Sucré

Les Boréales – Blue Mood : Le cheesecake myrtilles x violette


Les Boréales - Blue Mood : Le cheesecake myrtilles x violette - Miss Blemish

Le bleu en cuisine n’est pas une teinte très présente et utiliser les baies bleues marines s’est imposé comme une évidence lors de mes recherches griffonantes pour notre semaine Blue Mood. Il y avait pour elles des souvenirs lointains mêlant douceur et enfance. Le goût du sirop de cassis de mes quatre-heures de vacances d’été qu’il fallait chercher dans le petit meuble à gourmandises qui sentait la figue, le miel et le bois dans la cuisine de ma grand-mère. Cette ourse de mes histoires du soir – Prune – dont la spécialité était la tarte aux myrtilles, ce fruit bien étrange que je n’avais jamais goûté jusqu’au Canada.

Puis, à ceux-ci sont venus se mêler des souvenirs de gourmandises bien plus récentes : le moelleux acide des macarons cassis-violette de Ladurée, la douceur de mes glaces préférées – Perrière Annecy – qui au bord du lac à l’eau claire mêlent le cassis à la violette et le yaourt enfin. Avec eux est née l’envie de recréer cet équilibre subtil entre le parfum douceureux de la violette et l’acidité des baies. Mais je voulais aussi garder le jeu des textures présent à mes souvenirs. Naissait alors l’idée de ce cheesecake myrtilles x violette dans lequel se retrouvaient les saveurs mais aussi la fraîcheur de la glace dans ce dessert à déguster tout juste sorti du frigo, puis le moelleux du biscuit ou du cornet doré avec la base fondante et sucrée et enfin le goût brut du fruit de la ganache des macarons avec les myrtilles laissées fraîches et entières comme en décoration. Le tout pour un dessert simple à réaliser et dont la première bouchée a le goût du paradis…

Les Boréales - Blue Mood : Le cheesecake myrtilles x violette - Miss Blemish

Le cheesecake myrtilles x violette, recette !

Ingrédients

200g de biscuits thé 
75g de beurre doux 
5 tablespoon de sirop de violette (ou cuillère à soupe)
400g de faisselle Rians
200g de lait concentré sucré
3 feuilles de gélatine

Myrtilles pour décorer

Les Boréales - Blue Mood : Le cheesecake myrtilles x violette - Miss Blemish

Préparation

  1. Écraser finement les biscuits thé et les mélanger au beurre légèrement fondu
  2. Tasser le mélange aux biscuits dans le fond de six petits moules individuels ou dans un grand moule avec le fond d’un verre (ou le cercle en métal prévu à cet effet pour les petits moules.
  3. Faire ramollir la gélatine dans un grand bol d’eau
  4. Faire chauffer un peu d’eau jusqu’à ce qu’elle soit bouillante
  5. Lorsque l’eau bout, en verser l’équivalent de quelques cuillères à soupe au fond d’un bol, essorer la gélatine et l’y plonger en remuant énergiquement puis laisser tiédir
  6. Fouetter énergiquement la faisselle Rians puis ajouter le mélange eau-gélatine. Mélanger énergiquement.
  7. Incorporer le lait concentré sans arrêter de mélanger puis le sirop de violette
  8. Verser le tout dans vos six petits moules individuels ou dans un grand moule contenant les biscuits thé et réservez au réfrigérateur 12h au minimum
  9. Décorer votre gâteau de myrtilles

Les Boréales - Blue Mood : Le cheesecake myrtilles x violette - Miss Blemish

Pour démouler joliement vos cheesecakes

Si vous avez choisi un grand moule, vous pouvez retrouver la marche à suivre dans mon article Le cheesecake pamplemousse x framboises 

Si vous avez opté pour des petits moules individuels, prenez le cercle pressoir fourni avec vos moules. Prenez dans votre main l’un des petits cercles et positionnez le poussoir sous votre gâteau, contre la base biscuitée. Une fois placé ainsi, commencez à pousser délicatement pour faire sortir votre gâteau de son moule par le haut. En procédant ainsi, vous n’avez aucun risque d’abîmer votre gâteau (c’est le secret de ces photos…)

Les Boréales - Blue Mood : Le cheesecake myrtilles x violette - Miss BlemishLes Boréales - Blue Mood : Le cheesecake myrtilles x violette - Miss Blemish

J’espère que ce cheesecake myrtilles x violette a fait danser vos papilles et qu’il vous régalera bientôt ! N’hésitez pas à nous envoyer vos jolies photos par mail ou via #LesBoréalesBlueMood ! 

Rendez-vous demain pour la suite des Boréales chez Caroline !

