11 mois


11 mois - s'aimer à distance - slow lifestyle - Miss BlemishY., 

C’est l’avant-avant-dernier dimanche soir de tous ceux que nous n’avons pas partagés ensemble depuis 11 mois. Depuis tes bras sur le quai des au-revoir il y a eu comme à chaque fois le chemin à l’envers – coeur lourd dans le métro – l’appartement solitaire et les tâches rituelles du dimanche soir. La vaisselle, les draps mouillés, la machine à laver vrombissant pour quarante minutes encore et les muffins de mes petits-déjeuners enfournés. Une série en fond sonore (avec une histoire d’amour dedans dont on s’éprend), du thé peu infusé, un pyjama dans lequel il fait doux se lover, il y a eu – rendez-vous de nos dimanches soirs – le récit en pointillés de ton voyage retour émaillé par celui des meilleurs moments de ce week-end partagé. Et au milieu des notes, des cours, des fiches de fiches complétées-récitées : du temps en suspens.

Au décompte patient des jours restant jusqu’à nos vendredis s’ajoute timidement celui qui mènera à ton retour, iminent. Dans trois semaines tu seras à nouveau là et je reprends la liste de tous les bonheurs aussi doux qu’anodins qui rythmaient notre quotidien et qu’il me tarde de retrouver avec toi. L’habitude de glisser dans les courses ton jus d’orange préféré, nous réveiller tous les matins ensemble (et ton sourire doux-moqueurs à mes milles-et-unes heures-réveils programmées), petit déjeuner des derniers pancakes du week-end lundi matin, travailler côte à côte l’après-midi en se tenant parfois la main, te demander de me réveiller « dans 30 minutes pas plus » même si l’on sait tous les deux que cela relèverait de l’exploit,  rapporter de la boulangerie ton gâteau préféré, s’endormir l’un contre l’autre, nous raconter nos journées sitôt rentrés, les sms-listes-de-courses/rendez-vous/adresses (et tout ce qui est important laissé au temps partagé-en-vrai), les séances tardives du cinéma tout à côté, pousser les meubles pour danser – la journée terminée – et mon thé du matin préparé par tes soins. Un peu d’avant, un peu de ces 11 mois si différents et un peu de nouveauté à assembler, notre vie à deux à (ré)inventer. 

Pour ces trois semaines qu’il me reste à parcourir sans toi tout à côté, j’ai noté les tiroirs et les étagères à vider de mes affaires qui s’y sont peu à peu invitées ; une jolie corbeille à trouver pour que les vêtements du jour ne deviennent pas désordre ; mes repas à nouveau partagés sur une vraie table avec toi – l’ordinateur oublié – et de prendre soin des gestes quotidiens qui ont guidé et assuré l’équilibre de ces 11 mois. Nos petits mots du matin et nos longues conversations du soir, les cours de yoga avec G.- lundi, mardi ou vendredi -, les soirées avec F., les dimanches soirs qui préparent et soulagent mes semaines des soucis logistiques, les 10 minutes de méditation du soir ou l’habitude d’amener dans la salle de bain une grande théière à siroter pendant cette demie-heure hebdomadaire rien qu’à moi où je prends soin de moi – cheveux mouillés, masque doux et magazine préféré en ingrédients extras. 

Lentement je laisse grandir l’impatience, j’ai hâte que tu sois là. 

Et toi, ces derniers mois ? 

Laisser un commentaire - 27