignées de porte, bureau…). On évite donc au maximum de se toucher le visage durant la journée (ce qui est bien plus difficile qu’il n’y paraît… vous allez voir, en y faisant attention, vous allez vous rendre compte que vous passez votre journée à vous toucher le visage).

4. Avoir toujours une bouteille d’eau à portée de main

Plutôt que de vous conseiller de boire « plus » ou de vous donner un chiffre forcément faux puisque nous n’avons pas tous les mêmes besoins en eau, mon conseil est de toujours avoir une bouteille d’eau avec soi. Sur son bureau, dans son sac, l’eau doit toujours être à disposition pour que vous puissiez boire à la moindre envie. Ainsi, votre apport sera égal à vos besoins (oui, on peut s’intoxiquer avec de l’eau, pas d’excès stupides à base de « boire ABSOLUMENT tant de litres« ) et vous verrez que vous boirez plus en moyenne. Car combien de fois a-t-on soif mais ne prend-t-on pas le temps de se lever pour aller se chercher à boire/n’a-t-on pas de monnaie pour le distributeur de bouteilles d’eau ? Le secret donc, avoir toujours sa bouteille à portée de main.

5. Dire « oui ! » aux fruits & légumes

Et non pas « non » au chocolat/lait/charcuterie/graisses saturées. Voilà ce que j’ai remarqué. Durant mes longues années de lutte contre l’acné, j’ai testé un nombre de régimes incalculables à base de « suppression du chocolat », puis « suppression des produits laitiers », puis suppression du chocolat ET des produits laitiers… etc… sans résultat ! Et oui, supprimer certains aliments n’implique pas les remplacer par ceux qui vont nous être bénéfiques ! Si je n’ai observé AUCUNE amélioration en supprimant chocolat/lait/charcuterie en revanche j’ai observé une nette amélioration en incorporant d’avantage de fruits et légumes dans mes apports quotidiens. Aucune frustration donc, je donne la priorité aux fruits et légumes et si, après ma pomme j’ai encore faim, je craque sans culpabilité ni aucune conséquence néfaste sur le muffin double chocolat du relai H. Effet sourire garanti.

6. Le thé pour meilleur ami

Lorsque je prends le temps de siroter mon thé le matin, j’ai une plus jolie peau. Mes deux préférés : l’Earl Grey en vrac Twinings pour le petit déjeuner, le BBthé de Kusmi (formulé pour une jolie peau) pour les matinées où je travaille depuis chez moi. Résolution plaisir.

7. Un jus de citron le matin

Je n’en démords pas : ça marche ! Et dès que j’arrête, les imperfections repointe le bout de leur nez sous quelques jours. Pour plus d’infos et d’idées pour rendre l’expérience moins acide, je vous renvoie à cet article où j’en parle plus longuement.

8. Go workout ! (ou plus simplement : faire du sport) Et plus généralement : limiter le stress

Si aucune étude à ce jour n’a démontré de corrélation entre alimentation et acné, son lien avec le stress est aujourd’hui bien établi. L’une des voies reliant ces deux phénomènes est l’inflammation, en effet l’acné est une maladie pour une part inflammatoire et le stress engendre la formation de médiateurs qui vont favoriser l’inflammation à l’échelle de l’organisme entier, n’épargnant donc pas la composante acnéique. Les dermatologues vous le diront, les périodes pré-examens représentent le pic de leurs consultations pour acné !

Trouver des moyens de gérer son stress est donc une voie intéressante pour limiter l’apparition d’imperfections. Et aller courir marche génialement pour moi. L’avantage du sport réside dans tous les médiateurs sécrétés lors de l’effort, le dépassement de soi qu’il suppose, la bonne fatigue qu’il engendre, la fierté qui l’accompagne (J’ai réussi à me bouger et à trouver la motivation pour sortir courir !), le regard nouveau qu’il permet de poser sur son quartier, l’ivresse de courir plus vite sur une chanson qui nous plaît, (les belles fesses des coureurs qui, ça tombe bien, courent plus vite que moi)… Cependant ce n’est pas la seule voie que vous pouvez explorer : autres sports – marche – lecture – yoga – méditation – sophrologie – shopping – musique – peinture – soirée – repas entre amistrouvez l’activité qui vous vous relaxe pleinement  !

9. Être heureux/se

Même voie que le « moins de stress », rien n’est plus bénéfique pour l’éclat du teint que la joie ! Tombez amoureux/se, faites quelque chose qui vous plaît, passez du temps avec les gens que vous aimez, ménagez vous des plages pour vous, réformez tout dans votre vie (même si ce n’est que le temps d’une liste sur papier), entrepenez de grandes choses, osez, sortez, ouvrez les yeux, souriez. N’attendez pas pour plus de bonheur, allez le chercher. Votre peau vous dira merci.

