ECRIRE

Fragments | Nos peines


Fragments La peine - textes courts - Miss BlemishOù se cache la peine dans nos corps ? Est-elle dans la béance du diaphragme, dans l’étau de la gorge, dans la mollesse des muscles qui ne se sentent plus la force de quitter le lit ? Où se cache la douleur des cœurs meurtris ? 

Ça sonne faux à l’intérieur. À qui appartient ce corps qui semble aller si bien ? Il faut croire que les pores ne sont pas de bons exutoires au désespoir. Hermétiques à la complainte ils nous apprennent qu’on ne libère pas la tête de ses douleurs à la manière d’une pièce qu’on aère. Nulle part existe cette fenêtre qui chasserait sur l’instant pensées tristes et idées noires. Le corps impuissant à nous consoler sur l’instant porte son sommet et tente de le maintenir droit lorsqu’il ploit. 

Cette fenêtre est ailleurs. Elle est le ciel clair un matin, un crépitement, un sourire face au miroir, quelques mots dans un livre, un éclat de rire. Cette fenêtre, c’est se lever et s’habiller chaque matin. C’est sortir alors qu’on resterait bien sous les couvertures une journée de plus encore. C’est prendre soin. Cette fenêtre, c’est le temps qui s’écoule et dilue la peine dans de nouveaux souvenirs. Un repas, un thé partagé, de la musique sur laquelle il fait bon danser. Cette fenêtre, c’est nous qui pas à pas réapprivoisons notre humanité.

me soutenir sur Patreon

Laisser un commentaire - 0

Fragments | Négociations


Fragments négociations - textes courts - Miss BlemishParfois la tristesse est si grande. Elle est là, imposante et boursouflée, irréelle, quasi saugrenue. À autant s’étendre, géante de chiffon désarticulée ; soudain, ridicule. 

La raison se cogne aux abysses et à l’obscurité, si dense. 

Voilà où nous en sommes. Un cœur d’humaine que le présent contredit. Tellement sûr du bonheur qui nous attendait qu’il s’accroche à sa promesse. Qu’il bataille avec les faits. Il les déforme et les excuse. Il dit de ça je pourrais m’accommoder et l’impardonnable le pardonner. Ta chaleur, ton odeur, voilà de quoi laver toutes les méchancetés. 

Le cœur, la tête, le corps, tout est plein du ronron de ces négociations. Les écrans tout contre la peau, attendant la vibration qui viendrait clore le silence, laver l’attente et consoler les espérances. Là-haut, ça rêve d’une volte face grande comme un vertige, d’un dénouement qui ferait mentir le passé. Ça rêve d’une réalité qui ne soit pas celle qu’elle est. Ça rêve d’un Toi tel que je l’avais imaginé. 

Là-haut est un caprice qui ne supporte pas de s’être trompé.

me soutenir sur Patreon

Laisser un commentaire - 0

Fragments | Le chalet


Fragments - textes courts - Miss BlemishBientôt la limite de ma résistance à la douleur sera atteinte. Le silence et la distance m’éloigneront de toi pour de bon. Un peu de tristesse collante me poursuivra peut-être encore un temps, le temps de l’oubli des espoirs déçus. 

J’ai le cœur lourd de la chance que tu ne nous auras pas accordée de nous rencontrer. Une poignée de préjugés et voilà que chacun à notre manière nous avons laissé la peur triompher. Je ne suis plus la seule qui reste au chalet lorsque les autres vont skier, tu m’as rejointe sur le canapé.

me soutenir sur Patreon

Laisser un commentaire - 0