Les Sourires de la semaine

Les sourires de la semaine #2


Les sourires de la semaine #2 - Brèves - Humeurs - Miss Blemish

Crédit photo : Un blog Une fille

Et c’est parti pour une deuxième édition des sourires de la semaine !

Une recette de chocolat chaud à mourir pêchée sur le blog de La Mouette : 6 carreaux de chocolat noir à pâtisser fondus dans une tasse de lait, beaucoup de cannelle, une cuillère de sucre roux et une montagne de chantilly… Une tuerie.

Texas, en boucle, entre deux fournées de cours ingurgitées. Mon manque d’originalité me désole, mais mon top titre reste Summer Son

De longues conversations au téléphone. On a toujours énormément à dire à ceux qu’on aime et qui sont loin.

Du pop corn salé. Des m&m’s. Et la promesse d’arrêter de grignoter. Demain.

Le plaisir indescriptible des joggings au bord de la Seine. Découvrir Paris à grandes foulées. Me demander à chaque nouvelle séance pourquoi diable j’avais arrêté… Redevenir accroc et enfiler les baskets tous les jours. Aller toujours un peu plus loin et être tous les jours un peu plus fière.

Quatre billets d’avion avec toujours pour destination « la maison ». Et me demander une fois encore si un jour je parviendrai à nommer un autre endroit que « mon chez moi » thononnais : « ma maison »

Un petit cinéma d’art et d’essai, un mardi soir, Telma et Louise en V.O : la combinaison gagnante d’une bonne soirée.

Une recette originale goûtée chez une amie. Du chocolat noir, des poires, une pâte à crumble aux spéculoos… Un délice (promis, je tente de refaire ça et je poste la recette !)

Vos petits mots adorables retrouvés dans les commentaires, sur la page FB de missblemish.fr ou dans vos mails. Merci.

Un, deux, trois déjeuners entre amis… autant d’occasions de refaire le monde. Et de manger des crêpes au nutella.

Retrouvailles pluvieuses au jardin du Luxembourg avec une de ses amies comme on en trouve peu dans la vie et toujours l’impression de s’être quittées la veille à peine.

Pour la première fois, relire de vieux chapitres d’un roman en gestation depuis si longtemps que je ne me souviens plus au juste quand je l’ai démarré exactement et trouver que ce n’est « pas si mal que ça ». Retrouver l’envie de continuer pour connaître la suite. Voir germer de nouvelles idées et naître de nouveaux personnages.

Un gâteau à la fleur d’oranger. Une recette de grand-mère. Toutes les étapes suivies à la lettres et pourtant jamais le moelleux des fournées qui naissent sous son fouet.

Et le meilleur pour la fin : un pass annuel déposé dans ma boîte aux lettres par la grande opération marketing de Disney. Une petite fille de six ans n’aurait pas moins bondi, souri, dansé que je l’ai fait dans les quatre coins de l’appartement l’enveloppe à peine déchirée.

Magique

Laisser un commentaire - 0

Les sourires de la semaine #1


Les sourires de la semaine 1 - Brèves - Humeurs - Miss Blemish

Crédit photo : Un blog une fille

Les sourires de la semaine, la nouvelle chronique des semaines qui commencent bien !

 Mon jean slim préféré, celui que j’aime d’amour parce qu’il me fait des fesses et des jambes à tomber, que je n’avais malheureusement acheté qu’en un exemplaire, soudain décliné chez Esprit en une pleine palette de nouveaux coloris, disponibles dans ma taille et soldés à… moitié prix ? C’était un peu Noël avant l’heure…

*        

Un mendiant au chocolat au lait de la Maison du Chocolat qui m’attendait sur mon bureau avec le dernier Cosmo (#culture) en rentrant d’une trèèès looongue journée de révisions à la BU. Une petite attention toute bête et pourtant… magique à sa manière.

 *

Un peu de beurre et de miel de châtaignier sur des tartines épaisses et moelleuses d’un pain corse aux châtaignes : la recette des vraies journées qui commencent bien ? Je dirais bien que oui…

 *

Kookaï, magasin de Destokage rue Réaumur (métro Réaumur-Sébastol ligne 4), passage à la caisse salé en approche, vêtements posés avec hésitation devant la vendeuse, mains crispées sur le porte-monnaie, CB tremblotante, yeux à demi-fermés sur le total pendant l’interrogatoire en règle mené par la vendeuse :

« Avez-vous la carte fidélité ? »

Recherche laborieuse dans mon sac, forcément, je ne la trouve pas. Je grimace.

