Aujourd’hui encore


Aujourd'hui encore - Amoureux - Texte court - Miss Blemish

Il fait mauvais temps chez les amoureux d’hier. Oh on évoque bien parfois les débuts un peu fous, les balcons escaladés et les escapades lointaines comme on les pensait alors, un goût de liberté et d’interdit étirant toujours plus la route de la découverte. C’était le bon temps qu’on dit en haussant les épaules avec un discret sourire. L’imparfait est devenu au fil du temps bien présent. Alors parfois une main se pose encore sur une autre main, une épaule, un bras mais c’est comme si on ne savait plus faire, comme si le temps avait passé et qu’il restait plus de souvenirs à chérir qu’à créer. Comme s’il était trop tard pour faire autrement. La tendresse est sévèrement rationnée, un temps pour tout qu’ils disent. Et pourtant trop de choses ont été partagées, ô, bonnes comme mauvaises, vous savez… mais c’est un peu comme partout n’est-ce pas ? Hier c’était une promesse, aujourd’hui ces alliances cèlent toute une vie tissée à quatre mains. Une belle vie. Intense, tumultueuse parfois, mais passionnée. Tant d’épreuves traversées main dans la main… quitter le navire ? Pour aller où vieux fou ? On a le sentiment aléatoire mais on s’aime, pas comme les jeunes, plus gravement. On a inventé au fil du temps une manière d’accommoder le quotidien comme on le ferait de restes et puis, il est encore doux d’avoir une épaule sur laquelle poser sa tête en regardant le programme du soir. On a même pris goût à se chamailler. Peut-être. On ne s’aime plus comme avant mais on s’aime. Les sujets de chicanes ont simplement eu, eux aussi, des enfants. 

0 Laisser un commentaire - 0