Hiver

Cake banane et pépites de chocolat – sans gluten et lactose free


Cake banane et pépites de chocolat - sans gluten et lactose free - Cuisine saine - Miss Blemish

Les pieds – souvent nus – ancrés au sol, le buste droit, les épaules relâchées et le bassin face au plan de travail, je suis là et maintenant dans la seule activité de la vie courante où j’arrive à être pleinement présente à chaque geste : cuisiner. Chacun s’expand jusqu’à occuper tout l’espace, l’un après l’autre, et s’ensuit un grand calme dans lequel toute la place est faite au sourire né des odeurs, des textures, des couleurs, de l’amour que j’ai pour ceux qui goûteront ce plat et que j’espère infuser jusque dans sa préparation lente et bienveillante. Je vous l’avais dit ici, j’aime en cuisinant, un autre des détails ténus qui me mènent – depuis quelques temps – sur la piste discrète d’une introversion longtemps insoupçonnée.

Aujourd’hui, je vous livre ma recette doudou pour l’automne qui avait pour beaucoup contribué à la magie de ce pique nique en famille partagé au bord de l’eau de la jolie Clécy. La maman de l’amoureux nous avait régalés de cette version-ci – délicieuse – et je vous donne sa version adaptée – sans gluten et sans lactose – que l’amoureux – après plusieurs essais – m’a certifiée aussi moelleuse et délicieuse que la vraie. Ce cake a terminé le travail de réconciliation avec la banane cuite entamé par le tapioca lait de coco banane du printemps dernier et tout au creux j’ai l’espoir qu’il vous y réconcilie aussi. Vous me direz ?

Cake banane et pépites de chocolat - sans gluten et lactose free - Cuisine saine - Miss Blemish

Recette – Cake banane et pépites de chocolat gluten et lactose free

Ingrédients

250 g de farine de riz – en magasin bio
3 bananes
Extrait de vanille liquide
100g de pépites de chocolat
150 g de purée d’amande – en magasin bio ou en ligne sur Keimling
60g de sirop d’agave – en magasin courant, bio ou en ligne sur Keimling 
30g de sirop d’érable  
1 c.à.c de graines de chia gélifiées – que vous pouvez trouver en magasin bio ou en ligne sur Keimling
3 oeufs
1 sachet de levure chimique

Cake banane et pépites de chocolat - sans gluten et lactose free - Cuisine saine - Miss Blemish

Préparation

1. Dans un peu de lait d’amande ou d’eau, verser 1 c.à.c de graines de chia. Elles prendront une demie heure pour se gélifier.

2. Écraser les trois bananes et les mélanger avec l’extrait de vanille liquide. Réserver.

3. Dans un saladier mélanger ensemble la farine de riz, la levure chimique, la purée d’amande et les sirop – agave et érable – ainsi que les trois oeufs fouettés à la fourchette.

4. Ajouter les bananes écrasées, les graines de chia gélifiées et les pépites de chocolat et bien mélanger.

5. Verser la pâte dans un moule à cake protégé de papier sulfurisé et enfourner à 160°C pour une demie heure environ.

6. Votre cake est prêt lorsque la pointe d’un couteau ressort sèche après s’y être plantée. 

Cake banane et pépites de chocolat - sans gluten et lactose free - Cuisine saine - Miss Blemish

Et vous, quelles sont vos recettes doudou préférées pour l’automne ?

Laisser un commentaire - 8

Tapioca banane lait de coco et autres histoires de migraines


tapioca banane lait de coco - Recette - Cuisine Asiatique - Miss Blemish

Mardi, photos patientant et jour de pluie, dès le matin c’est prévu, à la moindre minute volée je viendrai vous parler de la recette toute simple de mon amie C. – tapioca banane lait de coco – qui m’a réconciliée à la banane cuite. Longtemps privée des desserts à la banane réputés délicieux – le banane bread pour ne citer que lui – je ne pouvais garder cette recette antidote pour moi seule !