« Ne vous en faites pas, si vous en avez une, nous pouvons vous retrouver dans nos fichiers clients. »

Tout à coup, je me sens idiote. Ce n’est pas comme si la technologie n’était pas de ma génération… Elle me demande mon nom, vérifie la concordance avec mon adresse puis me regarde avec un sourire :

« Vous avez reçu notre offre fidélité ? »

Je la regarde, indécise.

« Non, vous n’êtes pas au courant ?! Pour vous remercier de votre fidélité, nous vous offrons -30% sur toute la boutique ! »

Carte de fidélité qui est gratuite, rappelons-le. C’était Noël. Bis.

 *

Des fous rires qui soignent le cœur et la tête au théâtre du rond point avec le spectacle de Fellag… Une ôde joyeuse à la tolérance autour de la préparation d’un couscous. Même si je doute que les personnes qui avaient vraiment besoin d’être convaincues étaient présentes dans la salle, j’ai passé un moment d’une drôlerie sans nom !

*

Un dîner entre amis dans un restaurant Corse et cosy aux allures de haut-lieu des rendez-vous d’affaires. Un muscat à tomber avec du foie gras de canard aux figues tout simplement succulent, des Rigatoni orgasmiques aux gambas et un tiramisù au brocciu en grande apotéose gustative, ultime péché gourmand = une adresse à retenir : La villa Corse, 164 bd de Grenelle (01 53 86 70 81). Réservation vivement conseillée (au propre comme au figuré :)

 *

La pub milka « Biscuitons ensemble », parce que je suis comme ça, bon public pour les jeux de mots niais à deux francs.

*

Découvrir après une journée qui ne voulait plus finir, passée à travailler pour les partiels qui approchent, toujours plus près, trop près, que mon article sur la pièce Le journal d’Anne Frank vous a touché et est à la UNE sur Hellocoton. Lire tous vos petits mots, voir le curseur des abonnés s’envoler toujours plus haut… 

Voir mon envie de vous écrire grandir encore…

Merci

*

 Le retour sur les ondes du site de Quentin, mon super webmaster ou la seule personne que je connaisse qui soit capable d’ouvrir les portes au plus grand nombre du monde obscur de la technologie. Des articles malins, complets et intelligibles avec traduction du langage geek en bonus, un vrai plaisir !

 *

Rêver à Noël avant l’heure sous la coupole des galeries Lafayette qui déjà abrite son grand sapin…

 *

Avoir enfin craqué à l’appel de Fifty Shades of Grey. Ouvrir les premières pages et savourer par avance les progrès que ne manquera pas de faire mon lexique d’anglais sexy déjà bien complété par des années de visionnage assidu de Sex&The City en V.O. Affaire à suivre (clin d’œil salace).

*

 Rentrer après la pièce « Le journal d’Anne Frank » dans le même wagon de métro que Francis Huster. N’être séparés que d’un dossier de siège. Ne pas oser lui parler mais le remercier intérieurement, sortir finalement avec le sentiment d’avoir vécu un moment important.

*

Marcher dans Paris, à la tombée de la nuit, arriver à une demie heure de la fermeture de l’exposition, se réchauffer un peu dans le hall, renoncer, repartir avec les flyers, baver sur les programmes des cinés d’art et d’essai, chercher en vain un restaurant abordable dans des rues trustées par les galeristes, se réfugier dans une petite crêperie, refaire le monde (ok, jouer à radiopotins) un verre de cidre à la main. Le tout avec un ami d’enfance.

*

Se dire que vraiment, des semaines comme ça, on en reprendrait bien tous les jours ! Et juste pour le plaisir, la petite découverte du dimanche soir, un super groupe, un coup de coeur absolu découvert grâce à Damien Vanni  sur Twitter : Half Moon Run… NerveFull Circle, un pur plaisir que les voix chaudes des chanteurs sur de vraies mélodies comme on les aime… Cliquez sur les titres pour découvrir ce groupe hors du commun !

 

A lundi prochain pour un nouvel épisode des Sourires de la Semaine !

Laisser un commentaire - 0