10. Dormir (et avoir un rythme de vie régulier)

C’est mon point d’échec récurrent, mais, que je n’en sois pas encore capable ne lui enlève en rien sa vérité. Je lisais il y a quelques temps une interview d’une mannequin (magnifique) qui disait que son secret, c’était de dormir 15 h par jour. Si je ne crois pas que beaucoup d’entre nous aient le temps de dormir autant (c’est un peu triste aussi, n’avoir plus que 9 heures pour vivre par jour là où souvent j’aimerais en avoir 32)(vous comprenez pourquoi j’échoue si lamentablement au « dormir plus »), faire des nuits de 8 heures minimum et éviter les grands écarts (un soir couchée à 21h, le lendemain à 2h du matin, le surlendemain à minuit et ainsi de suite) est effectivement important pour une jolie peau. Ne serait-ce que pour le teint (les cernes, les traits tirés et le teint grisâtre… bof hein). Donc, au lit plus tôt ! Double effet kiss cool : se réveiller bien reposé(e) = passer une meilleure journée = être plus heureux/se – efficace et dévorer le monde !

11. L’élixir du Marabout

J’ai essayé tous les serums miracles possible, des gammes bio aux crèmes les plus astringeantes, pourtant il n’y a que lui qui a eu un VRAI effet et dont je ne me passe plus depuis… 2 ans ! Il est onéreux, comptez plus de 30€ pour un flacon de 15 ml. A raison de 5 gouttes matin et soir, il dure environ un mois et demi à deux mois. Je l’utilise sur l’intégralité de mon visage en accentuant sur les zones sensibles lorsqu’un bouton vient à pointer le bout de son nez. En plus de traiter efficacement les imperfections, il favorise et accélère la cicatrisation et a une action anti-ride. Un petit flacon magique.

12. Exit les flouteurs de pores

qui les floutent mais surtout les bouchent. Pores bouchés = accumulation de bactéries = imperfections. Si vous avez des pores apparents, préférez un bon soin en institut désincrustant et une routine adaptée (gommages réguliers, masques purifiants/hydratants) dont les effets seront certes plus longs à apparaître mais bien plus pérennes qu’une seule journée glowy pour les dix suivantes peu sympathiques.

13. Exit les cotons/éponges/gants

La chasse aux bactéries ne les épargne pas. Les cotons laissent des résidus trop petits pour être flagrants mais bel et bien là qui contribuent à boucher les pores. Eponges et gants sont des lieux de développement bactérien idéaux : toutes les bactéries retirées de votre visage au premier nettoyage restent pour une bonne part sur le gant (même nettoyé consciencieusement, la seul moyen est de le faire bouillir)(est-ce que vraiment il y en a dans la salle qui font bouillir leur gant après chaque utilisation ?) qui humide devient un bouillon de culture à bactéries. Et le lendemain, vous l’appliquez sur votre visage… pas la meilleure idée…

14. Un fond de teint adapté à son type de peau

Et pour cette partie chacun est différent, c’est donc une longue succession d’essais plus ou moins réussis qui vous attend. Je veux juste attirer votre attention sur le fait que ce n’est pas parce qu’un produit a été acheté en parapharmacie et est sensé être formulé spécifiquement pour les peaux à problèmes qu’il va forcément vous convenir. J’ai eu des poussées d’acné liées à des fonds de teint Vichy, Avène… Si le lendemain d’une application vous avez une poussée d’acné, il y a de fortes chances que ce soit du à votre fond de teint. Un fond de teint qui vous convient ne modifiera pas le rythme d’apparition des imperfections.

J’utilise le fond de teint Anti-blemish solution de Clinique teinte 02 Ivory, formulé pour traiter les imperfection et bénéficiant d’une couvrance excellente.

***

Note : Encore un fois, tous ces conseils sont pour l’après acné/les petites imperfections légères/corriger une tendance aux imperfections. S’ils peuvent vous être également bénéfiques si vous êtes en pleine crise, ils ne seront pas LA solution à votre problème. J’ai perdu énormément de temps lorsque j’avais une acné sévère du fait de conseils du même accabit qui ne pouvaient en aucun cas me débarrasser de mon acné. Si vous avez une acné importante, allez voir un dermatologue, vraiment. Et n’ayez pas peur de dire à votre dermatologue « J’en ai marre, je n’en peux plus« . Il vous aidera. Et ces petits conseils d’aide accessoire prendront doucement le relai au fur et à mesure de l’extinction de votre acné.

Si cet article vous a parlé, je parle de mon expérience également dans ces deux autres billets :

Témoignage

Acné vs Roaccutane : des produits de beauté ad’hoc pour traiter, hydrater et faire cicatriser

 

 Belle journée à tous !

Laisser un commentaire - 2