Mardi n’en avait pourtant pas décidé ainsi… Au creux de ma journée surchargée est venu se nicher un mal de tête comme je n’en avais pas connu depuis très, très longtemps. Après deux averses, le tonnerre et mes tempes qui n’en finissaient plus de hurler, aucune cellule en moi n’a plus trouvé force ou envie d’aligner de jolis mots pour parler d’amour et de tapioca. Eau chaude, pâtes réconfort, crème qui caresse et au lit, voilà tout ce qu’il me restait mardi soir rayon Envies. Et s’il est bien une règle d’or sur ce blog c’est celle-là : régularité oui, se forcer absolument pas !  Je n’ai donc pas lutté contre ce que mon corps me dictait, j’ai ralenti. Depuis, les maux de tête se sont un peu estompés et même si je sens bien qu’ils guettent encore la moindre échappée pour me rappeler à la lenteur, je me sens mieux. Alors aujourd’hui – en plus de ma petite recette gourmande – j’ai envie de partager avec vous ces choses toutes simples vers lesquelles je me tourne systématiquement lors des périodes de moins bien et qui m’aident toujours autant. 

1. Entrer en douceur dans sa journée

Mercredi matin, je lis cet article de Caroline Un an de pleine conscience (MBSR) : et maintenant ?. Caroline a le don de toujours écrire l’article que j’ai besoin de lire au moment où j’ai besoin de le lire. Je ne peux nier l’impact de mon travail sur moi et ma vie depuis un mois. Alors, pour commencer à apprivoiser cette nouvelle réalité et redonner à chaque chose sa juste place en moi – ni trop, ni pas assez – j’ai recommencé à méditer quotidiennement. Je vous avais déjà parlé d’Headspace, l’application que j’utilise pour guider mes séances. Je méditais jusqu’à présent le soir, avant d’aller me coucher. J’aime cette idée de se recentrer sur soi au seuil du sommeil, ce calme à la frontière, le corps flagada. Mais cette semaine, en plus de ces séances-là, j’ai commencé à garder mes dix minutes du juste avant de partir travailler pour méditer et j’ai pu constater que mes journées sont bien différentes ainsi préparées. Je les aborde plus calme, souriante et sereine et cet état d’esprit change beaucoup la manière dont je reçois et vis chaque évènement ensuite. 

2. Laisser sa journée derrière soi

D’habitude, je suis de celles qui attendent le dernier moment, la dernière minute  pour me préparer pour la nuit comme si le rituel douche-nettoyage visage-pyjama écourtait la journée et que de le repousser pouvait rajouter des heures où il n’y en a pas, faire qu’elle ne soit pas tout à fait terminée. Depuis mardi au contraire, je file sous l’eau chaude sitôt rentrée. Procéder ainsi s’est révélé être une grande aide pour laisser mon travail… au travail. Ce petit rituel romps le cours de ma journée et me permet de refaire lien avec ma vie qui ne peut se voir sans cesse polluée par tout ce que je vois, fais, entends, vis au travail. Et si une envie de cinéma, de glace après le film, de balade dans l’air du soir ou de verre entre amis pointe le bout de son nez, ce n’est finalement jamais si compliqué de piocher en hâte un jean, une veste et un chemisier.

3. Prendre le temps de manger 

S’asseoir à table, laisser les écrans éteints et même le plus simple, le plus commun des repas, l’apprécier. Prendre le temps d’être vraiment là et attentive à la conversation, quitter un peu les milles choses à faire, penser, ne pas oublier. S’accorder une pause et du temps aux gens autour de nous. 