Les Boréales - Blue Mood : Le cheesecake myrtilles x violette - Miss Blemish

 

Laisser un commentaire - 3

Mon granola gluten free


Mon granola gluten free - Miss Blemish

Si vous me posiez la question : quel est ton petit déjeuner préféré ? je vous répondrais sans hésiter : les céréales. Ou du moins est-ce ce que mes papilles répondraient. Parce que le reste de mon corps – lui – a très tôt manifesté son désaccord et banni de la liste des invités tous ceux dont l’habit était trop riche en fibres leur préférant ceux nappés d’un plus doux attirail. En hôte attentive et désireuse d’éloigner au plus loin le souvenir de mon ventre noué, j’ai fait taire les injonctions à un régime plus riche en crudités – voire même crudivore – si sévèrement rejeté par mon corps et laissé peu à peu de côté mes petits déjeuners favoris pour me tourner vers d’autres alternatives moins agressives. Jusqu’à il y a quelques jours où d’une recette ratée je découvre dans le résultat inattendu et au premier coup d’oeil bien décevant, ce granola gluten free qui me régale en douceur tous les matins depuis.

Cette recette ratée, c’est celle des crêpes moelleuses, vegan et sans gluten de Victoria. Et il n’a pas fallu plus que de remplacer la farine « mix pâtisserie » sans gluten indiquée par de la farine de riz (sans gluten également) pour que l’expérience vire à la catastrophe. La farine de riz donne une consistance très moelleuse, mousseuse et friable aux préparations qui la contiennent et si dans une recette « conventionnelle » de crêpes ça ne se remarque pas, avec celle-ci je me suis retrouvée incapable de retourner ma crêpe une fois la pâte dans la poêle. Alors j’ai retiré la pâte comme j’ai pu et terminé de faire cuire le reste du saladier de la même manière en me demandant bien ce que j’allais pouvoir faire de ces miettes de crêpes agglomérées. Réponse que j’ai eue en les goûtant…

Mon granola gluten free a la texture de la partie de pâte sablée qui a cuit sous les fruits de nos tartes d’été : il est doux, moelleux, humide, pâteux et dense. Tout ce dont pouvait rêver une ancienne amoureuse du porridge qui prenait toujours bien soin – pour les flocons d’avoine comme pour les autres – de faire passer ses céréales au micro-onde avec le lait pour qu’il s’épaississe, gorgé d’amidon. C’est très particulier et c’est pourquoi je vous préviens, l’amoureux trouve notamment ça particulièrement répugnant là où moi j’adore ça ! Tiède, avec du sirop d’érable et un fruit frais, mes petits-déjeuners depuis deux semaines ont des airs de fête ! 

Et j’avais envie d’ouvrir cette parenthèse : j’ai longtemps trouvé difficile – et cela m’arrive encore parfois en période de « moins bien » – de ne pas me retrouver dans les solutions d’autrui découvrant ce qui est « bon » de l’avis commun, ne pas l’être vraiment pour moi… ou en tout cas pas dans les proportions conseillées. Il ne s’agit bien sur ici « que » de réflexions sur l’alimentation et pourtant cela m’a fait prendre conscience de ce besoin d’identification à sources décuplées par internet qui n’est pas bien réaliste et pourtant durement ressenti comme une nécessité. On veut trouver ses réponses et on veut qu’elles soient claires, nettes, tranchées et la nuance, l’incertitude, les tâtonnements, sont souvent vécus comme autant d’échecs et de raisons d’abandonner pour l’extrême inverse qui consiste à faire à peu près tout et son contraire. L’écrit donne une fausse solennité à ce qui ne reste qu’une solution adaptée à une personne, une information, un témoignage et d’un twist singulier mue le tout en une forme de vérité qui nous donne le sentiment qu’il faut l’appliquer. La multiplicité des sources ne rend que plus ardue encore la nécessaire et seule tâche à entreprendre en premier lieu : s’écouter. 

Alors j’espère que si vous aussi vous adorez les céréales, les granolas, les mueslis mais que ce sentiment n’est pas partagé à tous les étages ma petite recette vous donnera l’alternative respectueuse de votre corps que vous cherchiez ou des idées pour la créer !

Mon granola gluten free - Miss Blemish

Ingrédients

250 g de farine de riz complet
500mL de lait d’amande
1 sachet de levure chimique
1 càs d’amandino (ou autre purée d’oléagineux)
Un peu d’eau

Mon granola gluten free - Miss Blemish

Préparation

1. Dans un saladier, mélanger au fouet tous les ingrédients.

2. Faire chauffer une poêle sur feu doux et procéder comme pour des crêpes épaisses. Verser 2-3 louches de pâte (en fonction du diamètre de la poêle) jusqu’à napper entièrement son fond et laisser cuire.

3. Lorsque le dessus de votre crêpe épaisse est « sec », prendre une spatule/une cuillère en bois et gratter la crêpe jusqu’à avoir décollé toute la pâte cuite de la poêle. Vous vous retrouvez avec des grumeaux de pâte cuite.

4. Procéder de même avec le reste du saladier.

5. Laisser refroidir votre granola quelques heures dans une assiette puis le conserver dans un récipient au frigo. Je vous conseille de le consommer dans la semaine qui suit sa préparation. 

Avec ces proportions vous avez entre 4 et 5 bols de Granola

Mon granola gluten free - Miss Blemish

Vous pouvez déguster votre Granola froid ou tiède, nature ou agrémenté de fruits, fruits secs, yaourt… Ce que je préfère le matin c’est avec du sirop d’érable, passé 1 minute au micro-onde, nature ou avec une nectarine.