4. Laisser les informations de côté

C’est le cas depuis longtemps pour moi : je ne regarde pas les informations télévisées ni ne lit journaux et autres médias d’informations. Et je me trouve bien plus sereine depuis ! J’ai toujours trouvé les informations anxiogènes et frustrantes : la plupart n’auront aucune incidence sur le déroulement de ma journée et celles qui pourraient en avoir une, je n’ai bien souvent aucune emprise sur elles. C’est certainement radical et lorsque l’on a une télévision dans la pièce à vivre un peu compliqué mais cela change la vie et laisse tellement de place pour vivre, faire et penser autre chose. Aucune information capitale ne m’échappe jamais vraiment car les gens ont tendance à parler de ces choses qui les touchent en plein coeur. Souvent je me surprends à me renseigner et lire des articles soigneusement choisis sur ce qui m’a été dit. Cette manière de faire – ce tri facilité par le filtre « autrui » – marche pour moi depuis des années, peut-être pourra-t-il vous aussi vous aider ?

5. Vivre l’instant présent vraiment

Fermer les écoutilles aux « je dois », « il faut », inspirer très fort, ouvrir les yeux, et n’être plus que maintenant, avec ses proches, ses amis, sa famille, son amoureux… Autoriser à ce moment d’exister.

6. Le moment coeur et douceur

Lorsque la journée a été de celles qui vous attaquent un peu au cœur, j’aime m’accorder en rentrant une vraie session de lecture où passent mes blogs préférés, mon fil d’actualité et les Une hellocoton là où d’habitude je les grignote par petites touches, tout au long de la journée. Faire cette parenthèse douceur – un concentré de jolies choses et bonnes idées – distribuer petits mots et petits cœurs, réussit toujours à estomper les tracas de la journée et m’aide dans cette transition parfois délicate avec la soirée. 

7. Des nuits bien remplies 

C’est une résolution que j’avais classé au rang des impossibles, non réalistes et réalisables : me coucher tôt, faire de vraies nuits. Pourtant, cette semaine, j’ai réussi. Peut être fallait-il ce rappel à l’ordre de mon corps pour que le sommeil retrouve son rang de priorité au même titre que boire ou manger et ne se laisse plus grignoter par tout ce que je n’ai pas réussi à faire entrer dans mon temps imparti : la journée. Et je peux vous dire que de se réveiller en sentant son quota de sommeil respecté, ne plus somnoler en début de matinée, ne plus lutter après manger, ne pas sentir ses paupières lourdes et le besoin de se crisper, s’arquer, contracter le moindre muscle contractable pour tenter de se réveiller est infiniment agréable ! J’aime l’idée qu’une chose aussi simple et basique aie le pouvoir de complètement transformer le visage d’une journée…

Et en parlant de simplicité, après toutes ces digressions, il est grand temps de vous livrer cette fameuse recette !

tapioca banane lait de coco - Recette - Cuisine Asiatique - Miss Blemish

Tapioca banane lait de coco, la recette !

Ingrédients

500 ml de lait de coco
2 c.à.s de tapioca
2 bananes mûres
Un peu de sirop d’érable ou d’un autre agent sucrant selon votre préférence 
Quelques framboises et fruits rouges

Préparation

1. Couper les deux bananes en rondelles et les déposer dans une poêle sur feu doux. Mettre un couvercle et laisser les bananes cuire quelques minutes sans les laisser brûler. Elle deviendront molles et translucides.

2. Écraser grossièrement à la fourchette les bananes cuites

3. Dans un casserole, porter à ébullition le lait de coco. 

4. Lorsqu’il bout, verser le tapioca et remuer durant le temps indiqué sur le sachet. Une fois le temps écoulé, rajouter les bananes cuites écrasée et le sirop d’érable.

5. Lorsque le mélange a la texture souhaitée, retirer la casserole du feu. J’aime lorsqu’il n’est pas trop épais, encore un peu liquide. C’est pourquoi j’écrase la banane à la fourchette, pour qu’elle n’épaississe pas trop le mélange. Si au contraire vous préférez une texture crémeuse, vous pouvez mixer la banane qui participera alors pleinement à la texture de votre dessert. 

6. Servir une fois le mélange un peu tiédi avec quelques fruits rouges ou un peu de mangue, selon votre préférence.

Et vous, quelles sont vos astuces douceur au quotidien ?

Laisser un commentaire - 8

Des gaufres – rondes ! – pour la chandeleur


Des gaufres rondes pour la chandeleur - Cuisine - Recette - New York - Voyage - Miss Blemish

8.00 am, aux tables joyeuses du café tout de blanc, bois et bleu, New York s’éveille. Les ventilateurs aux pâles brunes sont à l’arrêt et leurs cordelettes oscillent au rythme de la porte qui s’ouvre, se ferme, hésite, s’égare entre les deux. Pour quelques heures encore, la fraîcheur du matin repoussera les assauts du soleil grimpant. Déjà dans les escaliers, bientôt sur le trottoir, une file se forme de gourmands pressés arrivés après l’heure. Sur les tables, sitôt assis, des verres d’eau fraiche pleine de glaçons-cubes nous attendent pour nous souhaiter la bienvenue. Derrière le bar on s’active et dans la salle les plats dansent. De notre anglais imparfait on tente de rendre à chacun sa ligne du menu. À ces tables je découvre la bizarrerie de manger des frites sitôt levée, et non non non il ne faudra pas s’y ré-amuser même si c’était bien d’essayer – petit mantra qui m’est cher d’en voyage toujours essayer d’approcher au plus près le quotidien de ceux dont l’ici est le foyer – le moelleux des pancakes blancs saupoudré d’un sucre-neige, la saveur de noix du sirop d’érable foncé et épais, et la magie des gaufres rondes épaisses et moelleuses, des gaufres de gourmands où dans une s’en cachent quatre. 

Ce noël, sous les papiers bariolés, après le thé et les bougies parfumées, le champagne bu à petites gorgées, les baisers de deux semaines retardés, je découvrais dans le dernier des paquets, le gaufrier tant désiré. Un gaufrier voyageur qui a connu jusqu’à Paris bien des détours, bien des trajets et autant d’heures chômées – au moins – pour se laisser dénicher. 

Ce dimanche aux aurores grises, je perçais émerveillée le secret de ces gaufres épaisses dans le damnier carré qui sitôt rempli se voit retourné hop ! à 180 degrés, la tête en bas pour une pâte qui – enfin ! – a toute la place pour s’expandre, dépasser les limites, repousser les frontières et même, pour les premières, dégouliner un peu. 

Des gaufres rondes pour la chandeleur - Cuisine - Recette - New York - Voyage - Miss Blemish

Ingrédients

3 tasses de farine (480 g)

2 c.à.s de farine de maïs (facultatif)

1 sachet de levure chimique

2 c.à.s de sucre

3 oeufs

1 c.à.s de sel 

1 c.à.c d’extrait de vanille liquide

1 + 3/4 tasse de lait

1/2 tasse de beurre fondu

Des gaufres rondes pour la chandeleur - Cuisine - Recette - New York - Voyage - Miss Blemish

Préparation

1. Mélanger la farine de blé, la farine de maïs, le sel et la levure chimique dans un saladier.

2. Séparer les blancs des jaunes.

3. Mélanger lait, oeufs et extrait de vanille liquide.

4. Dans un autre saladier monter les blancs en neige. Une fois fermes, rajouter le sucre.

5. Dans le mélange farines-sel-levure chimique, verser le mélange lait-oeufs-vanille. Bien mélanger.

6. Ajouter le beurre fondu. Bien mélanger.

7. Incorporer délicatement les blancs en neige. Votre pâte est prête ! Suivez les instructions propres à votre appareil pour cuire vos gaufres !

8. Du sirop d’érable, quelques fruits rouges à grignoter à côté, un bon thé Earl grey et cette playlist pour accompagner le meilleur moment de la journée : vous êtes parés !

Des gaufres rondes pour la chandeleur - Cuisine - Recette - New York - Voyage - Miss Blemish

Joyeuse chandeleur à tous !

Laisser un commentaire - 1