Mon granola gluten free - Miss Blemish

Et vous, quels sont vos meilleurs alliés au petit déjeuner ?

Laisser un commentaire - 7

Le cheesecake pamplemousse x framboises


Cheesecake pamplemousse x framboises - Cuisine sucrée - Recette - yummy - lifestyle - Miss Blemish

S’il est une chose qui me rend heureuse plus que tout ces derniers temps – en plus des glaces et du beau temps – c’est le retour des jolis fruits d’été sur les étals de marché. Si je résiste encore un peu à certains d’entre eux, ce week-end j’ai craqué pour ces jolies framboises. Mon excuse est toute trouvée, les framboises sont – sans le moindre doute – l’un de mes fruits préférés et dans mes meilleurs souvenirs gourmands se trouvent presqu’en tête framboisiers et jolies tartelettes.

Mes jolies framboises kidnappées, j’ai investi la cuisine avec l’envie de donner une version rose et parfumée – le pamplemousse à la place du citron – à mon cheesecake d’été. Dans cette version que je voulais toute douce et légère, le goût du pamplemousse se fait très très discret et laisse toute la place à la saveur acidulée des framboises que la présence de lait concentré sucré adoucit. J’aime beaucoup cet équilibre entre acide et sucré qui se fait dans ce dessert sans pour autant perdre en fraîcheur et en légèreté. Avec les framboises j’ai souvent eu la sensation qu’il fallait choisir entre une légèreté trop acide ou une saveur écrasée. Je suis donc extrêmement contente d’avoir trouvé – enfin ! – un dessert qui permette de les manger crues sans dénaturer leur goût ni nous faire grimacer !

Cheesecake pamplemousse x framboises - Cuisine sucrée - Recette - yummy - lifestyle - Miss Blemish

Le cheesecake Pamplemousse x Framboises, recette !

Ingrédients

200g de biscuits thé 
75g de beurre doux 
1 beau pamplemousse (non traité de préférence)
400g de faisselle Rians
200g de lait concentré sucré
3 feuilles de gélatine

Optionnel – Quelques gouttes de colorant alimentaire rouge et jaune

Préparation

  1. Écraser finement les biscuits thé et les mélanger au beurre légèrement fondu
  2. Tasser le mélange aux biscuits dans le fond du moule avec le fond d’un verre
  3. Faire ramollir la gélatine dans un grand bol d’eau
  4. Presser le pamplemousse pour récupérer son jus
  5. Faire chauffez le jus de pamplemousse
  6. Essorer la gélatine puis la plonger dans le jus de pamplemousse bouillant. Mélanger énergiquement puis laisser tiédir
  7. Fouetter énergiquement la faisselle Rians puis ajouter le mélange jus de pamplemousse – gélatine
  8. Incorporer le lait concentré sans arrêter de mélanger
  9. Verser le tout dans le moule contenant les biscuits thé et réservez au réfrigérateur 12h au minimum
  10. Décorer votre gâteau de framboises

Pour que votre gâteau soit facile à démouler et transférer dans un joli plat

Avant de commencer à préparer mon gâteau, je prends une grande plaque de cuisson que je recouvre d’une feuille d’aluminium. Ensuite je dépose le cercle sans le fond de mon plat à fond amovible. Ainsi, le fond de mon plat devient la feuille d’aluminium. Une fois cette première étape terminée, je reprends la préparation de mon gâteau normalement (en veillant à ce que mon cercle à pâtisserie soit en position fermée – c’est-à-dire avec le plus petit diamètre).

Après la réfrigération, le gâteau prêt à être dégusté, je passe une lame de couteau entre le cercle et le gâteau pour commencer à le décoller des parois du cercle avant d’ouvrir celui-ci. J’ouvre ensuite délicatement mon cercle à pâtisserie et le sépare du gâteau. Je prépare le plat dans lequel je souhaite mettre mon gâteau, puis je le pose dessus grâce à la feuille d’aluminium. Une fois dans le plat, je déchire les bords ma feuille d’aluminium. Lorsqu’il ne reste plus de l’aluminium que sa partie sous le gâteau, je le fais glisse en passant une spatule ou ma main dessous et récupère l’aluminium resté.

Votre gâteau n’est pas cassé et joliment présenté !

Cheesecake pamplemousse x framboises - Cuisine sucrée - Recette - yummy - lifestyle - Miss BlemishCheesecake pamplemousse framboises 6Cheesecake pamplemousse x framboises - Cuisine sucrée - Recette - yummy - lifestyle - Miss BlemishCheesecake pamplemousse x framboises - Cuisine sucrée - Recette - yummy - lifestyle - Miss BlemishCheesecake pamplemousse x framboises - Cuisine sucrée - Recette - yummy - lifestyle - Miss BlemishCheesecake pamplemousse x framboises - Cuisine sucrée - Recette - yummy - lifestyle - Miss BlemishCheesecake pamplemousse x framboises - Cuisine sucrée - Recette - yummy - lifestyle - Miss Blemish

Le joli plat mauve utilisé sur ces photos vient de chez House Doctor & je l’ai trouvé dans la jolie boutique L’oeil du Jour à Beaugrenelle

Laisser un commentaire - 7